lundi 2 décembre 2019

1979-2019 : 40 ans de photographies

Article un peu dérisoire et très personnel, mais il se trouve que voilà tout juste 40 ans que, tout comme l’obtention de mon permis de conduire et l’achat de ma première voiture, j’ai pris ma première photo avec mon premier appareil-photo !

Avant d’utiliser un “vrai” appareil-photo, j’en avais fabriqué un à l’aide d’une boîte “Gégé Optique” qui faisait partie d’une collection comptant également “Gégé électricité”, “Gégé chimie” que je possédais aussi et “Gégé radio”.

Optique Gégé Optique Gégé appareil-photo

Je n’ai toutefois pas pu développer les premières photos, cet appareil archaïque, n’étant finalement qu’un jouet, peut-être mal monté, laissant passer le jour… et je n’ai utilisé qu’une seule pellicule !

Mon deuxième appareil-photo (et le premier avec lequel j’ai réellement pris mon premier cliché le 30 juin 1979)  était le premier qu’ont possédé mes parents, qu’ils m‘ont donné en 1979 lorsqu’ils ont acheté un Polaroïd ! C’était un petit Kodak Brownie Starlet fabriqué en 1960, tout simple, mais célèbre, cité dans des ouvrages consacrés à la photo.

Kodak Brownie Starlet

J’ai acheté mon premier appareil-photo le 30 septembre 1983, un Canon AF35M, un appareil moderne à l’époque, l’un des premiers “auto-focus”, mais sans zoom, que j’avais payé 990  F. !

Canon AF35M

J’ai acquis mon appareil-photo suivant le 6 février 1990, cette fois un Olympus AZ300 Superzoom avec un fabuleux zoom 3x ! Peu bon marché à l’époque il m’avait coûté 2.990 F. !

Olympus AZ300 Superzoom

Et ce fut le dernier “argentique” que j’ai utilisé jusqu’en octobre 2003, bien qu’il fonctionne toujours !

Toutefois, de juin 1995 à octobre 2003, je photographiais beaucoup moins puisque le 7 juin 1995, j’avais acquis un Camescope Sony Handycam CCD-TVR30E à 6.700 F, le premier Camescope avec un viseur “grand écran” LCD pivotant en couleurs ! L’avantage était de pouvoir tout filmer sans se contenter de quelques photos, avec un zoom jusqu’à 12 fois, à condition d’avoir en réserve quelques cassettes Vidéo 8 et des batteries de rechange ! Performant et moderne à l’époque, on se rencontre 10 ans après que la qualité de la vidéo n’atteint pas la plus mauvaise qualité vidéo du plus mauvais APN !

Camescope Sony Handycam CCD-TVR30E

Le 27 octobre 2003, j’ai profité d’une super promo chez Carrefour pour acquérir mon premier appareil-photo numérique, un performant Kodak Easy Share  6330 de 3 mégapixels et zoom 3 fois au prix promotionnel et compétitif à l’époque de 199 € !

Kodak EasyShare CX 6330

Satisfait néanmoins de cet appareil, lorsqu’il est tombé en panne en 2011 j‘ai voulu racheter le même d’occasion car il n’existait plus, et j’ai trouvé un modèle supérieur de 5 mégapixels, le Kodak EasyShare CX 7525, que j’ai payé 22,50 € sur leboncoin le 10 mai 2011.

Kodak EasyShare CX 7525

Ce dernier est lui aussi tombé en panne et j’ai profité d’une super promotion chez Conforama le 30 avril 2014 pour acheter mon avant-dernier APN, un Sony Cybershot DSC-HX10V payé 85,31 € au lieu de quelque 200 € ! J

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’utilise toujours cet appareil au zoom puissant de 16x mais pour pallier aux pannes de batteries si je prends trop de photos, au lieu d’acheter une batterie complémentaire aussi chère, j’ai acheté un dernier APN Kodak Pixpro FZ53 bas de gamme le 19 août 2017, avec un zoom 5x, payé 68,94 €, qui finalement me sert très peu…

Kodak Pixpro FZ53

Et bien sûr la façon de photographier a changé ! Avec un argentique, on ne mitraillait pas, la pellicule s’épuisait rapidement et si on n’en avait pas d’avance, on était vite dépourvu ! Avec le numérique et les cartes SD de grande capacité, le seul obstacle est la durée de la batterie (certes parfois insuffisante !), sauf si on oublie de vider la carte !

De ce fait, j’ai pris environ 4.600 photos argentiques de juin 1979 à octobre 2003 et près de 20.000 photos numériques depuis octobre 2003, sans compter les vidéos (au 2 décembre 2019).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire