vendredi 20 novembre 2020

Voitures anciennes : les musées fermés : 10) Le musée de l’automobile de Sarlat (24)

Depuis 1985, le parc automobile français des musées a vu la disparition de plus de 2000 véhicules de collection : autos, motos, utilitaires, camions, véhicules de pompiers et militaires, et de plus de 30 musées ou collections privées, soit 1 chaque année !

Le musée  automobile  de Sarlat (24) a ouvert ses portes au public le 2 avril 1994. An­dré Sagne (1927-2015), qui avait déjà créé un musée à La Réole, près de Bordeaux, a toujours souhaité que Sarlat, au cœur de ce Périgord Noir qui voit passer cha­que année 1,2 million de visi­teurs, en possède un à son tour. La chance a voulu qu'il trouve sur place une équipe de passionnés et connaisseurs vé­ritables. « André Sagne nous a donné carte blanche en ce qui concerne le choix des autos présentées », révèle Michel La­grèze, principal responsable du lieu. En l'occurrence, avec ses amis, il a choisi d'illustrer l'histoire de l'automobile jus­qu'à 1940, « en insistant sur les marques françaises : je suis as­sez "cocorico" », avoue-t-il en toute franchise. Cette région connue à juste titre, entre au­tres, pour sa gastronomie, l'est moins pour ses autos ancien­nes. Et leur fort taux de pré­sence s'explique notamment par le fait que beaucoup furent abandonnées en mai-juin 1940 lors de l'exode vers le sud. Ce qui donne à l'orientation choi­sie - plutôt par goût - par Michel Lagrèze et ses amis, une certaine cohérence historique et géographique. « Dans tes années 20 et 30, ajoute-t-il, tous les constructeurs ont mit leur cœur dans leurs voitures. il y avait un bouillonnement de créativité. »
Une partie des 63 voitures du musée de Sarlat appartiennent à André Sagne, les autres étant prêtées par des collectionneurs de ses amis ou membres des « Amis des Musées d'Aqui­taine » (La Réole, Fleurac et Sarlat). 80 % d'entre elles son en état de marche. Ce sont avant tout des collectionneurs qui aiment rouler et faire leur mécanique.

André Sagne
André Sagne et Michel Lagrèze au volant de sa “Spéciale”

Avec des voitures d'exception, l'élégance, le prestige et l'histoire étaient présents au musée de Sarlat où au détour des allées, on pouvait découvrir 60 véhicules principalement de marques françaises d'avant 1940, des Bugatti, des Hotchkiss, des Panhard-Levassor rares, des Lorraine-Dietrich...

prospectus 1prospectus 2prospectus 3
prospectus du musée

J’ai visité le musée de l’automobile de Sarlat le 22 juin 1999.

1999.06.22-001 Amédée Bollée 1999.06.22-002 Lacroix de Laville
Amédée Bollée – Lacroix de Laville

1999.06.22-003 De Dion Bouton et Trepardou simple phaéton 1901 1999.06.22-004 Peugeot Quadrilette 1921
De Dion-Bouton et Trepardou simple phaéton 1901 – Peugeot Quadrilette 1921

1999.06.22-006 Renault AG coupé chauffeur 1999.06.22-008 Renault AX 1912
Renault AG coupé chauffeur – Renault AX 1912

1999.06.22-007 Zèbre 1912 1999.06.22-022 moteur à vapeur Garner-Serpollet
Zèbre 1912 - moteur à vapeur Garner-Serpollet

1999.06.22-009 De Dion Bouton BO 1906 1999.06.22-010 Unic J 1912
De Dion Bouton BO 1906 – Unic J 1912

1999.06.22-011 Buchet A 1913 1999.06.22-012 Buchet A 1913
Elie-Victor Buchet A 1913

1999.06.22-013 Hotchkiss AM2 1932 1999.06.22-014 Hotchkiss AM2 1928
Hotchkiss AM2 1932 – Hotchkiss AM2 1928

1999.06.22-015 Hotchkiss AM 80 1930 1999.06.22-016 Benova
Hotchkiss AM80 1930 – Benova

1999.06.22-017 scooter 1999.06.22-020 2 roues
scooter – 2 roues

1999.06.22-021 Lorraine Dietrich en atelier 1999.06.22-027 Lorraine-Dietrich B3-6
épave de Lorraine-Dietrich B36 de 1922 dans une vieille grange reconstituée – Lorraine-Dietrich B3-6

1999.06.22-024 Simca 5 coupé 1948 1999.06.22-025 Berliet vh 1932
Simca 5 coupé 1948 – Berliet VH 1932

1999.06.22-026 Unic U4 1934 1999.06.22-023 Mathis MY 1931
Unic U4 1934 - Mathis MY 1931

1999.06.22-028 Renault Monasix 1929 1999.06.22-031 Citroën B12 torpédo 1925
Renault Monasix 1929 – Citroën B12 torpédo 1925

1999.06.22-029 Ford T 1924 1999.06.22-030 Ford T torpédo 1913
Ford T 1924 - Ford T Torpédo 1913

1999.06.22-032 Chenard et Walker 1999.06.22-033 Rolls-Royce 20-25 coupé chauffeur 1929
Chenard et Walker – Rolls-Royce 20/25 coupé chauffeur 1929

1999.06.22-034 Panhard X68 1928 1999.06.22-035 Panhard 1925
Panhard-Levassor X68 1928 – Panhard-Levassor 1925

1999.06.22-036 Delahaye 135M coach Chapron 1936 1999.06.22-037 Traction 11 1937
Delahaye 135M Chapron 1936 – Citroën Traction 11 1937

1999.06.22-038 Amilcar Compound 1938 1999.06.22-039 Bugatti Type 44 1927
Amilcar Compound 1938 – Bugatti Type 44 1927

Autres photos issues du livre “Musée automobiles de France” :

Panhard-Levassor 1891-1894 Panhard-Levassor X23 1913
Panhard-Levassor dans son jus, une rareté absolue datée entre 1891 et 1894 –
Panhard-Levassor Type X23 coupé chauffeur 1913
(moteur 5 litres sans soupapes)

Cadillac V8 1930 et torpédo de coyage 1911 Chevallier 1930
l’une des rares marques étrangères du musée : Cadillac torpédo voyage 1911 (moteur  de 30 ch, 70 km/h) et Cadillac V8 1930
Chevallier qui courut le Bol d’Or de 1930 à 1934 avec son originale biplace sport à moteur Ruby de 1100 cc

Hinstin 1922 Hotchkiss AM 1924
Hinstin 1922 (marque de Maubeuge qui n’exista que de 1920 à 1926) – Hotchkiss AM 1924

Lorraine-Dietrich 1926
Lorraine-Dietrich qui remporta en 1926 la seconde victoire de la marque aux 24 heures du Mans

Lorraine-Dietrich type 310 1932 Lorraine-Dietrich Sport 1927
Lorraine-Dietrich type 310 berline 1932 carrossée par Million-Guiet (moteur 6 cylindres de 4,8 litres) -
Lorraine-Dietrich Sport 1927
(moteur 6 cylindres de 3446 cc, 145,km/h)

Auburn 639 Beauty Six 1921 Morgan-Darmont 1922
Auburn 639 Beauty Six 1921 – Morgan-Darmont 3 roues de sport 1922

Peugeot 402 B légère 1938 Simca-Gordini 1947
Peugeot 402 B légère 1938

Spéciale
Spéciale construite par Michel Lagrèze châssis Arbel et moteur Brillé-Schneider 7 litres 

Malheureusement, subissant le sort de nombreux musées automobiles, le musée de Sarlat est fermé depuis 2004 !

La région du Sud-Ouest de la France (ex-Aquitaine – ex-Midi-Pyrénées) comptait 7 musées automobiles : Sarlat (24), Fleurac (24), Pomport (24), La Réole (33), Castillon (33), Saint-Céré (46) et Lourdes (65). Seuls les musées de Sanxet à Pomport et le Musée de la Locomotion Aubyland à Castillon sont encore ouverts !

Le musée de Fleurac (24) avait également été créé par André Sagne qui, en 1993, alors de plus en plus attiré par une nouvelle passion, les "vieilles pierres", avait ouvert une annexe du musée de la Réole, avec une cinquantaine de nou­velles voitures de 1900 à 1970 présentées dans les anciens chais du magnifi­que château de Fleurac, an­cienne demeure du XIXème siè­cle située dans un parc e 20 hectares. Comme ses deux autres musées, le musée de Fleurac a également été fermé !

Le musée du Haut-Quercy était situé à Saint-Céré (46) et présentait la collection de voitures de M. Jean Souilhac. N’ayant rien trouvé concernant ce musée, à part un prospectus, je suppose qu’il est également fermé depuis un certain temps !

prospectus 1prospectus 2

Quant au musée de Lourdes, il était juste cité dans le guide vert Michelin Pyrénées de 1979 et quand nous avons voulu le chercher pour le visiter en 1980, on ne l’a jamais trouvé, il était déjà fermé ! A une époque où Internet n’existait pas je n’ai rien trouvé sur ce musée !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire