vendredi 8 octobre 2010

L’histoire de la télévision : Les séries et feuilletons : 1/3 : Séries et feuilletons français

Créés pour fidéliser le public devant leur écran, les séries et les feuilletons diffusés à la télévision depuis son origine se comptent par milliers ! La plupart sont passés inaperçus ou ont vite disparu des mémoires, d’autres sont devenus culte et marqueront à jamais la mémoire du téléspectateur.

Sans doute à cause d’une chaîne unique à l’époque, d’une non-concurrence et d’un moins grand nombre, ce sont ceux diffusés dans les années 60 et 70 qui sont devenus des références.

Peut-être un jour approfondirai-je l’étude en publiant des articles par genre (fantastique, policier, comédie, aventure, historique…). En attendant voici une liste obligatoirement sélective des feuilletons et séries emblématiques de notre univers télévisuel, en commençant par la France.

Les 5 dernières minutes : série policière en 56 épisodes de 90 minutes dont 51 en noir et blanc, créée par Claude Loursais, diffusée d'abord du 1er janvier 1958 au 7 novembre 1973. Puis, après une période transitoire comprenant 4 épisodes de 90 minutes, diffusés du 19 juillet 1974 au 16 janvier 1975, une deuxième série, en 95 épisodes de 90 minutes, a été diffusée de 1975 à 1996. C'est la première longue série d'enquêtes policières de la télévision française. Elle est fondée sur l'exposition d'une enquête où le spectateur doit, en compagnie de l'inspecteur puis commissaire Antoine Bourrel et de son acolyte Dupuy, rechercher les indices qui permettront à la fin de découvrir le coupable. L'émission intègrera rapidement chaque épisode dans un milieu professionnel ou social nouveau, étranger à Bourrel et que celui-ci nous fera découvrir par ses questions aux protagonistes. Écouter le générique.

  • Les premiers épisodes possèdent des caractéristiques originales abandonnées après quelques épisodes. Ainsi, à ses débuts, la série était une émission-jeu, qui, tournée en studio, était diffusée en direct. Deux téléspectateurs sélectionnés assistaient au tournage et devaient deviner qui était le coupable de l'intrigue, au moment du célèbre : « Bon Dieu ! Mais c'est... Bien sûr ! » de l'inspecteur Bourrel (et non pas « Bon sang ! », expression qu'on ne retrouve sur aucun épisode publié).
  • Outre ses personnages principaux, la série a fait connaître du très grand public les acteurs de quelques épisodes, dont Yves Rénier.
  • À noter que Marc Eyraud fut le seul acteur à jouer dans la première série (épisode : La rose de fer), la période intermédiaire et la deuxième série (le personnage de l'inspecteur Ménardeau).
  • Cette série rencontra un énorme succès populaire jusqu'à la disparition de son interprète principal, Raymond Souplex, en novembre 1972. Par égard pour son interprétation du rôle, le commissaire incarné par les acteurs suivants ne se nommera plus Bourrel, mais Le Carré, puis Cabrol.

les 5 dernières minutes les 5 dernières minutes 1 les 5 dernières minutes 2

Janique Aimée : feuilleton en 52 épisodes de 13 minutes, en noir et blanc, créé par Paul Vardor et Jacques Siclier, réalisé par Jean-Pierre Dessagnat, diffusé du 4 février 1963 au 12 avril 1963. Ce feuilleton raconte l'histoire d'une jeune infirmière qui part à la recherche de son fiancé ayant disparu après un mystérieux appel téléphonique. Une partie de l'intérêt du feuilleton est lié aux rapports complexes entre Janique, qui représente au fond la Française moyenne, et la riche, blonde et belle Alice Molivant qui possède tout... sauf le bonheur. Écouter le générique.

  • Dans le générique, Janique apparaît sur un engin motorisé à deux roues qui est typique de l'époque du tournage : le Vélosolex.

Janique Aimée 1 Janique Aimée 2

Rocambole : feuilleton composé de trois époques totalisant 78 épisodes de 13 minutes, créé par Jean-Pierre Decourt d'après le roman-feuilleton éponyme de Ponson du Terrail et diffusé du 18 avril 1964 au 10 mai 1965. Dans la tradition des feuilletons publiés dans les journaux du XIXème siècle, ce feuilleton relate les aventures de Rocambole, voyou repenti devenu justicier en marge de la société. Écouter le générique.

Rocambole Rocambole 1

Belphégor : feuilleton en 4 « époques » (épisodes) de 70 minutes, en noir et blanc, créé, écrit et dirigé par Claude Barma, adapté par Jacques Armand d'après le roman d'Arthur Bernède. Il a été diffusé pour la première fois entre le 6 mars 1965 et le 27 mars 1965. Un fantôme hante mystérieusement le département égyptologie du Musée du Louvre, des morts suspectes se multiplient. Un jeune étudiant, André Bellegarde, se lance à la poursuite de Belphégor dans une enquête pleine de rebondissements. Ce feuilleton est aussi un témoignage sur la vie quotidienne à Paris dans les années 1960. Avec les Puces, le Louvre d'avant la pyramide, les rues de Paris... Écouter le générique.

  • Au cours de sa diffusion, l'audience atteint 10 millions de téléspectateurs.

Belphégor Belphégor 1 Belphégor 2

Les saintes chéries : série en 39 épisodes de 26 minutes (dont 13 en noir et blanc), créée par Nicole de Buron et diffusée à partir du 11 décembre 1965. Cette série met en scène les mésaventures ou petits tracas, traités sur un mode comique, d'un couple de Français moyens dans les années 1960, Ève (Micheline Presle) et Pierre Lagarde (Daniel Gélin). Écouter le générique.

Les saintes chéries Les saintes chéries 1 Les saintes chéries 2

Rouletabille : feuilleton en 30 épisodes de 15 minutes, créé par Bernard Dalbry et Guy Jorré d'après l'œuvre de Gaston Leroux et diffusé à partir du 3 mars 1966. Ce feuilleton est l'adaptation de trois romans de Gaston Leroux : Le Parfum de la dame en noir, Rouletabille chez le tsar et Rouletabille chez les bohémiens mettant en scène le journaliste Rouletabille. Écouter le générique.

Rouletabille 1

Vive la vie : série en noir et blanc en 143 épisodes de 13 minutes chacun diffusée à partir du 3 avril 1966 et diffusée en deux époques, la seconde commençant en 1968 jusqu'en 1969. Cette comédie était une chronique familiale dans laquelle Jacques Vincent, un jeune veuf (joué par Daniel Ceccaldi) père de trois enfants (Véronique, Claudie et Cricri), s'installe chez sa sœur Esther. La série connut un grand succès populaire, les téléspectateurs des années 1960 s'identifiant aux personnages. La mort du grand-père (joué par René Lefèvre) provoqua notamment une grande émotion. Écouter le générique.

Vive la vie 1

Vidocq : série en 13 épisodes de 25 minutes, en noir et blanc, créée par Georges Neveux et Marcel Bluwal et diffusée à partir du 7 janvier 1967. Inspirée des mémoires de Eugène-François Vidocq, cette série met en scène les aventures de cet ancien bagnard devenu policier au début du XIXème siècle. Écouter le générique.

  • Une deuxième série, intitulée Les Nouvelles Aventures de Vidocq, en 13 épisodes de 55 minutes, en couleurs, a été diffusée à partir du 5 janvier 1971. Écouter le générique.

Vidocq Vidocq 1 vidocq 2

Les enquêtes du commissaire Maigret : série policière en 88 épisodes de 50 minutes, dont 18 en noir et blanc, créée par Claude Barma et Jacques Rémy d'après l'œuvre de Georges Simenon. Elle a été diffusée entre le 14 octobre 1967 et le 10 juin 1990. Cette série met en scène les enquêtes du célèbre commissaire imaginé par Georges Simenon. Écouter le générique.

  • Cette adaptation télévisée (que Simenon soutint d'abord, puis qu'il critiqua durement) n'était pas la première. Deux autres séries, inédites en France, avaient précédemment vu le jour en Grande-Bretagne et en Italie. La série britannique, intitulée Maigret, compte 51 épisodes de 50 minutes, en noir et blanc, qui furent diffusés du 31 octobre 1960 au 24 décembre 1963 sur la BBC. La série italienne, intitulée Le inchieste del commissario Maigret, compte 16 épisodes de 90 minutes qui furent diffusés du 27 décembre 1964 au 16 septembre 1972. Maigret était interprété par Gino Cervi, le célèbre Peppone de la série des Don Camillo.
  • Gérard Depardieu y a fait ses débuts en 1973 dans l'épisode Mon ami Maigret, soit un an avant qu'il connaisse un succès avec Les Valseuses.

Les enquêtes du commissaire Maigret Les enquêtes du commissaire Maigret 1 Les enquêtes du commissaire Maigret 2

Thibaud ou les Croisades : série en 26 épisodes de 26 minutes, créée par France Bennys et Henri Colpi et diffusée entre le 2 novembre 1968 et le 28 décembre 1969. Cette série met en scène les aventures de Thibaud, fils d'un baron chrétien et d'une mère arabe, surnommé le chevalier blanc, qui se déroulent en Palestine au XIIème siècle, à l'époque des Croisades. Écouter le générique.

Thibaud ou les Croisades Thibaud ou les Croisades 1

L’Homme du Picardie : feuilleton en 40 épisodes de 13 minutes, réalisé par Jacques Ertaud sur un scénario de Henri Grangé et André Maheux, et diffusé à partir du 16 décembre 1968. Artisan marinier, Joseph Durtol (Christian Barbier) est le patron du Picardie, un automoteur de 38 mètres. Il vit à bord avec sa femme Thérèse (Yvette Etiévant) et sa fille Yvette (Léone Veron), parcourant les canaux et les fleuves au gré des chargements qu'il obtient. Mais la condition des bateliers dans ces années 1960 est dure. Écouter le générique.

  • Ce feuilleton, qui présentait à travers la chronique vraie et authentique les joies et les peines d'une famille française, connut l'une des plus fortes audiences de l'époque.
  • Cette série est aujourd'hui l'objet de moqueries récurrentes à propos de l'ennui et de l'absence d'action qui s'en dégageaient.

l'homme du picardie L’Homme du Picardie 1

Jacquou le croquant : feuilleton en 5 épisodes de 90 minutes et 1 de 120 minutes environ, réalisé par Stellio Lorenzi et diffusé du 4 octobre 1969 au 8 novembre 1969. En 1815, dans le Périgord, Jacquou Ferral est un garçon de huit ans. Son père, Martissou est métayer du comte de Nansac qui exploite son personnel, tout en résidant au Château de l'Herm. Un jour, Nansac fait condamner Martissou à tort pour le meurtre de son régisseur Laborie et fait déporter l’infortuné métayer aux galères, où il meurt peu après. Jacquou reste un temps seul avec sa mère qui finit elle aussi par décéder. Orphelin, il est recueilli par le curé Bonnal qui s’occupe de son éducation. Devenu adulte, Jacquou n’aura de cesse de combattre l’injustice dont sa famille a été victime et rêve de se venger. Les circonstances l’amèneront vite à devenir le principal meneur d’une révolte paysanne contre le cynique comte de Nansac. Il saura ainsi transformer son désir de vengeance en un combat contre l’injustice et prouver qu’un simple croquant n’est pas dénué de grandeur. il jure de se venger. Écouter le générique.

  • Une adaptation cinématographique a été réalisée par Laurent Boutonnat en 2007 avec Gaspard Ulliel dans le rôle de Jacquou, Tchéky Karyo, Olivier Gourmet et Marie-Josée Croze.

Jacquou le croquant 2 Jacquou le croquant 1

Arsène Lupin : série policière en coproduction française / ouest-allemande / canadienne / belge / hollandaise / suisse / italienne / autrichienne en 26 épisodes de 55 minutes, créée d'après le personnage de Maurice Leblanc et diffusée entre le 18 mars 1971 et 1974. Cette série met en scène les exploits du célèbre gentleman-cambrioleur. Écouter le générique.

  • Si bon nombre des titres de romans ou nouvelles de Maurice Leblanc se retrouvent dans la série, les histoires ont été néanmoins modifiées, tellement que certaines sont méconnaissables.

Arsène Lupin Arsène Lupin 1

Aux frontières du possible : série fantastique en 13 épisodes de 50 minutes, créée par Henri Viard et Jacques Bergier d'après son livre L'Espionnage scientifique. La première saison a été diffusée entre le 4 octobre 1971 et le 11 novembre 1971 et la deuxième entre le 23 février 1974 et le 6 avril 1974. Cette série met en scène deux agents du Bureau international de prévention scientifique (BIPS), chargé de protéger l'humanité de l'utilisation criminelle qui pourrait être faite des dernières découvertes scientifiques. Écouter le générique.

Aux frontières du possible 1

Ardéchois cœur fidèle : feuilleton en 6 épisodes de 55 minutes, créé par Jean Cosmos et Jean Châtenet et diffusé à partir du 22 novembre 1974. En 1822, Toussaint Rouveyre (Sylvain Joubert), ancien capitaine de l'armée napoléonienne, regagne son village de l'Ardèche, après la défaite de Waterloo. Il y retrouve sa famille persécutée par la Restauration. Son jeune frère Antoine, menuisier, est parti faire le Tour de France des Compagnons. Découvrant que celui-ci, membre de l'association des Compagnons du Devoir (Devoirants), a été tué par un compagnon de l'association rivale des Compagnons du Devoir de Liberté (Gavots), un certain Tourangeau Sans-Quartier (Claude Brosset), Toussaint Rouveyre ne pense plus qu'à mettre la main sur cet homme et à venger son frère. Pour tenter de retrouver le meurtrier, il s'engage chez les Compagnons du Devoir de Liberté. Écouter le générique.

Ardéchois cœur fidèle Ardéchois cœur fidèle 1

Les Brigades du Tigre : série policière en 36 épisodes de 55 minutes, diffusée du 21 décembre 1974 au 11 novembre 1983. Au début du XXème siècle est créée une brigade de police motorisée dirigée par le commissaire divisionnaire Faivre. Inspirée par Georges Clemenceau, à l'époque ministre de l'Intérieur et surnommé « le Tigre », elle prend le nom de Brigades du Tigre. Les trois "flics" que l'on retrouve tout au long des épisodes (Valentin, Pujol et Terrasson) ne correspondent pas à des policiers ayant réellement existé mais leurs aventures se greffent souvent sur un contexte politique, diplomatique, social, voire scientifique ou sportif proche de la réalité. Chaque épisode, par sa construction et la bonne cohésion du scénario, tente de donner au spectateur une idée de la vie de l'époque en relatant des faits réels dans lesquels le scénariste a puisé son inspiration. Écouter le générique.

  • La série a été portée au grand écran sous le même titre, Les Brigades du Tigre, en 2006, par Jérôme Cornuau avec Clovis Cornillac dans le rôle du commissaire Valentin mais peut-être parce qu'il n'a pas suivi les fondamentaux de la série (humour et légèreté, "musique d'époque"... etc.), ce film n'a pas connu la même réussite.

Les Brigades du Tigre 2 Les Brigades du Tigre 1

Commissaire Moulin : série policière en 70 épisodes de 90 minutes créée par Paul Andréota et Claude Boissol, diffusée du 4 août 1976 au 5 juin 2008 sur TF1. Cette série met en scène les enquêtes de Jean-Paul Moulin, commissaire de police. Écouter le générique. Créée en 1976, interrompue en 1982, la série Commissaire Moulin a été reprise en 1989 par son acteur principal, Yves Rénier, et l'auteur de romans policiers Georges Moréas. Désormais intitulée Commissaire Moulin, police judiciaire (ce n'est pas à proprement parler la même série que celle créée en 1976, mais plutôt sa série dérivée), elle met en scène un Moulin devenu commissaire principal. Écouter le générique.

  • Le chanteur Johnny Hallyday tient un des rôles principaux dans l'épisode Kidnapping
  • Pour la petite histoire Yves Rénier utilise régulièrement ses propres motos pour les tournages des différents épisodes (Ducati, Honda 750 NR, Honda X eleven, Yamaha R1).
  • L'épisode Syndrome de menace est en partie autobiographique. Il s'inspire des ennuis cardiaques qu'a connu l'acteur Yves Rénier.

Commissaire Moulin Commissaire Moulin 1 Commissaire Moulin 2

 

A suivre : les séries et feuilletons américains.

 

Sources : “La télévision autrefois”, Wikipédia, Coucoucircus

1 commentaire: