jeudi 26 septembre 2019

Tourisme en Poitou-Charentes : le Marais Poitevin : la Venise Verte et Coulon (79) (visite du 07/09/2019)

Le Marais poitevin est classé Grand Site de France depuis 2012 et Grand Site d'exception. Il comporte un réseau de 4 000 kilomètres de voies d'eau et de 800 km de pistes cyclables labellisées et sécurisées. Le Marais mouillé, et son dédale de canaux, contraste de manière saisissante avec les vastes étendues plates du Marais desséché débouchant sur la mer.

Le marais était à l'origine un vaste golfe marin, le golfe du Poitou, d'où son appellation poitevine. Cette mer vaseuse, qui s'étendait jusqu'à Niort, était parsemée d'îles calcaires sur lesquelles furent bâties des villes telles que Marans, Champagné, Elle, St-Michel-en-l'Herm ou Maillezais. Petit à petit, les rivières, cours d'eau (Lay, Vendée, Autise, Sevré Niortaise) et courants marins, accumulant alluvions et vase argileuse, formèrent le marais. Dans cet environnement d'eau, les Maraîchins ont dû s'adapter 'pour exploiter la terre et se déplacer. Le marais est ainsi fait de digues ou “bots” dont la crête est occupée par des routes. Les principaux canaux, dits “contrebots”, refluent en période de crue dans des “achenaux” qui se déversent eux-mêmes dans des rigoles, puis dans des conches. Les travaux d'assèchement du golfe du Poitou commencèrent au 13ème siècle, quand les moines des abbayes avoisinantes creusèrent le canal des Cinq-Abbés pour drainer le marécage au nord. Interrompue par les guerres, l'entreprise reprit sous le règne de Henri IV, sous la direction d'un ingénieur hollandais et s'étala dans le temps. En bordure de la baie de l'Aiguillon, des polders furent conquis sur la mer du 16ème au 19ème siècle.

Le Marais mouillé a été ainsi nommé car il est inondable en période de crue. Un écrivain local donna le surnom de Venise verte à cette zone marécageuse unique, particulièrement pittoresque à l'est de l'Autise, de part et d’autre de la Sèvre Niortaise. Il s'étend sur environ 32.000 ha. Peupliers de l'espèce « blanc du Poitou », frênes, saules et aulnes croissent à foison le long des chemins d'eau et enserrent des pâturages où paissent des vaches de race maraîchine, frisonne ou normande et des parcelles où sont cultivés artichauts, oignons, aulx, melons, courgettes, fèves et haricots blancs appelés “mojettes”.

Promenade en barque

Pour plonger dans la vraie nature du Marais mouillé et en apprécier pleinement la beauté et le mystère, l'idéal est de louer une barque pour faire la promenade au rythme silencieux d'une poussée à la pelle ou à la pigouille. et se laisser glisser lentement sur les eaux des conches, canaux et fossés, enveloppées en été par un épais feuillage tamisant la lumière. La plupart des villages ou hameaux sont désormais dotés d'embarcadères et la traditionnelle barque à fond plat a souvent été remplacée par une version en plastique. Au cours de la promenade, le batelier-guide peut conter des récits maraîchins et proposer de tenter l'expérience du feu d'eau : lorsque l'on remue la vase, le gaz prisonnier monte à la surface et s'enflamme à l'approche d'un briquet...

La Garette

Cet ancien hameau de bateliers est typique de par l'alignement de ses maisons sans fondations, qui ont la particularité d'avoir un double accès, sur une « conche » et sur la route. La rue principale (interdite à la circulation), jalonnée de petits embarcadères, s'étire jusqu'à la Vieille Sèvre.  C’est de ce village que nous avons réservé la balade en barque (20 € par personne pour 2 personnes pendant 1h30).

2019.09.07-002 2019.09.07-003
2019.09.07-004 2019.09.07-005
dans cette maison (à droite) fut tourné un film en 1973

2019.09.07-006 2019.09.07-009
2019.09.07-010 2019.09.07-012
2019.09.07-013 François 2019.09.07-014 vaches maraîchines
vaches maraîchines

2019.09.07-015 2019.09.07-016
2019.09.07-017 2019.09.07-018
2019.09.07-021 2019.09.07-022 (18h24)
promenade en barque

Coulon

Capitale du Marais mouillé, ce village d’environ 2300 habitants est l'un des principaux points de départ pour les promenades en barque ou en petit train.

2019.09.07-024 embarcadère la Trigale 2019.09.07-027 embarcadère la Trigale
2019.09.07-028 embarcadère la Trigale 2019.09.07-031 embarcadère la Trigale
embarcadère La Trigale

2019.09.07-025 panneaux sur les murs 2019.09.07-026 panneaux sur les murs
dessins muraux

Église de la Sainte-Trinité : Cet édifice roman, remanié dans le style gothique (portails ouest et sud), est doté d'une caractéristique peu commune : une chaire à prêcher extérieure, qui prend la forme d'une tour à auvent.

2019.09.07-023 l'église (19h37)
l’église de Sainte-Trinité

Maison du Marais poitevin : Consacré à l'histoire et aux traditions du Marais poitevin, ce musée (non visité) est logé dans l'ancienne maison des percepteurs du droit coutumier. Les bateliers empruntant la Sèvre Niortaise devaient s'acquitter de cette redevance, perçue sur la marchandise transportée, qui permettait l'entretien de la rivière.

2019.09.07-029 la maison du Marais Poitevin
la Maison du Marais Poitevin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire