samedi 26 mars 2011

L’histoire de la télévision : l’année 1982 et l’année 1983

L’année 1982

5 janvier : “La Nouvelle Malle des Indes”, télésuite en coproduction française-autrichienne-allemande-suisse en 7 épisodes de 52 minutes, réalisé par Christian-Jaque et diffusée en France jusqu’au 16 février 1982 sur TF1. Ce feuilleton met en scène les mésaventures de Thomas Waghorn, lieutenant britannique qui, au début du XIXème siècle, ouvrit une nouvelle route maritime entre l'Angleterre et l'Inde, réduisant ainsi le voyage de six à trois mois. Entraînant dans son odyssée Martial Sassenage, un botaniste français, ils se retrouvent tous deux poursuivis par les hommes de main de l'armateur Keramos qui craint d'être ruiné si les deux héros réussissent leur pari. Ils sont également pris en chasse par deux policiers français qui les soupçonnent d'être des révolutionnaires. Générique.

La Nouvelle Malle des Indes

7 janvier : “Les Enfants du rock”, émission de variétés (musique, bande dessinée, cinéma, art moderne en général) à l'esprit rock, pour un public jeune, créée par Pierre Lescure et diffusée sur Antenne 2. La première de l'émission fut présentée par Léon Zitrone qui, pour cette occasion, était vêtu d'un complet noir, lunettes noires, cheveux gominés tirés en arrière. Générique.

Les Enfants du rock

12 janvier : “Monsieur Cinéma” est remplacé par “Jeudi Cinéma”, présenté par Pierre Tchernia.

16 janvier : “Champs-Elysées”, émission de variétés présentée par Michel Drucker et diffusée en direct jusqu'au 29 juin 1990 tous les samedis soirs sur Antenne 2. Elle est désormais diffusée de façon irrégulière sur France 2 depuis le 13 novembre 2010. L'émission doit son nom au fait qu'elle est réalisée en direct du pavillon Gabriel, situé avenue Gabriel, le long de l'avenue des Champs-Élysées à Paris. La musique du générique a été composée par Jean-Pierre Bourtayre et Jean-Claude Petit. La chorégraphie du générique a été composée par Redha. Générique.

champs-élysées

18 janvier : “Aujourd'hui la vie” remplace “Aujourd'hui Madame” sur Antenne 2. Générique.

18 janvier : “Musiques au cœur”, émission musicale présentée par Ève Ruggieri sur Antenne 2.

19 janvier : “La Dernière Séance”, émission essentiellement consacrée aux classiques du cinéma américain et présentée principalement par Eddy Mitchell. Coproduite et réalisée par Gérard Jourd'hui, Patrick Brion assurant la partie éditoriale, elle tire son titre de la chanson éponyme d'Eddy Mitchell, parue sur son album “La Dernière Séance”. La chaîne décida de retirer le programme de sa grille après une dernière émission le 28 décembre 1998. La Dernière Séance du 19 octobre 1982 a marqué la mémoire de nombreux téléspectateurs. Pour la diffusion du film “L'Étrange Créature du lac noir” dans le cadre d'une émission spéciale nommée « séance en relief », les téléspectateurs purent se procurer des lunettes équipées de filtres bleu et rouge à même de restituer l'effet tridimensionnel (procédé anaglyphe). Générique.

La Dernière Séance lunettes 3d L'Étrange Créature du lac noir

4 mars : Début de “Police Squad”, série télévisée américaine en 6 épisodes de 24 minutes, créée par David Zucker, Jerry Zucker et Jim Abrahams et diffusée jusqu’au 8 juillet 1982 sur le réseau ABC. En France, la série a été diffusée à partir du 6 juin 1989 sur Canal+. Frank Drebin est un fin limier de la police de Los Angeles... enfin presque ! S'il fait bien partie de la police de Los Angeles, le lieutenant Drebin est plutôt spécialisé dans les gaffes, quiproquos, interrogatoires surréalistes et catastrophes en chaîne. C'est à se demander comment il réussit à résoudre les enquêtes... Générique.

Police Squad

20 mai : “L'Heure de vérité”, émission politique créée et présentée par François-Henri de Virieu et diffusée le jeudi soir à 20 h 30 puis le dimanche midi à partir de 1988 sur Antenne 2, puis France 2, jusqu'au 25 juin 1995. Elle s'inspirait de l'émission du même nom créée par Michel Péricard en 1972. Ce grand rendez-vous était devenu l'émission politique de référence à laquelle la plupart des hommes politiques souhaitaient être invités. L'invité était soumis pendant une heure aux questions de trois journalistes : Alain Duhamel, Albert du Roy, et Jean-Marie Colombani, ce dernier étant parfois remplacé par un autre journaliste (Serge July, Michel Cardoze, Christine Clerc). À la fin de l'émission, l'invité rédigeait sur le livre d'or une citation qui était présentée à l'écran. Générique.

29 juillet : Création de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle. C'est le premier organisme français de régulation de l'audiovisuel. Ses neuf membres sont nommés à parité par le Président de la République, le Président de l'Assemblée Nationale et le Président du Sénat.

31 août : Michel May est nommé président de TF1, Pierre Desgraupes d'Antenne 2 et André Holleaux de FR3.

13 septembre : “L'Académie des neuf”, jeu diffusé sur Antenne 2, entre 12h08 et 12h38, et présenté par Jean-Pierre Foucault (jusqu'en juin 1987) puis Yves Lecoq jusqu'au 8 septembre 1991. Le jeu est inspiré de l'émission américaine The Hollywood Squares dont le pilote a été diffusé le 21 avril 1965 sur le réseau CBS avant de devenir à partir de la semaine du 17 au 21 octobre 1966 une émission du réseau NBC qui se termina au bout du 3536ème épisode le 4 juin 2004. Le jeu a fait son retour sur France 4, dans une adaptation présentée par Cyril Hanouna, “La porte ouverte à toutes les fenêtres”. Neuf personnalités étaient invitées et réparties dans les neuf cases du décor, sur trois étages. Deux candidats s'affrontaient selon le principe du Tic-tac-toe : le premier candidat choisissait un invité puis celui-ci devait répondre à une question posée par l'animateur. En cas de bonne réponse, la case de l'invité était marquée d'une croix (ou d'un rond) et le candidat suivant devait choisir un autre invité. D'autres jeux existaient aussi, par exemple "le dernier des 9", où les lampes des cases des 9 s'éteignaient à mesure des mauvaises réponses, jusqu'à n'en garder qu'un. Générique.

l'académie des 9 2

13 septembre : “Le Théâtre de Bouvard” est plutôt au début une discussion de comptoir entre Philippe Bouvard et quelques transfuges des Grosses Têtes. L'émission est diffusée en semaine tous les jours vers 19h45 et dure environ 15 minutes. Son objectif est évidemment d'être un produit d'appel pour le journal de 20h00 de la chaîne. La formule évolue au bout de deux mois vers celle dont on se souvient : une succession de sketches délirants joués par une multitude de jeunes comédiens talentueux. Les cinq émissions de la semaine sont enregistrées à la suite, en public, avec un invité célèbre, par exemple Darry Cowl, Luis Rego, Thierry Le Luron, Georges Bernier, qui fait office de parrain et qui tire « au hasard » dans un panier d'osier, en alternance avec Bouvard, les sujets des sketches. Parfois, mais rarement, l'invité se mêle à la troupe. Le succès d'audience est énorme les deux premières années. En raison de la concurrence de TF1 avec Cocoricocoboy en 1984 puis Les Bargeot en 1985, la formule du Théâtre de Bouvard s'essouffle et l'émission finit par être remplacée par “le Petit Bouvard illustré” à partir de mars 1986 (des sketches ayant pour cadre la salle de rédaction d'un journal) jusqu'en juin 1987.

Theatre de Bouvard

14 septembre : Bernard Langlois, présentateur du journal d'Antenne 2, est sanctionné pour son commentaire sur la mort de Grace de Monaco : “Histoire de royaume d’opérette sur un caillou cossu”.

19 septembre : “Gym Tonic”, émission d'aérobic animée par Véronique de Villèle et Davina Delor et diffusée le dimanche en fin de matinée sur Antenne 2. Cette émission s’est terminée en 1987, en ayant touché tous les dimanches matins entre 10 et 12 millions de téléspectateurs. La productrice Pascale Breugnot ayant décidé de faire un an de rediffusions, Véronique et Davina étaient moins proches des téléspectateurs et ont donc décidé de prendre une année sabbatique. De nouvelles émissions auraient dû être tournées mais le projet n’a pas été reconduit à la télévision. Véronique et Davina ont néanmoins continué cette aventure pendant deux ans au Maroc sur la chaîne câblée 2M avec leur émission 2M en Forme. Gym Tonic est restée célèbre par la suite, notamment grâce à la musique du générique, qui a été reprise et remixée de nombreuses fois. Elle est par exemple devenue la musique-phare des publicités pour le numéro de renseignements 118 218 à partir de 2006, publicités qui parodient aussi l'émission avec deux hommes moustachus dans des tenues d'aérobic. A ce jour, Véronique et Davina donnent toujours leurs cours et leurs conseils de remise en forme au sein des clubs Vit’halles à Paris. Leurs cours ne désemplissent pas et rencontrent toujours un vif succès. Générique.

Gym Tonic

26 septembre : Première diffusion de “K 2000” (Knight Rider), série américaine en 90 épisodes de 45 minutes, créée par Glen A. Larson et diffusée jusqu’au 4 avril 1986 sur le réseau NBC. En France, la série a été diffusée à partir du 22 avril 1986 sur La Cinq. Cette série met en scène les aventures de Michael Knight, un aventurier des temps modernes et de sa voiture perfectionnée équipée d'un ordinateur intégré et dotée d'intelligence artificielle. Générique.

K 2000

3 octobre : Diffusion en France de “Arnold et Willy”, série américaine en 189 épisodes de 25 minutes. Philip Drummond, un riche veuf new yorkais, président de la compagnie Trans Allied Inc., adopte deux enfants noirs et pauvres, Arnold et Willy, à la suite de la promesse faite à leur mère qu'il employait comme domestique. Générique.

Arnold et Willy

17 décembre : “L'Épingle noire”, feuilleton français en 6 épisodes de 55 minutes, créé par Dominique de Saint-Alban d'après son roman éponyme et diffusé sur Antenne 2. En 1847, alors que Louis-Philippe est au pouvoir, le jeune aristocrate Damien del Janeiro rejoint « L'Épingle noire », un cercle républicain qui n'a qu'un objectif : renverser le roi.

En 1982, c’est aussi :

  • le début du plan câble du ministre des PTT qui prévoit le raccordement de 6 millions de foyers pour 1992.
  • la naissance de l'audimat avec l'implantation de l'audimètre dans 650 foyers par le CEO (Centre d'études d'opinion).
  • l’annonce d’une quatrième chaîne payante (elle n'apparaîtra qu'en 1984).
  • Télé Luxembourg qui devient RTL Télévision.

 

L’année 1983

Programme de décentralisation audiovisuel en France : douze stations régionales de FR3 diffusent quotidiennement trois heures de leurs propres programmes.

Janvier : Introduction de la publicité sur FR3.

printemps 1983 : “La cuisine des mousquetaires”, émission culinaire présentée par Maïté (prénom dérivé de Marie-Thérèse) Ordonez, assistée par Micheline Banzet (parisienne, devenue bordelaise par adoption) sur FR3. Patrice Bellot, venu réaliser un documentaire sur l'équipe de rugby de Rion-des-Landes, a remarqué Maïté qui leur préparait leurs repas et lui a proposé d'animer l'émission.

La cuisine des mousquetaires

18 avril : Disney Channel fait son apparition aux Etats-Unis.

1er mai : Diffusion de la série de science-fiction américaine “V” (1987 en France).

V

14 juillet : Hervé Bourges remplace Michel May à la présidence de TF1, après sa démission.

Hervé Bourges

19 juillet : Arrêt des programmes de TF1 en 819 lignes sur l'émetteur de Paris-Tour Eiffel.

18 septembre : première diffusion en France de “CHIPS”, série américaine en 139 épisodes de 47 minutes, créée par Rick Rosner et diffusée entre le 15 septembre 1977 et le 18 septembre 1983 sur le réseau NBC. La série présente le travail quotidien d'une brigade de la police autoroutière de Californie, la California Highway Patrol, et en particulier de deux motards, Ponch et Jon. L'agent Jon Baker est le plus raisonné des deux. Il tient beaucoup aux procédures et tempère comme il peut son collègue Franck Poncherello. Générique.

chips 2

Octobre : “Le Bébête show”, programme satirique créé par Jean Amadou, Stéphane Collaro et Jean Roucas diffusée sur TF1 jusqu'en septembre 1995. Le Bébête show n'était à l'origine qu'une séquence des émissions Co-Co Boy (jusqu'en 1984), puis Cocoricocoboy (de 1984 à 1986), avant de devenir en 1988 une émission à part entière, diffusée tous les jours de 19h50 à 20h. Basant initialement son humour sur des jeux de mots, Le Bébête Show a ensuite commenté quotidiennement l'actualité. Cette évolution et ce changement d'horaire l'a placé en concurrence frontale avec les Guignols de l'Info. Librement inspirée du Muppet Show, cette émission utilisait des marionnettes (tirées des personnages dessinés par Jean-Yves Grall) pour satiriser les politiciens du jour. Les personnages du Bébête Show étaient initialement des pastiches de ceux du Muppet Show, mélangés à des caricatures d'hommes politiques français. Les références au Muppet Show se sont progressivement estompées, jusqu'à ce que les nouveaux personnages n'aient plus aucun rapport avec l'émission américaine. Après le départ de Jean Roucas, et pour faire face à la concurrence des Guignols de l'info, Stéphane Collaro proposa en 1994 une version renouvelée de l'émission, avec de nouvelles marionnettes. Ce fut un échec et l'émission s'arrêta un an plus tard, faute d'avoir pu retrouver un ton susceptible de lui faire retrouver le succès. Générique.

Le Bébête show

20 octobre : première de “Psyshow”, où la productrice Pascale Breugnot s’attaque au tabou des problèmes sexuels et sera baptisée “la papesse du reality-show”.

16 décembre : “Fabien de la Drôme”, feuilleton français en 7 épisodes de 55 minutes, créé par Jean Cosmos et Stellio Lorenzi, diffusé sur Antenne 2 et qui met en scène les exploits de Fabien, sorte de justicier, dans la Drôme de la fin du XVIIIème siècle. 1799, Drôme. La France vit une période indécise avec les derniers troubles de la Révolution. La République est divisée. La misère est générale. Les campagnes sont terrorisées par des bandes armées qui se prétendent royalistes. Les villages grondent contre les réquisitions d’hommes et de vivres destinées à l’Armée. Cependant, des fortunes sont nées de cette confusion. Et ceux qui ne sont pas invités au bal commencent à relever la tête. Parmi eux, Fabien de la Drôme. Générique.

Fabien de la Drôme

23 décembre : “La Chambre des dames”, feuilleton de 10 épisodes, adapté du roman écrit par Jeanne Bourin, réalisé par Yannick Andréi, avec pour rôles principaux Sophie Barjac (Florie), François Duval (Guillaume), Frédéric Andréi (Philippe), Marina Vlady (Mathilde) et Henri Virlogeux (Etienne Brunel). A l'époque de Louis IX, en 1246, Florie Brunel, 15 ans, va prendre un époux. Elle sera victime d'une passion destructrice, le tout vu à travers les yeux de sa mère, Mathilde, femme d'orfèvre à Paris. Après que l'amant de Florie, Guillaume, eut tué accidentellement son bébé, son mari, Philippe part en croisade. Florie quant à elle, se retire près de Tours. Guillaume la retrouve en 1253 mais se fait manger par les loups. Philippe, rentré de croisade, se remet avec Florie. Générique.

La Chambre des dames

 

Précédent : L’année 1980 et l’année 1981
Suivant
: L’année 1984 et l’année 1985

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire