mercredi 9 août 2017

Tourisme en Normandie : le Bois des Moutiers à Varengeville-sur-Mer (76) (visite du 14 juillet 2017)

Varengeville-sur-Mer se situe à 4 km de Dieppe et est peuplé de près de 1000 Varengevillais. Le peintre français Claude Monet a visité Varengeville et peint ses paysages et Georges Braque est enterré dans le cimetière marin près de l’église qui domine la mer.

2017.07.23-023 le site de Varengeville 2017.07.23-028 le site de Varengeville
site de l’église qui domine la mer

2012.11.22-002 tombe de Georges Braque 2012.11.22-003 tombe de Georges Braque
tombe de Georges Braque

L’église date des 11ème, 13ème et 15ème siècles, est précédée d’un porche du 16ème et se compose de deux nefs accolées. Dans la nef sud un vitrail de Georges Braque représente l’arbre de Jessé.

2017.07.23-025 l'église de Varengeville 2012.11.22-004 vitrail de Georges Braque
l’église – le vitrail de Georges Braque

Le Bois des Moutiers

La maison, les jardins et le parc du Bois des Moutiers d’une superficie totale de 12 ha furent créés Par Guillaume MALLET (1859-1945) à partir de 1898.
Les jardins qui entourent la maison ont été dessinés par l’architecte Sir Edwin LUTYENS, en collaboration avec le propriétaire Guillaume MALLET et la paysagiste anglaise renommée Miss Gertrude JEKYLL (1849-1932). Conçus comme le prolongement de la maison, ces espaces clos de murs sont très structurés. Ils communiquent entre eux et amènent progressivement au grand parc paysager volontairement plus naturel.

Ouverture : Le Bois des Moutiers a subi de nombreux dommages pendant la guerre. La famille se mobilise pour remettre le domaine en état. En 1970, la famille Mallet ouvre les portes de leur propriété au public. Le Bois des Moutiers est le premier jardin privé de France accessible à la visite. Il est très vite considéré comme un des plus beaux jardins de France et se voit classé monument historique en 1975 avant d'obtenir le label Jardin remarquable.

Adresse : Route de l'Eglise - 76119 Varengeville sur Mer
Horaires : du 15 mars au 15 novembre tous les jours, billetterie de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, visite - promenade de 10h00 à 20h00 sans interruption
Tarifs : 11 € (réduit : 5 €, gratuit pour les moins de 7 ans)
Site web:
http://www.boisdesmoutiers.com/

Plan :

bois des moutiers plan

La nature acide du sol, exceptionnelle en Pays de Caux, a permis l’introduction de nombreuses espèces rares, en contraste total avec la végétation locale (Rhododendrons de l’Himalaya, Azalées de Chine, Eucryphias du Chili, Erables du Japon...). Ces dernières, arrivées aujourd’hui à maturité, atteignent parfois des tailles impressionnantes jusqu’à 10 mètres de haut pour les rhododendrons.

  • LES JARDINS DESSINÉS

Les jardins dessinés s'organisent autour de la maison. Clos de murs ou bien de haies d'ifs, ce sont des chambres de verdure qui en prolongent l'architecture et forment une perspective d'espaces d'ombre et de lumière, rythmée par des arches et une pergola.

1. Le jardin blanc
Adossé au salon de musique, le jardin blanc émerge de sages bordures de buis [rose Iceberg, Magnolia stellata, Camellia (mars),Viburnum plientum "Watanabe" (Mai) Clematis montana, Hydrangea petiolaris grimpant,].

2017.07.14-001 1

2. Le jardin entre les murs
Ce jardin "d'entrée" reprend l'esprit des grands mixed-borders ou plates-bandes fleuries créées par Gertrude Jekyll au début du siècle et sans cesse réinventées depuis. La structure rythmée d'ifs taillés se compose principalement d'arbustes à fleurs [Rhododendron wardii, R. wongii, R. lutescens, 'Bag Shot Sand's', (avril) Cornus alterniflora "Argentea", Rosé rugosa 'Blanc double de Coubert', R. Roseraie de l'Hay], roses anciennes, clématites (été) rehaussés de plantes vivaces et de bulbes. Dans la cour, six pots italiens d'hortensias "Mme Emile Mouillière".

2017.07.14-002 2 2017.07.14-003 2

3. La pergola
Chère à Lutyens et à Miss Jekyll, la pergola se retrouve en bonne place dans les nombreux jardins qu'ils créèrent en commun. Ici, à Varengeville, les matériaux utilisés sont des matériaux locaux que l'on retrouve aussi sur les façades. Lien parfait entre la maison et le jardin, la pergola garde sa légèreté grâce à la maîtrise des végétaux [vigne - Vitis cognetiae, rosé 'Alisier Stella Gray', rose 'Francis E. Lester', rose 'Lykkefund', rose 'Astra Desmond', rosé 'Paul Transon', pivoine arborescente 'Rock's Variety' et Paeonia delavayi de Chine].

2017.07.14-004 3

4. Le jardin du cadran solaire
Le cadran solaire fait partie intégrante des jardins anglais. Celui du Bois des Moutiers occupe une place privilégiée au centre d'un jardin odorant [ciste, Romarin, lavande, rosé 'Wedding Day', rose 'Ballerina', clématite 'Mme Lecoultre'...]. Autour du cadran solaire une plate-bande octogonale vient d'être créée reprenant des plantes souvent utilisées par Gertrude Jekyll.

2017.07.14-005 4 2017.07.14-006 4

5. Le verger des magnolias d'André
Ce jardin a été planté par Mme André Mallet en 1975 après la chute de très vieux cèdres. La collection printanière de magnolias d'Asie, blancs pour la plupart [M. stellata, M. cylindrica 'Pegasus', M. Soulangeana 'Lennei Alba', M. lœbneri (mars)] précède la floraison estivale du magnolia d'Amérique à feuilles persistantes [M. grandiflora]. Elle est bordée d'une longue plate-bande [d'Hydrangea paniculata 'Grandiflora' (été)] et de roses Pénélope' (mai) ponctués de glycines taillées en arbre [Wisteria venusta (mai) et W. Floribunda 'Alba' (shiro Noda) (juin).]

2017.07.14-007 5 2017.07.14-008 5

6. La roseraie de Mary
A l'abri des murs de briques roses de l'ancien potager, la roseraie plantée en 1987 s'ordonne autour d une croix d'ifs d'Irlande et de rosiers palissés, sarmenteux, anciens ou encore botaniques dans une harmonieuse profusion.

2017.07.14-010 6 2017.07.14-011 6
2017.07.14-012 6 2017.07.14-013 6

7. Le chemin de la maison du potager
Ce jardin de feuillages conduit à la maison de thé et rassemble des plantes rares de Chine, choisies pour les formes de leurs feuilles, [spirées, deutzias et Rubus 'Benenden',] fleurissent au printemps sous le platane, ainsi que [Viburnum plicatum 'Rotondiflorum', Viburnum sargentii 'Onondaga'].

2017.07.14-014 7 2017.07.14-015 7

8. La terrasse sur la mer
Cette terrasse marque la limite entre les jardins dessinés et le grand parc paysager. Fleurie d'une collection d'hydrangeas (été), elle offre une vision unique à la fois sur la mer et sur le paysage [Hydrangea serrata 'Preziosa' H. sargentiana, Hydrangea aspera Villosa,]. Volumes, textures, couleurs, dessin y ont atteint une harmonie et un équilibre parfaits.

2017.07.14-016 8 2017.07.14-017 8

9. La porte du parc
Passage des jardins au parc, cette porte est composée à gauche d'un cercle d'ifs et à droite d'un banc en demi-lune dessiné par Lutyens.

2017.07.14-019 9

  • LE PATIS

Autrefois lande et pâturage, le pâtis s'étend sur la seule partie plate du parc. Le décor naturel de ses plantations de Pins sylvestres accueille une collection de plantes rares aux effets prolongés toute l'année.

10. La clairière du pin d'Autriche
La promenade autour du pâtis commence par cette clairière ombragée aux surprenantes harmonies bleues et aurores [Rhododendron augustinii, R. Alison John-stone', R. 'Blue Diamond' (avril-mai)]. La floraison blanche et parfumée du [Rhododendron 'Polar Bear'] surprend par son apparition tardive au mois de juillet.

2017.07.14-020 10 2017.07.14-021 10

11. Le chemin tournant du Pâtis
Le chemin débute par une plantation d'azalées aux couleurs et aux parfums délicats [A. mollis, Rhododendron luteum,] jaunes et parfumés du Caucase, prolongée par des anciens hybrides de rhododendrons.

2017.07.14-022 11 2017.07.14-023 11

12. La clairière des camélias anglais
Le feuillage fin et la fleur simple des hybrides [camellia x williamsii] regroupés dans cette clairière sont mis en valeur par les fonds sombres des houx et des lauriers (avril-mai).

2017.07.14-024 12

13. La clairière des eucryphias
Autour d'eucryphias originaires du Chili [E. x intermedia (août)] ont été plantés plusieurs rhododendrons botaniques [R. fictolacteum, R. griffithianum, R. 'Cowslip' (mai)], ainsi qu'un beau rosier liane à la vigueur spectaculaire [R.filipes 'Kifsgate' (juillet)].

2017.07.14-025 13

14. Le bois de pins et le carrefour du Pâtis
Ce bois dévasté par la tempête en 1978 a été entièrement drainé et replanté de [Pinus sylvestris (pin d'écosse) Pinus nigra laricio, (pin de Corse), Calocedms decurrens,], ainsi que pour la floraison printanière [Prunus 'Accolade', P. incisa, P. subhirtella 'Autumnalis', P. s. 'Mary Mallet']. Au fond de ce bois, au point de rupture de pente, la vue sur l'église dominant la mer saisit par le mystère de son apaisante présence. Puis, retournant vers l'ouest au carrefour, on admirera le Rhodendendron de Chine [R. calophytum, R. décorum à côté du remarquable Pieris Japonica].

2017.07.14-026 14 2017.07.14-027 14

15. L'allée des rhododendrons de l'Himalaya
La diversité des essences entremêlées de part et d'autre de cette allée crée une atmosphère légère. La délicatesse des silhouettes et des feuillages des érables japonais [Acer palmatum, A, japonicum] accompagne les floraisons des rhododendrons plus structurés [R. yakushimanum, R. 'Bow Bells', R. 'Temple Belle', R. 'King Georges Loderi', R 'griffithianum'] natifs de l'Himalaya impressionnent par les cascades parfumées de leurs énormes bouquets de fleurs rosés ou blanches du mois de mai.

  • LE GRAND PARC

16. La descente sur le vallon
Bordé de différents hybrides anciens de rhododendrons, ce chemin en pente se glisse vers le chemin d'Ariane sous les chênes verts.

2017.07.14-028 16

17. Le chemin d'Ariane
La surprise au débouché du chemin est totale. Elle permet de découvrir l'incroyable majesté des grands [Rhododendron 'Halopeanum']. La vigueur et la beauté de cet hybride réalisé par M. Halopé à Cherbourg en 1898 ont sans doute dépassé toutes les espérances de son inventeur. Leurs dimensions sont exceptionnelles et uniques (mai). Le chemin se faufile ensuite entre les chênes jusqu'au vallon secret.

2017.07.14-029 17

18. La vallée des iris
Situé entre les [Rhododendrons 'Halopeanum'] et le vallon secret, ce creux de vallée humide accueille une rivière d'Iris du Japon [Iris ensata] (juillet) et les énormes feuilles de la rhubarbe géante du Brésil [Gunnera manicata]. La lumière y est filtrée par les frondaisons des [Liquidambar], des cèdres bleus et des rhododendrons qui la surplombent [R. 'Cynthia', R. 'Purity', R. Griffithianum, R. 'Luscombeï'].

2017.07.14-030 18 2017.07.14-031 18

19. Darjeeling
Le charme et la végétation de cette ville perchée sur les flancs de l'Himalaya ont inspiré cette clairière humide bordée de fins bambous, d'élégantes touffes de fougères royales [Osmunda regalis et de Gaultheria shallon] à feuillage persistant. Sous l'ombre légère des érables du Japon, les [Hydrangea 'Seafoam' et 'Mme Mouillière'] se détachent sur l'immense mur de rhododendrons qui borde la clairière.

2017.07.14-032 19

20. Le vallon de Gand
Au centre du parc, on a regroupé des cornouillers d'Amérique [Cornus florida (mai)], de fines variétés d'azalées hybridées par des horticulteurs de la ville de Gand au siècle dernier. Ces hybrides ne se rencontrent plus dans les jardins actuels malgré l'exceptionnelle beauté de leurs coloris (début juin).

2017.07.14-033 20

21. La clairière des cryptomerias
Le vallon des iris se termine par cette clairière à laquelle l'arche de deux [cryptomeria japonica 'Elegans'] donne le caractère. On y remarque des viornes [Viburnum plicatum 'Grandiflorum'.], des hydrangeas [H. paniculata 'Floribunda', H. p 'Unique' un Magnolia x soulangeana 'Brozzonii'] et des plantes très parfumées [Osmanthus delavayi (avril), azalée 'Delicatissima'...(mai)].

2017.07.14-034 21

22. La vue sur la mer
Cette ouverture sur la mer pratiquée dans les bois depuis 1985 ouvre désormais le parc sur l'élément auquel il doit tant de son caractère.

2017.07.14-036 22

23. La butte du Yulan
Yulan est le nom d'un magnifique magnolia [M. denudata] cultivé en Chine et au Japon depuis des siècles. Sous un très haut pin de Monterey [Pinus radiata (Californie)], ce magnolia a pris une ampleur exceptionnelle. Il est accompagné [d'Exochorda giraldi, E korotkowii] et de rhododendrons rouges 'Ascot Brillant' (avril).]

24. La jungle
La jungle est un lieu saisissant de dépaysement. Les larges feuilles des bambous du Japon [Sasa palmata] montent à l'assaut du vallon et viennent se perdre sous la futaie des séquoias de Californie [Séquoia semperoirens]. Au pied du ruisseau la masse des rhododendrons 'Alarm', 'Alexander Adie', 'Robert Croux', surprend par sa taille démesurée et l'immense brasier d'un rouge profond qu'elle allume (début juin).

2017.07.14-037 24

25. L'allée des camélias japonais
Cette allée est plantée de part et d'autre de camélias japonais (mars) sur fond de houx et de chênes verts. Les mares légèrement en surplomb sont en cours de plantation. C'est le chemin de Nadèjdâ.

2017.07.14-038 25

26. Le vallon du «chêne creux»
La beauté sévère des troncs noueux des chênes de la clairière est adoucie par une collection d'hydrangeas [H. quercifolia et H. paniculata], d'où s'élève l'étonnante silhouette japonisante d'un grand [Magnolia lœbneri.] Le panorama sur la Jungle en feu est saisissant (juin). Vers le ruisseau, sous l'ombre des séquoias de Californie s'épanouissent les fougères arborescentes de Tasmanie [Dicksonia Antartica].

27. Le vallon de la source
Le long du ruisseau les plantations montrent à quel point la beauté d'un jardin ne dépend pas seulement d'une profusion de fleurs et de couleurs. Ici chaque plante est verte, mais c'est par les ports changeants des végétaux, par les formes et les textures variées de leurs feuillages, que naît une harmonie si apaisante.
Les fougères allemandes [Matteucia struthiopteris] remontent le cours du ruisseau, bordées par les grands rhododendrons américains [R. occidentalis] et sur la butte un [Cercidiphyllum japonicum] à l'odeur de caramel à l'automne.
Tournant le dos à ce tableau, une seconde scène verte se dessine. Elle réunit la frondaison vert acide des cyprès chauves de la Louisiane [Taxodium distichum], un groupe [d'Aralia elata] au feuillage découpé et d'autres gunneras du Brésil et deux érables du Japon [Acer palmatum].

28. Le ruisseau des astilbes
Quittant le vallon de la source, gravissant la pente vers le haut du parc, on laisse sur sa gauche un très bel érable du Japon et un [Magnolia macrophylla]. Au loin le ruisseau des astilbes (juillet).

29. Le chemin des azalées
C'est dans un souci d'harmonie qu'on a mêlé ici de nombreuses variétés d'azalées mollis ; un groupe de [Cryptomeria japonica 'Elegans'] les surplombent. Un chêne d'Amérique [Quercus rubra 'Aurea' et Q. Rubra]. En remontant à gauche, un chêne Japonais [Q. acutissima à feuilles de châtaignier, puis Q. Phellos à feuilles de Saule], enfin [Nyssa sinensis et Pseudolarix amabilis] de Chine. En haut [un Zelkova serrata] d'Extrême-Orient. Tous ces arbres ont de magnifiques couleurs d'automne.

2017.07.14-039 29 2017.07.14-040 29

La première fois où j’ai visité ce parc, en 2003, c’était au mois de septembre, je pensais qu’en juillet les plantations seraient davantage fleuries, mais ce n’était pas le cas et comme on peut le lire sur le plan de visite, s’il est censé y avoir des floraisons de mars à juillet, il vaut mieux venir au mois de mai où elles sont plus abondantes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire