dimanche 8 décembre 2019

La nouvelle collection de miniatures ALTAYA : les plus beaux véhicules utilitaires

Les éditions ALTAYA viennent de sortir une collection inédite de véhicules miniatures : les plus beaux véhicules utilitaires.

==> Lien et code promo en fin d’article.

J’ai eu la chance d’être sélectionné pour recevoir les deux premiers numéros, offerts par ALTAYA que je remercie.

Il ne s’agit pas seulement de voitures au 1/43ème. Le véhicule utilitaire en métal injecté, de grande qualité, détaillé et fidèle à l’original, est accompagné d’un personnage réaliste en tenue d’époque et de la devanture du commerce ou du métier auquel il est affilié. L’ensemble permet de constituer un diorama du milieu du vingtième siècle. Un fascicule de 16 pages fourni avec chaque numéro présente le diorama, l’histoire de l’utilitaire, de la profession, d’une personnalité illustre et d’un utilitaire étranger.

fascicules
présentation des fascicules avec pour thèmes, en plus de l’explication du diorama : “à bord d’un utilitaire”, “sur les routes de France”, “les visages de l’innovation” et “l’univers utilitaire”

La Peugeot 203

Pour le premier numéro, vendu au prix exceptionnel de 5,99 €, nous découvrons la Peugeot 403 en version fourgonnette tôlée servant à la livraison du pain, stationnée devant la boulangerie pâtisserie l’Epi d’Or pendant que le boulanger charge son pain.

01 Peugeot 203 blister 01 Peugeot 203 fascicule
la Peugeot 203, le boulanger et la boulangerie “l’Epi d’Or” dans leur blister – le fascicule

01 Peugeot 203 devanture 01 Peugeot 203 figurine 01 Peugeot 203
devanture de la boulangerie “L’Epi d’Or” et sa chaussée emboîtable – le boulanger et sa panière (les tenons servent à les emboîter dans les orifices prévus sur le trottoir) – la Peugeot 203 fourgonnette tôlée (remarquez les détails des rétroviseurs, plaque d’immatriculation, habitacle visible par les fenêtres…)

01 Peugeot 203 diorama
le diorama représentant la Peugeot 203 sur la route devant la boulangerie et le boulanger livrant son pain en 1948

Au sommaire du fascicule : Votre diorama : La livraison du boulanger dans la fourgonnette tôlée Peugeot 203 ; A bord d’un utilitaire : La Peugeot 203 ; Sur les routes de France : Le boulanger : au fournil et au volant ; Les visages de l’innovation : Armand Peugeot, seul contre tous : L’univers utilitaire : Le pick-up série F.

01 Peugeot 203 fascicule 1 01 Peugeot 203 fascicule 2 01 Peugeot 203 fascicule 3
01 Peugeot 203 fascicule 4 01 Peugeot 203 fascicule 5 01 Peugeot 203 fascicule 6
le programme du fascicule n°1

Le Renault Galion

Le deuxième numéro, vendu 10,99 €, nous permet de découvrir le camion Renault Galion qui sert à approvisionner en boissons le restaurant “Chez Marie” devant lequel le livreur de boissons pousse son chariot.

02 Renault Galion blister 02 Renault Galion fascicule
le Renault Galion, le livreur de boissons et le restaurant “Chez Marie” dans leur blister – le fascicule

02 Renault Galion devanture 02 Renault Galion figurine 202 Renault Galion figurine 1 02 Renault Galion
devanture du restaurant “Chez Marie” et sa chaussée emboîtable – le livreur de boissons et son chariot (les tenons servent à les emboîter dans les orifices prévus sur le trottoir) – le Renault Galion

02 Renault Galion diorama
le diorama représentant le Renault Galion sur la route devant le restaurant et le livreur de boissons en 1950

Au sommaire du fascicule : Votre diorama : La tournée du livreur de boissons dans le camion Renault Galion ; A bord d’un utilitaire : Le Renaut Galion, symbole de la prospérité ; Sur les routes de France : Le livreur de boissons : sans lui, pas de bstrot ; Les visages de l’innovation : Louis Renault, du génie à la tragédie ; L’univers utilitaire : Un losange universel.

02 Renault Galion fascicule 1 02 Renault Galion fascicule 2 02 Renault Galion fascicule 3
02 Renault Galion fascicule 4 02 Renault Galion fascicule 5 02 Renault Galion fascicule 6
le programme du fascicule n°2

En assemblant les différents dioramas, il est possible de construire une rue animée sur laquelle circulent les utilitaires devant les boutiques de la France des Trente Glorieuses.

2 dioramas 22 dioramas

Parmi les numéros suivants, sont prévus la Citroën 2 CV fourgonnette du facteur,  la Revault 4L du glacier, Le Citroën Type H du vitrier, La Simca Aronde pick-up du poissonnier, La Simca 1501 S break du  serrurier, la Renault 5 de l’installateur P.T.T., parmi tant d ‘autres…

Pour en savoir plus, découvrez tous les détails et les avantages de cette collection des plus belles camionnettes françaises sur http://bit.ly/2NZmeBi.

Un avantage supplémentaire est proposé avec le code promotionnel exclusif “PROMOMETIERS”, qui permettra aux personnes qui commanderont sur le site via le lien ci-dessus de recevoir deux cadeaux supplémentaires.

jeudi 5 décembre 2019

Tourisme en Ile-de-France : le musée Rambolitrain à Rambouillet (visite du 24/09/2017)

Le musée Rambolitrain, qui doit son nom aux habitants de Rambouillet, les Rambolitains, est né de l’association de deux hommes passionnés de chemins de fer : Jacques Visbecq, possesseur d’une fabuleuse collection et Alain Baldit, fou des petits trains… Cette réalisation, unique en France, présente plus de 4000 pièces, allant des jouets en tôle ou en zamac aux modèles réduits en laiton et bronze.

Ouverture : le musée a ouvert au public en 1984
Adresse : Rambolitrain, Place Jeanne d’Arc, 78120 Rambouillet
Horaires : du mercredi au dimanche inclus ainsi que les jours fériés (hors lundis et mardis, 25/12 et 01/01) de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30, dernière entrée à 17h00, fermeture annuelle en janvier les 2 semaines suivant les vacances scolaires.
Tarifs 2017 : 4,50 € (réduit : < 18 ans, > 60 ans, étudiants, chômeurs : 3,50 €)
Temps de visite : environ 1h00
Site web :
http://www.rambolitrain.com/

Au premier étage se trouve la collection de trains-jouets retraçant l’histoire de 100 ans de jeux et de Noël enchantant les enfants. Les jouets sont présentés sous vitrines.

Rambolitrain plan 1er étage
plan du 1er étage

Vitrine n°1: Les prémices du train réel

2017.09.24-100 vitrine 1

La machine à vapeur appelée « M'attrape qui peut » est inventée en 1804 par Richard Trévithick. Sa femme, souhaitant rentabiliser cette invention, loue un parc dans Londres, le fait clôturer, y installe un guichet et un chemin de fer circulaire accueillant la machine à vapeur et quelques wagonnets. Les visiteurs désireux de voir le train doivent alors s'acquitter d'un billet de 3 shillings, et 1 de plus pour monter à bord. C'est donc grâce à une femme, et sous la forme d'un manège, que l'on a pu monter à bord d'un train pour la 1ère fois !

En dessous, en Meccano, la locomotive des frères Stephenson, premier train de marchandises ayant circulé sur la première ligne de chemin de fer de Stockton-Darlington (Angleterre) en 1825. Le chemin de fer est né en Angleterre où la circulation se fait à gauche depuis le Moyen-Âge, simplement parce que l'on monte à cheval à gauche. S'inspirant donc du modèle anglais, nos trains roulent aussi à gauche. En France : première ligne marchandises avec Saint-Etienne- Andrésieux en 1827, première ligne voyageurs avec Paris-Saint-Germain en Laye en 1837.
 
Au dessus, le train du jubilé Marklin, illustrant à merveille les conditions de voyage dans les premiers trains. La locomotive, très simple, ne comporte pas de cabine protégeant le mécanicien et le chauffeur. Derrière, le tender permet l'approvisionnement en eau et charbon. Les deux premières voitures, couvertes, inspirées des diligences, représentent la 1ère classe. Le monsieur « serre-freins », installé à la place du cocher, stoppe le train avec la manivelle. A noter que l'écartement des voies est basé sur la largeur des ornières creusées par les diligences, soit 1,435 mètres. La 2ème classe est représentée par les voitures cabriolets et ses passagères avec ombrelles, montrant un certain niveau de revenus. Quant à la 3ème classe, il s'agit de char à bancs inconfortables, transportant des hommes en costumes modestes allant sûrement travailler.
 
En bas à droite, voici la 1ère boite du célèbre jeu Meccano inventé par Franck Hornby, qui est à l'origine également des trains Hornby et des voitures Dinky Toys. Manquant d'argent, il fabrique à partir de chutes de métal des jouets pour ses 7 enfants. Lassé de percer les pièces pour créer un nouveau jouet à chaque fois que ses enfants le lui demandaient, il trouve une solution astucieuse et économique en réalisant des trous équidistants sur des plaques, ce qui lui permet de nombreux montages possibles. Naît alors ce jeu appelé « Mechanics made easy » qui prendra ensuite le nom Meccano en 1907, ici ajouté au moyen d'une étiquette collée en haut de la boite.

Vitrine n° 2 : les précurseurs du train-jouet 1860-1900

2017.09.24-123 vitrine 2
2017.09.24-101 vitrine 2
2017.09.24-102 vitrine 2

Fondées avant 1900, ces firmes de petits ateliers artisanaux et familiaux ont créé les premiers jouets. On peut considérer que les débuts du train-jouet en France ont été brillants : en effet, le fils de Napoléon III fut l'un des premiers enfants au monde à recevoir en cadeau de son père, en 1859, un train miniature, installé dans le parc de St Cloud. Dès 1860, on trouve des trains-jouets dans les bazars ou sur les étalages des marchands forains. Malheureusement, il s'agit de jouets très sommaires ne roulant pas sur des rails mais directement sur le plancher. Ils se composent d'une locomotive à quatre ou six roues, d'un tender, d'une voiture à quatre roues, et sont tirés à l'aide d'une ficelle. Le terme « train à traîner » ou « train de plancher » nous dit bien toute la simplicité de ces petits trains. Découpés à la presse à main dans de petits ateliers artisanaux, pliés ensuite rapidement à la main ou à la machine, ils sont faits de formes simples que l'on peut tirer économiquement d'une feuille de fer-blanc.

Premières avancées techniques, en 1880 apparaissent les trains-jouets à vapeur. Mais imaginez un enfant avec un brûleur d'alcool à brûler liquide, allumant la mèche avec des allumettes... Ces jouets sont vite mis de côté car ils représentent un fort danger de brûlure pour les enfants. Viennent en 1891 les trains mécaniques, qui fonctionnent selon le principe de l'horlogerie, grâce à un ressort remonté à l'aide d'une clé.

Au milieu à droite de la vitrine, cette rame de métro mécanique a été commercialisée pour les grands magasins du Louvre, avec tous ses accessoires : rails, aiguillages, maison du contrôleur, bureau des billets, quais Louvre, et entrée de métro Guimard... Cependant, le métro faisait peu rêver les enfants à son ouverture, à cause de la saleté et de la puanteur dues à la proximité des égouts, et de l'absence de jolis paysages. Ce jouet s'est donc peu vendu, ce qui en fait aujourd'hui un objet très rare.

Grande vitrine n°3 : Les grandes firmes allemandes 1900-1940

2017.09.24-103 vitrine 3
2017.09.24-104 vitrine 3

Un vaste panorama des modèles allemands Märklin, marque la plus prestigieuse de toute l'histoire du train jouet toujours présente sur le marché, est représenté dans cette vitrine aux côtés de marques telles que Bing. Au début du XXème siècle les moyens techniques ont permis de répondre à l'intérêt grandissant du public pour les jouets éducatifs et scientifiques. Les artisans se transforment en inventeurs. Les grandes firmes apparaissent.
Le jeu devient sophistiqué : les accessoires se multiplient, tous peints à la main, avec un sens étonnant des couleurs. Une nouvelle génération de jouet ferroviaire voit le jour dans les années 1925. Dans les catalogues, le rapprochement des anciens modèles et des nouveautés offre un contraste surprenant. Vieilles gares enluminées, quais couverts avec leur précieuse marquise, sémaphores, locomotives à vapeur paraissent presque fragiles, face aux locomotives électriques très carrées, à l'architecture stricte des bâtiments et au modernisme des signaux.
1936 voit l'apogée de l'écartement « O » : réduction au 1/43ème, écartement des voies de 32 mm. Le marché est en plein développement, le train électrique devient le cadeau de Noël par excellence, les fabricants rivalisent de talent pour cerner au plus près la réalité.

2017.09.24-124 vitrine 3

Les différents lampadaires, dont le magnifique bleu trois boules, se rapprochant davantage d'un objet d'art que d'un jouet, fonctionnaient avec de l'alcool à brûler.

Au-dessus, la mythique locomotive articulée « Crocodile » appelée ainsi sûrement en raison de sa forme et de sa livrée verte, est conçue pour tirer les lourdes rames de marchandises sur les courbes serrées du réseau suisse, notamment sur la ligne du Gothard.

2017.09.24-125 vitrine 3

Cette rare et magnifique verrière style art nouveau de 1904 a traversé deux guerres... Destinée aux réseaux grands écartements, produite en peu d'exemplaires, c'était une pièce onéreuse ; elle était donc plutôt réservée aux familles « riches » disposant de demeures spacieuses..

2017.09.24-126 vitrine 3

Vers le fond de la vitrine se trouve l'autorail Zeppelin : avec sa forme aérodynamique, son moteur d'avion BMW et son hélice à l'arrière, ce prototype de 1930, trop coûteux pour un usage commercial, conserva pendant 24 ans le record de vitesse sur rail à la vitesse de pointe de 230 km/h.

Le Paradis des enfants

2017.09.24-105 le paradis des enfants
2017.09.24-106 le paradis des enfants

On fait vivre ces deux vitrines en appuyant sur les deux boutons. Attention, ces jouets sont anciens et ont amusé de nombreux enfants. Ils sont donc parfois fatigués...

La Maison des trains

2017.09.24-109 le paradis des enfants

C'est le coin du collectionneur de la marque Jep avec les célèbres autorails TAR triples rouges et triples bleus, les plus rares.

Hornby (Angleterre, 1920-1964)

2017.09.24-108 le paradis des enfants

Nous retrouvons ici notre inventeur du Meccano avec des modèles rares : passerelle, rame de métro anglais, boîte d’accessoires…
Ayant très vite saisi le potentiel représenté par le marché français qui offre de bonnes possibilités d'expansion, Franck Hornby ouvre une boutique parisienne et commence par y vendre ses trains anglais, avec les marquages des six compagnies françaises (PLM, Nord, Etat, PO, Ouest et Midi) avant la création de la SNCF en 1938, et des gares en brique rouge, rebaptisées Lyon, ou encore Dijon. Certes, ces jouets d'aspect « british » font illusion auprès des enfants et font aujourd'hui le bonheur des collectionneurs, mais les français ne sont pas dupes. Il crée alors des modèles typiquement français comme les autorails Bugatti simples, doubles ou même triples bleus et crème aux couleurs du PLM ou rouge et crème, aux couleurs de l'Etat, en version mécanique, ou électrique. Les décors aux couleurs vives sur tôle lithographiée, ainsi que les nombreux accessoires (lampadaires, bagages, personnages, bancs...) contribuent à l'enchantement et font le succès de la marque.

Le Pélican

2017.09.24-107 le paradis des enfants
maquettes

Vitrine 5 :

2017.09.24-122 vitrine 5

Quelques voitures de la C.I.W.L, en maquette au 1/43ème, vues par la firme italienne ELLETREN avec aménagement intérieur, draps et couverture sur les lits, poêles et casseroles à l'intérieur de la voiture-restaurant !

Vitrine 6 :

2017.09.24-121 vitrine 6

Sur le plateau se trouve la reproduction de la première gare de Rambouillet inaugurée par Napoléon III en 1849, la première rame automotrice BUDD en acier inoxydable mise en service en 1937 sur toute la ligne Paris-Chartres-Le Mans, ainsi qu'une voiture allégée Etat « Etoile du Nord », dite « saucisson » ayant également circulé sur notre ligne à partir des années 30, et jusqu'en 1960.

Vitrine 10 : LR, France, 1926-1960

2017.09.24-120 vitrine 10

Marque de train-jouet français, LR, des initiales de son créateur, Louis Roussy, permit de la faire connaître sous le nom plus connu « Le rapide ».
Au premier plan en bleu, la célèbre Micheline, inventée par Michelin dans les années 30, roulait sur pneus afin d'améliorer le confort des voyageurs. Fabriquée avec la carlingue d'un avion Wibault, ainsi que le châssis et le moteur d'une Hispano-Suiza, la Micheline reliait Paris à Deauville en 2 heures.

Réseau maquette animé :

Au deuxième étage, le réseau comporte 400 mètres de voies et 17 déviations sur une table à 1,30 m du sol pour faciliter l'observation aussi rapprochée que possible, pénétrer dans ce monde au 1/43ème et s'installer dans l'ambiance des années 1930. Le matériel roulant et les bâtiments sont des fabrications artisanales dont certaines sont réalisées à l'unité pour le Musée Rambolitrain. Les écrans photos permettent de comprendre et d'apprécier les différentes parties du décor : le dépôt, la gare de l'est, le viaduc de l'Allier, l'Aubrac...

2017.09.24-110 réseau maquette animé
2017.09.24-111 réseau maquette animé
2017.09.24-112 réseau maquette animé
2017.09.24-113 réseau maquette animé
2017.09.24-114 réseau maquette animé
2017.09.24-115 réseau maquette animé
2017.09.24-116 réseau maquette animé
2017.09.24-117 réseau maquette animé
2017.09.24-118 réseau maquette animé
2017.09.24-119 réseau maquette animé