mardi 26 janvier 2021

Cinéma : les films de Laurel et Hardy : les courts-métrages : 3-2) l’année 1929 (films parlants)

Précédent : les films de Laurel et Hardy : les courts-métrages : 3-1) l’année 1929 (films muets)

Une nuit extravagante / On n’a pas l’habitude (Unaccustomed As We Are)

affiche

Réalisateur : Lewis R. Foster ; Date de sortie : 04/05/1929 ; Durée : 21 mn

Thème : Oliver Hardy a invité sans prévenir un des amis (Stanley Laurel) pour un « bon dîner ». Mais sa femme n’apprécie guère la « surprise »…

générique

Résumé : Laurel et Hardy qui ne se sont pas revus depuis cinq ans arrivent chez Oliver bien décidé à inviter son ami à manger. Ils croisent sur le palier de son appartement la très ravissante Mme Kennedy, sa voisine. Mais parvenus chez lui, les choses ne se passent pas comme prévu : l'invitation de leur ami qui se voulait être une surprise est le prétexte à une nouvelle dispute et Mme Hardy quitte le domicile conjugal en claquant la porte.
Restés seuls, nos deux compères tentent avec leur maladresse habituelle de se faire à manger et le ramdam qui s'ensuit a tôt fait d'attirer l'attention de Mme Kennedy. Serviable, elle propose alors ses services pour les aider à préparer le dîner. Malencontreusement sa robe prend feu et, charitables, Laurel et Hardy la lui retirent ! Mme Kennedy se retrouve en petite tenue et c'est le moment que choisissent Mme Hardy repentante et M. Kennedy, policier à l'allure peu commode, pour rentrer chez eux... Les garçons cachent Mme Kennedy dans une malle. Mme Hardy présente ses excuses à Oliver mais celui-ci lui annonce qu'il a fait sa valise et qu'il part pour l'Amérique du Sud. Cela conduit à une querelle entre Oliver et sa femme assez forte pour que M. Kennedy l'interrompe. Mme Hardy explique la situation à Kennedy et s'enfuit en pleurant dans la chambre. M. Kennedy les avertit que si un homme s'immisçait dans son mariage, il lui trancherait la gorge. Oliver essaie de quitter la pièce avec le coffre, mais M. Kennedy l'arrête et claque le coffre. Cela fait crier Mme Kennedy. M. Kennedy comprend qui sont les garçons, alors il appelle Mme Hardy et lui dit de préparer un bon dîner pour les garçons pendant qu'il leur demande de ramener la malle à son appartement. Stan et Ollie font ce qu'on leur dit et quand Kennedy ferme la porte derrière eux, il commence à se vanter de sa «technique» dans les liaisons extraconjugales. Sa femme furieuse le confronte alors à ce sujet avant de lui lancer tout ce qui est à sa portée. À côté, Stan, Ollie et Mme Hardy continuent de manger tout en essayant d'ignorer les fracas, les coups et les cris venant de l'appartement des Kennedy. Quand cela s'arrête finalement, M. Kennedy se présente, battu et meurtri. Il appelle  Ollie dehors et le bat. Il se prépare alors à faire de même avec Stan, mais sa femme sort de leur appartement brandissant un vase gigantesque et assomme son mari. Ayant échappé à une raclée, Stan part alors comme si de rien n'était, mais tombe dans les escaliers.

Laurel et Hardy Oliver Hardy Stan Laurel
Stan Laurel et Oliver Hardy

Mme Kennedy Mme Hardy M. Kennedy
Mme Kennedy (Thelma Todd) Mme Hardy (Mae Bush) M. Kennedy (Edgar Kennedy)

MmeKennedy en pette tenue la malle M. Kennedy assomé
Mme Kennedy en petite tenue – la malle – M. Kennedy assommé

  • On n'a pas l’habitude (Unaccustomed As We Are) est le premier film parlant de Laurel et Hardy. Son titre vient de la formule : "unaccustomed as we are to public speaking" (on n’a pas l’habitude de parler en public).
  • C'est aussi l'occasion d'entendre pour la première fois : "Why don't you do something to help me!" dans la bouche de Ollie et le gémissement si caractéristique de Stan pris en faute.
  • Le scénario de On n'a pas l’habitude sera repris quelque dix ans plus tard dans le long métrage “Têtes de pioche” (Block-Heads)

Laurel et Hardy en wagon-lit (Berth Marks)

Réalisateur : Lewis R. Foster ; Date de sortie : 01/06/1929 ; Durée : 19 mn

Thème : Stan et Oliver sont artistes de cabaret. Pour se rendre à leur prochain engagement à Pottsville, ils doivent prendre le train avec leur violoncelle.

générique

Résumé : Stan et Ollie sont des musiciens qui voyagent en train pour leur prochain concert à Pottsville, en Pennsylvanie, un lieu de spectacle de vaudeville populaire à l'époque. Ils parviennent à monter à bord, mais Ollie est contrarié que Stan ait perdu les partitions en les faisant tomber au moment où le train partait. Ils s'opposent ensuite à un petit gentleman en s'asseyant sur lui. Tout en cherchant leur couchette, ils entrent dans une voiture privée et font peur à une femme qui s'habille pour se coucher. Son mari en colère sort et déchire le manteau d'un homme qui n'a rien à voir avec l'intrusion. L'homme, voyant un autre innocent, se met à déchirer son manteau. Cela conduit à une déchirure des vêtements.
Stan et Ollie passent la majeure partie du voyage à essayer de se changer en pyjama et de se mettre à l'aise dans une couchette supérieure exiguë. Au moment où le duo parvient enfin à se coucher, le train a atteint son arrêt. Dans leur hâte de débarquer, Laurel oublie leur instrument. La bataille pour déchirer les vêtements a, à présent, impliqué tout le train, y compris le conducteur débraillé essayant de passer.

Laurel et Hardy Oliver Hardy Stan Laurel
Oliver Hardy et Stan Laurel

le train le chef de gare le contrôleur
le train – le chef de gare (Pat Harmon) – le contrôleur (Silas D. Wilcox)

le commis de wagon le petit passager un passager 1
le commis de wagon (Hayes Robertson) – le petit passager (Sammy Brooks) – un passager (Baldwin Cooke)

une passagère 1un passager 2 un passager 3 
les passagers (Paulette Goddard, Charlie Hall, Harry Bernard)

un passager 4 dans la couchette la bataille de vêtements
un passager (Baldwin Cooke) - Laurel et Hardy dans la couchette – bataille de déchirage de vêtements

  • Une version muette a également été faite pour les cinémas de l'époque qui n'étaient pas équipés pour diffuser des films parlants
  • C’est le premier film de Paulette Goddard qui joue la passagère dérangée sur la couchette inférieure lorsque Stan obtient son «violon» enlacé dans son rideau.

La Flotte est dans le lac / Deux marins en vadrouille (Men O’War)

affiche

Réalisateur : Lewis R. Foster ; Date de sortie : 29/06/1929 ; Durée : 19 mn

Thème : Laurel et Hardy, deux matelots en permission et en goguette comptent bien compter fleurette malgré leurs finances au plus bas. Ils réussissent finalement à trouver deux jeunes filles, mais l'aventure se termine par un véritable Trafalgar sur le petit lac du parc....

générique

Résumé : Stan et Ollie sont deux marins en congé qui tombent sur deux jolies filles se promenant dans un parc. Les marins invitent les dames à prendre un soda, mais se rendent vite compte qu'ils n'ont assez d'argent que pour trois personnes. Ollie passe une éternité à essayer d'expliquer ce fait à Stan, qui ne peut pas comprendre que lui ou Ollie devra renoncer à un soda. Quand ils achètent finalement trois sodas, avec le plan d'en partager un entre Stan et Ollie dans lequel Stan avale les deux rations, le prix est le double de ce qu’ils pensaient auparavant. Ollie se venge de Stan pour avoir bu sa moitié de soda en le laissant payer la note. Se rendant compte qu'il n'en a pas assez et qu'il n'a rien à perdre, Stan dépose une pièce dans une machine à sous du magasin de soda et finit par décrocher le jackpot.
Avec un excédent d'argent en main, les garçons louent un bateau à rames avec les dames, ce qui se traduit par une bataille royale avec d'autres plaisanciers sur le lac, divers canots se renversant. Finalement, toutes les personnes qui sont tombées dans l'eau grimpent dans le bateau de Stan et Ollie, ce qui le fait couler.

Laurel et Hardy Stan Laurel Oliver Hardy
Laurel et Hardy

le kiosque à musique la lavandière le cycliste   
le kiosque du parc – une lavandière qui perd un effet – le cycliste (Pete Gordon)

la jeune fille brune la jeune fille blonde le policier   
la jeune fille brune (Anne Cornwall) la jeune fille blonde (Gloria Greer) – le policier qui retrouve les gants (Harry Bernard)

le barman la machine à sous la pirogue   
le barman (James Finlayson) – la machine à sous – le canoé

une autre pirogue 1 une autre pirogue 5 une autre pirogue 2
une autre pirogue 3 une autre pirogue 4 la pirogue coule

les autres plaisanciers (Charlie Hall, Baldwin Cooke, etc.) – le canoé coule

  • C'était le premier film sonore de James Finlayson, et celui dans lequel son exclamation de marque de "D'oh!" est apparue (reconnu par Dan Castellaneta comme le progéniteur de l'expression similaire d'incrédulité ou d'indignation d'Homer Simpson)
  • Stan et Oliver ont eu du mal à filmer ce troisième court métrage. Des foules de spectateurs se rassemblaient et riaient à plusieurs reprises des scènes, gâchant le son. La situation est devenue si mauvaise qu'ils ont dû arrêter et revenir un autre jour.

Joyeux pique-nique (Perfect Day)

Perfect Day (Western Adventure Pictures, R-1940s). Stock One Sheet (27" X 41"). Comedy.
Starring Stan Laurel, Oliver Hardy, Edgar Kennedy, Kay Deslys, and Isabelle Keith. Directed by James Parrott. An unrestored poster with bright color and a clean overall appearance. It may have general signs of use, such as slight fold separation and fold wear, pinholes, or very minor tears. Please see full-color, enlargeable image below for more details. Folded, Very Fine.

Réalisateur : James Parrott ; Date de sortie : 10/08/1929 ; Durée : 15 mn

Thème : Deux familles partent pour un agréable pique-nique dominical dans leur Ford Model T. Ils disent à tout le monde "au revoir", mais ne vont pas très loin.

générique

Résumé : Laurel et Hardy s'apprêtent à partir pour un agréable pique-nique dominical avec leurs épouses respectives et Edgar, le père de l'une d'entre elles, atteint de goutte. Ils montent dans leur voiture Ford Model T et les ennuis commencent : pneu crevé, moteur qui ne démarre plus, pied du père martyrisé… Une dispute avec un voisin menace de dégénérer en une guerre de territoire jusqu'à ce que le pasteur local soit impliqué. Finalement l'automobile et ses passagers peuvent partir mais se noient dans des travaux mal signalés !

Hardy et Laurel Mmes Laurel et Hardy Oncle Edgar
Hardy et LaurelMmes Laurel et Hardy (Isabelle Keith et Kay Deslys) – Edgar (Edgar Kennedy)

les sandwichs Ford Model T le départ
les sandwichs – Ford Model T – le départ

des voisins un voisin la femme d'un voisin
les voisins (Harry Bernard et Clara Guiol, Baldwin Cooke, Lyle Tayo)

la roue crevée le prêtre l'enlisement
le pneu crevé – le pasteur (Charley Rogers) – l’enlisement

  • Le bungalow devant lequel une grande partie du film a été tourné était situé sur Vera Avenue à Culver City, et appartenait à Baldwin Cooke, l'acteur qui joue le voisin des garçons dans le film.
  • Échappé à l'examen des censeurs de cinéma et de télévision, Edgar Kennedy dit: "Oh, merde!" pendant une scène en voiture

Ils vont faire boum ! (They Go Boom !)

affiche

Réalisateur : James Parrott ; Date de sortie : 21/09/1929 ; Durée : 19 mn

Thème : Ollie a un gros rhume, aggravé par les efforts de Stan pour prendre soin de lui.

générique

Résumé : Laurel et Hardy essaient de dormir dans une chambre louée. Hardy, souffrant d'un rhume, tousse fréquemment, tandis que Laurel ronfle. Les deux ont du mal à s'endormir à cause de cela. Stanley essaie de traiter le rhume d'Oliver en lui donnant un bain de pieds à la moutarde, en lui appliquant un pansement à la moutarde sur le dos, et lui fait tomber un coton-tige imbibé de gargarisme dans la gorge. Le propriétaire de la chambre menace de les expulser. Lorsque le duo est de retour dans leur lit, leur matelas pneumatique est accidentellement rempli de gaz et grossit à tel point que Stan et Ollie sont pressés contre le plafond. Après avoir réalisé le problème dans lequel ils se trouvent, ils commencent à paniquer et le propriétaire de l'hôtel et un policier entrent dans la pièce. Oliver éternue et le matelas explose.

Laurel et Hardy Oliver Hardy Stan Laurel
Stan Laurel et Oliver Hardy

la fuite d'eau le bain de pieds le matelas gonflable
la fuite d’eau – le bain de pieds – le gonflage du matelas

le matelas gonflé le propriétaire les policiers
le matelas pneumatique – le propriétaire (Charlie Hall) – les policiers (dont Sam Lufkin)

  • Pendant de nombreuses années, ce film n'était disponible que dans sa version muette. L'un des disques Vitaphone a finalement été découvert et la version sonore a été restaurée.

Derrière les barreaux (The Hoose Gow)

affiche

Réalisateur : James Parrott ; Date de sortie : 16/11/1929 ; Durée : 18 mn

Thème : Condamnés à la prison, Stan et Ollie ayant tenté de s’évader, sont envoyés aux travaux de construction d’une route. Lors de l'inspection du gouverneur, ils envoient une pioche à travers le radiateur de sa voiture - qu'ils remplissent de riz.

générique

Résumé : Stan et Ollie arrivent en tant que nouveaux détenus dans une prison après avoir apparemment participé à un hold-up, qu'ils disent à un agent de la prison qu'ils ne faisaient que regarder. Après avoir signalé à des amis par une pomme jetée derrière le mur de la prison, une échelle de corde apparaît pendant qu'ils parlent au gardien de prison. Leurs complices s'enfuient lorsque le garde grimpe à l'échelle, mais lorsque le garde ouvre la porte extérieure, il la ferme accidentellement avec eux à l'extérieur et ils s'enfuient. Réapparaissant avec un fusil de chasse, il tire sur Laurel et Hardy qui reviennent avec les pantalons troués. Ils sont envoyés aux travaux forcés avec les codétenus pour construire une route. Au moment de la soupe, les codétenus leur disent que la table du garde est à eux et ils commencent à manger jusqu’à ce que le garde revienne et les vire. Le cuisinier leur promet à manger s’ils ramènent du bois. Ils abattent un arbre en haut duquel se tenait une vigie et l’arbre sur la tente du garde. De retour aux travaux de la route, après que la pioche de Stan s’est prise dans la veste d'Ollie et l'ait déchirée, Ollie jette la pioche et elle perce accidentellement le radiateur de la voiture du gouverneur qui arrive à ce moment-là. Ils colmatent la fuite en remplissant le radiateur de riz sec sur les conseils d'un autre condamné. Cependant, le riz bout et déborde du radiateur sous forme de pâte après le démarrage du moteur. Cela commence une bagarre de lancer de riz avec le gouverneur, son parti et des demoiselles invitées. Peu de temps après, le gouverneur et le garde s'enfuient en voiture. Elle fait marche arrière dans un camion, qui renverse deux barils de peinture sur les prisonniers Laurel et Hardy qui s’étaient cachés sur les sièges arrière !

voiture  Studebaker Big Six 1928 de la police Laurel et Hardy le gardien 1
la Studebaker Big Six 1928 de la police – Stan Laurel et Oliver Hardyun gardien (Tiny Sandford)

le gardien 2 Leo Oliver Hardy
un gardien (Leo Sulky) – le détenu Leo (Leo Willis) – Oliver Hardy

les pommes l'échelle les complices
les pommes – l’échelle – les complices

les prisonniers 1 le gardien 3 le campement
les détenus aux travaux de la route – un gardien – le campement

le gardien 4 la soupe les prisonniers 2
un gardien (Sam Lufkin) – la soupe – un détenu (Blackie Whiteford)

le cuisinier l'arbre la vigie
le cuisinier (Dick Sutherland) – l’arbre – la vigie (Charlie Hall)

les prisonniers 3 le chauffeur voiture Cadillac Type 61 1923
les détenus (dont Charles Dorety) – la Locomobile Model 48 1916 du gouverneur et son chauffeur – la Cadillac Type 61 1923

la fuite le gouverneur les invitées à la fête
la pioche dans le radiateur – le gouverneur (James Finlayson) – les invitées (Ellinor Vanderveer et Symona Boniface)

Stan dans la pâte de riz un prisonnier 1 un prisonnier 2
Laurel dans le riz – les détenus (dont Baldwin Cooke)

un fonctionnaire les fonctionnaires bataille de pâte de riz
les magistrats – la bagarre de riz

la peinture Laurel et Hardy blancs
la peinture – Laurel et Hardy tout blancs

  • Oliver Hardy a été blessé lors du tournage de la scène dans laquelle Stan Laurel ne cesse de le piquer avec une pioche. Une pioche en caoutchouc devait à l'origine être utilisée pour la scène, mais elle avait l'air trop fausse, donc une vraie pioche a été remplacée. Hardy s'est déplacé un peu trop près de Laurel pendant la manipulation de ce dernier et a reçu une coupure très réelle de la pioche à l'arrière.

Suite : les films de Laurel et Hardy : les courts-métrages : 4) l’année 1930

Aucun commentaire:

Publier un commentaire