jeudi 24 mai 2018

Voitures anciennes : les musées fermés : 5) Le musée auto-moto du Gérier à Buis-sur-Damville (27)

Depuis 1985, le parc automobile français des musées a vu la disparition de plus de 2000 véhicules de collection : autos, motos, utilitaires, camions, véhicules de pompiers et militaires, et de plus de 30 musées ou collections privées, soit 1 chaque année !

Serge Pozzoli (26/03/1915 – 10/08/1992) était un historien automobile et collectionneur. Il  réunit d'abord des machines à imprimer et en fait un musée de l'imprimerie, près de Nonancourt dans l'Eure (27). Il se constitue ensuite une collection d'automobiles, en parcourant la France ; il est jugé « pionnier d'entre les pionniers parmi les collectionneurs » et « maître incontesté des collectionneurs » et il crée le musée du Gérier, à côté de son château du Gérier, sur la commune de Buis-sur-Damville. Il ajoute à sa collection des voitures de sport plus récentes, comme la BRM Formule 1 de Pedro Rodríguez, ou la Ford GT 40 qu'il achète après la saison 1970. Sa collection comporte 250 voitures anciennes en 1973 ; elle est estimée être « la plus belle collection privée française ».
Le musée existait encore en 1989 et a sans douté fermé ses portes après le décès de son fondateur en 1992.

A partir de l’ouvrage “guide de l’automobile française”, j’ai pu retrouver quelques autos présentes dans ce musée que je n’ai malheureusement jamais visité :

Alphi 2,6 litres 1931 Ariès GP2 1927
Alphi 2,6 litres 1931 – Ariès GP2 1927

EHP 8 CV 1924-26 Guyot Spéciale GS5 Course 1925-26
EHP 8 CV 1924/26 – Guyot Spéciale GS5 Course 1925/26

Lorraine-Dietrich Type B3-6 1926 Oméga-Six 3 litres 1928
Lorraine-Dietrich Type B3/6 1926 – Oméga-Six 3 litres 1928

Turcat-Méry Type VG-VGS 1926-28 Janoir Type A 1920
Turcat-Méry VG/VGS 1926/28 – moto Janoir Type A 1920 (vendue 183.568 € par Artcurial à Rétromobile le 09/02/2018)

La Normandie (Haute et Basse) comptait cinq musées automobiles : Clères (76) près de Rouen, Le Bec-Hellouin (27), Pont-L’Evêque (14), Buis-sur-Damville (27), et l’éphémère musée du Havre (76) en 1988. Ils ont tous fermé !

1 commentaire:

  1. En guise d’inauguration, Pozzoli avait organisé une journée portes ouvertes pour les lecteurs de son Album du Fanatique de l’automobile (titre complet de son périodique à l’époque, avant de subir une série de contraction jusqu’à en faire Le Fanauto avant de disparaitre).
    Sa collection était logée dans un grandiose hangar en lamellé-collé qui avait du lui coûter bon. Les voitures étaient tellement ésotériques que les visiteurs plutôt tournés vers les Aronde et les Traction, erraient dans les allées un peu interloqués. Sa période machines à imprimer n’est venue que plus tard.
    Il avait bombardé du titre parfaitement honorifique de « conservateur du musée du Gérier » le brave Bertrand de Lassée sous le seul prétexte qu’il couchait avec sa femme surnommée « Maïzou ».

    RépondreSupprimer