mardi 30 juin 2020

Voitures anciennes : les voitures au cinéma : Car of Dreams

Dimanche dernier, le 28 juin 2020, avait lieu la Journée nationale des véhicules d’époque d’abord prévue le 26 avril ! Mais les conditions n’étaient pas encore favorables pour qu’elle soit bien suivie, les événements ayant été quasiment tous annulés ! Alors en compensation, revoici un film basé sur une voiture de rêve !

Les automobiles au cinéma ont déjà évoquées dans l’article : “80 voitures mythiques du cinéma”.

Certains films sont davantage consacrés aux automobiles qui deviennent ainsi les vedettes principales de l’histoire. Selon l’âge du film ou la période pendant laquelle l’action se situe, on pourra donc y rencontrer des véhicules anciens. C’est le cas pour ce film peu connu que j’ai vu récemment, qui a pour titre : “Car of Dreams”.

Ce n’est pas parce que ce film traite du rêve d’un modèle de voiture de luxe qu’il fourmille d’automobiles ! Seule la Rolls-Royce, la fameuse “voiture des rêves” est mise en valeur et très peu d’autres autos sont visibles !

Pour retrouver les noms des modèles de voitures apparues dans le film (et dans d’autres), le site IMCDB.org, qui recense un nombre impressionnant de films et d’automobiles, est une formidable ressource.

Sujet du film :

affiche

Genre : comédie romantique ; Pays : Grande-Bretagne ; Réalisateur : Graham Cutts et Austin Melford ; Année : 1935 ; durée : 1h08

Thème : Un garçon riche tombe amoureux d'une pauvre fille. Il achète une Rolls Royce et devient chauffeur dans l'espoir de pouvoir attirer son attention sans qu'elle sache qu'il est riche.

Résumé : Vera Hart vit avec ses parents. Son père est un vendeur d'antiquités qui aime trop son stock pour le vendre et ne gagne donc pas d'argent. Grâce à son amie Molly, Vera parvient à obtenir un emploi subalterne à l'usine d'instruments de musique de Miller.
Vera a l'habitude d'aller dans les magasins et d'essayer des vêtements et des bijoux coûteux qu'elle ne pourrait jamais espérer se payer. Sur le chemin du retour du travail, elle s'arrête chez un concessionnaire automobile et s'assoit dans une nouvelle voiture de luxe. Robert Miller, le jeune fils du propriétaire de l'usine Miller, voit Vera et tombe instantanément amoureux d'elle. Il fait semblant d'être un employé de la salle d'exposition automobile et se lie avec Vera. Sur un coup de tête, il décide d'acheter la voiture à Vera et prétend qu'elle l'a gagnée en tant que 10 000ème cliente à visiter la boutique. Le père de Vera est ravi de la nouvelle voiture, mais sa mère est plus méfiante.
Miller veut passer plus de temps avec Vera, mais il n'est pas sûr de lui révéler sa véritable identité en partie parce qu'il est constamment harcelé par des femmes qui s'intéressent à son héritage. Il s'approche de la famille Hart et propose de conduire la voiture pour eux. Comme aucun d'entre eux ne sait conduire, ils acceptent son offre. Miller prend l'habitude de conduire Vera à son travail à l'usine, ne révélant toujours pas la vérité que sa famille est propriétaire de l'entreprise.
Lorsqu'il découvre à quel point elle est peu payée, son salaire est porté à cinq livres par semaine. Malheureusement, cela conduit à de mauvais sentiments parmi les collègues de Vera, en particulier son supérieur Henry Butterworth et Anne Fisher qui a le béguin pour Miller. Vera est perplexe devant son augmentation de salaire car elle a l'impression de n'avoir jamais rencontré Miller.
Lorsque Vera vient à son bureau pour parler à Miller de son augmentation de salaire, il se cache et demande à son ami Peters de faire semblant d'être lui. Peters essaie de la persuader de sortir avec lui. Une fois qu'elle est partie, Miller et Peters se disputent pour savoir si chacun d'eux a une chance avec elle et si elle est plus intéressée par l'amour ou l'argent. Le débat est mis à l'épreuve lorsque Vera, Miller et Peters se dirigent tous vers un hôtel de campagne pour un carnaval de patinage sur glace. M. Butterworth et Mlle Fisher inquiets se dirigent également vers l'hôtel pour garder un œil sur Vera, et sont choqués quand ils la voient séparément avec Peters et Miller, pensant qu'elle est avec les deux.
Toujours sans révéler sa véritable identité, Miller demande à Vera de vivre avec lui. Elle accepte joyeusement, mais quand Butterworth lui dit qui est vraiment Miller, elle est blessée. Elle fait alors semblant de ne pas s'intéresser à Miller et concentre plutôt son attention sur Peters. Finalement, la confusion est résolue et Miller et Vera partent ensemble dans leur "voiture de rêve".

générique

Les voitures du film :

La voiture vedette :

03 Rolls-Royce 20-25 h.p. Drop Head Sedanca Coupé by H.J.Mulliner 1935
Rolls-Royce 20/25 HP Coupé Drop Head Sedanca par Mulliner de 1935

Les autres voitures :

04 Lanchester 10 1932 04 Bentley 3½ Litre Open Sports Tourer by Vanden Plas 1934
Chez le concessionnaire : Lanchester 10 1932 – Bentley 3,5 l Open Sports Tourer par Vanden Plas 1934

04 Rolls-Royce 20-25 h.p. Sports Saloon 1934 04 Rolls-Royce Phantom II Continental 1933
Rolls-Royce 20/25 HP Sport Saloon 1934 – Rolls-Royce Phantom II Continental 1933

01 Bentley 3½ Litre 1935 02 Packard Deluxe Eight 1930
autres voitures : Bentley 3,5 l 1935 – Packard Deluxe Eight 1930

06 Rover Speed 14 1935 07 AEC Reliance 1929
Rover Speed 14 1935 de Peters – bus AEC Reliance 1929

01 voiture 1 05 voitures 2 08 voitures 3
voitures en arrière-plan

Les personnages du film :

01 ROBERT MILLER 02 Miller Senior
Robert Miller (John Mills) – Miller Senior (Mark Lester)

03 Molly 03 VERA HART
Molly, l’amie de Vera (Glennis Lorimer) Vera Hart (Grete Mosheim)

04 M. Hart 04 Mme Hart
les parents de Vera : M. Hart (Paul Graetz) – Mme Hart (Margaret Withers)

05 la vendeuse 09 le chauffeur
la vendeuse d’électrophones – le chauffeur qui apporte la Rolls (Hay Plumb)

06 Anne Fisher 07 Henry Butterworth
Anne Fisher, la secrétaire (Norah Howard) – Henry Butterworth (Robertson Hare)

08 Peters 10 le majordome de Miller
Peters (Jack Hobbs) – le majordome de Miller

dimanche 28 juin 2020

Tourisme en Poitou-Charentes : parcs animaliers fermés : L’Île aux Serpents à La Trimouille (86) (visite du 08/09/2003)

L’Île aux serpents était un parc animalier situé dans la Vienne (86), ouvert au public en 1995, grâce à l’initiative du pharmacien de La Trimouille, Jean- François Masset qui y collectionnait les reptiles. Il s'agissait de l'un des premiers vivariums de France.

L'Île aux Serpents a été le premier parc labellisé "Tourisme et Handicaps" dans la Région Poitou-Charentes.

prospectus 1prospectus 2prospectus 3
prospectus 2003

Ce parc, spécialisé dans la présentation et la reproduction de reptiles en tous genres, proposait plus de 300 animaux d’une soixantaine d'espèces appartenant à différentes familles, le plus souvent rares et protégés :

  • sauriens : caméléon casqué, gecko léopard, scinque à langue bleue, agame barbu…
  • ophidiens : serpent des blés, anaconda, python royal, python molure, lampropeltis getulus, elaphe obsoleta…
  • chéloniens : tortue serpentine, tortue mauresque, tortue sillonnée, tortue de Floride, tortue charbonnière…
  • mammifères : suricate, mangouste, loutre

Ils étaient présentés dans un décor tropical reconstitué. Des repas étaient donnés en public. L'objectif des équipes du vivarium était de familiariser les visiteurs avec les reptiles venus du monde entier grâce aux panneaux explicatifs, aux commentaires des guides, à la présentation d'un film pédagogique.

J’ai eu l’occasion de visiter ce parc le 8 septembre 2003 :

2003.09.08-02-002 alligator du Mississipi 2003.09.08-02-003 iguane
alligator du Mississipi - iguane

2003.09.08-02-004 python molure albinos 2003.09.08-02-005 iguane
python molure albinos - iguane

2003.09.08-02-006 tortue 2003.09.08-02-007 dragon d'Australie
tortue – dragon d’Australie

2003.09.08-02-008 agame barbu 2003.09.08-02-009 dragon d'eau
agame barbu – dragon d’eau

2003.09.08-02-010 hydrosaure 2003.09.08-02-011 fouette-queue
hydrosaure – fouette-queue

2003.09.08-02-012 boa constrctor 2003.09.08-02-013 gecko léopard
boa constrictor – gecko léopard

2003.09.08-02-014 caméléon casqué 2003.09.08-02-015 tortue hargneuse
caméléon casqué – tortue hargneuse

2003.09.08-02-016 varan du Nil 2003.09.08-02-017 téju noir et blanc
varan du Nil – téju noir et blanc

2003.09.08-02-018 péloméduse roussâtre 2003.09.08-02-019 tortue à goulot
péloméduse roussâtre – tortue à goulot

2003.09.08-02-020 gecko des palmiers 2003.09.08-02-021 grenouille cornue
gecko des palmiers – grenouille cornue

2003.09.08-02-022 serpent ratier jaune 2003.09.08-02-023 basilic
serpent ratier jaune – basilic

2003.09.08-02-024 serpent roi mexicain 2003.09.08-02-025 python royal
serpent roi mexicain – python royal

2003.09.08-02-026 bébés boas arc-en-ciel 2003.09.08-02-027 jeune python
bébés boas arc-en-ciel – jeune python

2003.09.08-02-028 gerrosaure africain 2003.09.08-02-029 serpent faux-corail
gerrosaure africain – serpent faux-corail

2003.09.08-02-030 chuck walla 2003.09.08-02-031 tortues des steppes
chuck walla – tortues des steppes

2003.09.08-02-032 mangouste rayée 2003.09.08-02-033 varan salvator
mangouste rayée – varan salvator

2003.09.08-02-034 repas des serpents
repas des serpents

Le site avait déjà fermé en août 2013. L'exploitant de l'Île aux serpents depuis 2007, la société Vert Marine, invoquait une baisse continue des visites qu’il lie à la conjoncture économique et à l'éloignement du site des axes de communication et, surtout, des grands sites touristiques du département. La structure coûte cher, notamment en chauffage. La conservation des reptiles nécessite un système de soufflerie qui dépense beaucoup d'énergie. Les bâtiments ont vieilli. Des repreneurs, Luc Fougeirol et Fabrice Thete, ont été trouvés et le site a rouvert le 19 avril 2014 après des travaux de modernisation et une refonte de la collection.

Malgré cela, L'île aux serpents est à nouveau en proie a d'importantes difficultés financières. Plus assez rentable, le parc a fermé ses portes définitivement en 2016.