vendredi 22 avril 2022

Voitures anciennes : les musées fermés : 17) Le musée d’Alfred à Nivillac (56)

Depuis 1985, le parc automobile français des musées a vu la disparition de plus de 2000 véhicules de collection : autos, motos, utilitaires, camions, véhicules de pompiers et militaires, et de plus de 40 musées ou collections privées, soit 1 chaque année !

Ce petit musée, qui accueillait une collection sortant des sentiers battus à Nivillac, un vieux village du Morbihan, a été créé en 1989 par Alfred, un ancien carrossier et son épouse qui, en bons Bretons, résistaient à l'uniformisation...

Alfred et sa femme à bord de sa Citroën 2 CV cabriolet
Alfred et son épouse à bord de la 2 CV cabriolet qu'il a réalisée lui-même : les sièges proviennent d'une Peugeot 604 et le panneau arrière est un ancien... toit de VW Golf

Ce drôle de musée réunissait trois thèmes de collection : les voitures à pé­dales, les voitures « en vrai » et les deux et trois-roues : vélos, motos, side-cars et même tripor­teurs. Alfred, qui se définissait com­me « mordu de bagnoles de course, rallye et rallycross », possédait auparavant un petit atelier de mécanique et de car­rosserie à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Il travaillait aussi pour un célèbre collectionneur, Louis Desbordes : « Il me don­nait quelquefois une de ses voitures ; et puis j'ai beaucoup récupéré chez les ferrailleurs, surtout des populaires, qui rappellent des souvenirs à tout le monde. J'ai racheté de pe­tites bagnoles, dans les années 70-75, pour des prix de 500 à 1000 F ! ».

Parallèlement, Alfred travaille pour le cinéma et la té­lévision, mettant au point des travellings pour FR 3 et d'autres productions et façonnant, trans­formant des pièces insolites, s'amusant à faire du neuf avec du vieux.

Le Musée d'Alfred contenait aussi une collection de vieux postes de radio, téléphones, landaus, outils agricoles, machines à coudre... C'est le (pe­tit) royaume de l'insolite, du désuet attendrissant. Sans au­cune aide ni subvention, appré­cié des vacanciers et campeurs de la région, il a reçu plus de 10000 visiteurs en 1995 et mê­me 13000 en 1994.

Je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de visiter ce musée. Les rares photos sont issues du livre “Musée automobiles de France” :

Amédée Bollée 1910
Amédée Bollée 1910, doyenne du musée, moteur 10 HP à restaurer

Peugeot 202 1948, Simca 8 1200 1949 et Renault Ondine 1961
Peugeot 202 1948 (l’une des dernières) et Simca 8 1200 1949

Triumph Spitfire MK3 et Peugeot 203
Peugeot 203 et Triumph Spitfire Mk 3

voitures à pédales
voitures à pédales, dont certaines très rares, comme la Triumph TR4 ou la Delahaye

Mais, subissant le sort de nombreux musées automobiles, ce petit musée n’a malheureusement, pas fait long feu et a lui aussi fermé ses portes en 1996 !

Autrefois la région Bretagne comptait 4 musées automobiles : le musée d’Alfred à Nivillac (56), le musée des véhicules anciens du Finistère à Landivisiau (29), le musée automobile de Bretagne à Cesson-Sévigné (35) et le Manoir de l’Automobile et des Vieux Métiers à Lohéac (35). Seul ce dernier existe encore et compte parmi les plus grands musées automobiles de France !

Le Musée des véhicules anciens du Finistère (29), situé à Landivisiau, présentait, dans un cadre clair, une rétrospective des différents véhicules qui ont peuplé le paysage automobile du début du siècle aux années 50-60.
Créé en 1994 à l'initiative d'un groupe d'amateurs passionnés, le Musée proposait une sélection de 35 voitures parmi lesquelles des ancêtres aux noms mystérieux : Clément Bayard, Darracq, Amédée Bollée, qui témoignent de précurseurs depuis longtemps disparus mais aussi des représentantes de grandes marques françaises de prestige : Avion Voisin, Panhard, Salmson..., des sportives, des populaires et quelques étrangères.
Les 30 motos de 1914 à 1975 et les quelques cyclomoteurs anciens rappelaient l'importance de ce moyen de locomotion populaire dans la motorisation progressive de la population.
Etaient également évoquées les puissantes machines routières des années 50-60, cette dernière catégorie était surtout représentée par des marques anglaises aux noms évocateurs : Triumph - Norton - BSA - Velocette.
Malheureusement, ce musée, trop petit, dont on avait vite fait le tour, peu pratique, ne répondant peut-être pas à une culture du véhicule ancien, avec une fréquentation, qui n'a jamais permis au musée d'être réellement un grand lieu de rencontre du public, a fermé ses portes 10 ans après son ouverture, le 1er mars 2004 !

Le musée automobile de Bretagne (35), situé à Cesson-Sévigné, près de Rennes, présentait la Collection L. Desbordes. J’ai visité ce musée le 2 septembre 1990 mais n’en ai pris aucune photo. Sans doute fermé avant l’avènement d’Internet, je n‘en pas trouvé trace sur le Web…

1 commentaire:

  1. Ma grand mère la tenue pendant très longtemps et nous y avons passé tout nos mercredi
    Musée de cesson

    RépondreSupprimer