samedi 17 avril 2010

L’histoire de la télévision : Les émissions pour la jeunesse - 4) L’animation

Précédent : L’histoire de la télévision : Les émissions pour la jeunesse - 3) Les séries et feuilletons

Joë chez les abeilles : série française en treize épisodes de cinq minutes, créée et réalisée par Jean Image et diffusée à partir de décembre 1960 sur la première chaîne de l'ORTF. Un jour qu'il se promène à la campagne, Joë surprend deux gamins en train de voler du miel dans une ruche. Furieux, il réussit à les arrêter et à les faire fuir. Pour le remercier, la reine des abeilles, Reine Fleur de Miel 145, et son conseiller Bzz lui proposent de lui donner la taille d'un insecte afin de visiter le royaume des abeilles.

  • Ce fut la toute première série d’animation pour la télévision.
  • En 1972, Jean Image a produit un film d'une durée de 57 minutes, intitulé Joë petit boum-boum.
  • La série a également donné naissance à deux séries dérivées : Joë chez les fourmis diffusée à partir du 3 février 1962 et Joë au royaume des mouches diffusée à partir du 23 janvier 1964.

Joe chez les abeilles 1 Joë chez les fourmis Joë au royaume des mouches

Bonne nuit les petits : série française en noir et blanc, créée par Claude Laydu et diffusée à partir du 12 décembre 1962 sur la première chaîne de l'ORTF. 568 épisodes de 5 minutes et 5 émissions spéciales ont été réalisés entre 1962 et 1973. Destinée aux jeunes enfants, son objectif était de créer une sorte de coupure indiquant aux enfants le temps d'aller au lit avant que leurs parents ne regardent le journal télévisé. Une troisième série, intitulée Nounours, de 78 épisodes de 5 minutes en couleurs est diffusée à partir de février 1976. Une nouvelle série de 195 épisodes de 3 minutes en couleurs est finalement diffusée à partir du 24 avril 1995 sur France 2. Un ours rend visite à deux enfants chaque soir avant leur coucher. Il s'enquiert de leur journée, de leurs soucis ou leur raconte une histoire et, avant de regagner son nuage, leur dit « Bonne nuit les petits, faites de beaux rêves ! » alors qu'une poignée de sable doré tombe en pluie sur les enfants endormis. L'ours repart sur un petit nuage au son de l'air Que ne suis-je la fougère ?, joué à la flûte à bec par le Marchand de sable.
- Première série (décembre 1962 - juillet 1963) : Gros Ours, conduit sur un nuage par Ulysse le Marchand de sable, rend visite à P'tit Louis et Mirabelle dans leur pavillon, et parle un peu avec eux avant de remonter sur son nuage d'où le Marchand de sable lance la poussière dorée qui leur procure le sommeil.
- Deuxième série (octobre 1963 - décembre 1973) : De nouveaux enfants, habitant cette fois-ci en appartement et nommés Nicolas et Pimprenelle, remplacent P'tit Louis et Mirabelle. Gros Ours est rebaptisé Nounours. Les marionnettes sont affinées : le visage du Marchand de sable, initialement émacié, est entre autres complètement retravaillé et devient plus rond. À partir de septembre 1964, Nounours est doté de trois neveux, que l'on découvre épisodiquement : Rémi, Toto et Fanfan, par référence à la R. T. F. Lorsque le sigle devient ORTF le 25 décembre 1964, un autre neveu apparaît : Oscar. D'autres personnages rejoignent également la troupe : Cornichon, le petit gitan (octobre 1964), Julietta la chouette (février 1965), Dada le cheval (octobre 1966) et Pépita (décembre 1966).
- Troisième série (1976) : Nounours habite avec sa sœur Émilia et son neveu Oscar dans la « grotte aux Ours », en haute montagne, et sont aux prises avec des marmottes turbulentes, Trotte, Tricotte et leurs enfants Pirouette et Gline-Gline.
- Quatrième série (avril 1995 - janvier 1997) : La série renoue avec les origines en retrouvant Nicolas, Pimprenelle et le Marchand de sable.
Générique.

bonne nuit les petits 1 bonne nuit les petits 2

Le Manège enchanté : série d'animation française en 500 épisodes de 5 minutes (dont 13 en noir et blanc), créée par Serge Danot et diffusée à partir du 5 octobre 1964 sur la première chaîne de l'ORTF. Cette série, destinée aux enfants, met en scène le manège du Père Pivoine sur lequel s'amuse la petite Margotte. Zébulon, un personnage monté sur ressort, la transporte grâce à une formule magique, « Tournicoti... Tournicoton... », au pays du Bois Joli. Elle y retrouve ses amis : Pollux le chien (un Skye Terrier à l’accent écossais), Azalée la vache, Ambroise l’escargot, Flappy le lapin et le Bonhomme Jouvence, un jardinier débutant toutes ses phrases par "Hep Hep Hep". Générique.

le manège enchanté le manège enchanté 2

Kiri le clown : série d'animation française en 130 épisodes de 5 minutes, créée par Jean Image et diffusée à partir d'octobre 1966 sur la première chaîne de l'ORTF. Cette série, destinée aux enfants, met en scène le clown Kiri et sa petite troupe de cirque : Laura l'écuyère, Ratibus le chat, Pip'lett la perruche et Bianca la jument. Se déplaçant en roulotte, la joyeuse équipe propose ses numéros de ville en ville. Générique.

  • 720 manipulations pour une minute de film, 5 jours de tournage pour un épisode de 5 minutes.
  • Une deuxième série d'animation en 3D, en 65 épisodes de 5 minutes, a été diffusée à partir du 17 décembre 2005 sur France 5 dans l'émission Midi les zouzous.

kiri le clown 2 kiri le clown

La Maison de Toutou : série d'animation française en 78 épisodes de 5 minutes diffusée à partir de mars 1967 sur la première chaîne de l'ORTF. Toutou le chien et Zouzou la chatte vivent dans une jolie maison entourée d'un jardin fleuri. Kiki la grenouille, leur voisine, passe le plus clair de son temps à les regarder par-dessus le mur qui sépare les deux propriétés, tandis que Toutou jardine. Mais Zouzou et Kiki jouent également souvent des tours à Toutou, afin de lui enseigner une leçon, qui conclut chaque épisode par la phrase : « Je suis un bon gros Toutou... serviable, courageux, travailleur, etc. ». Générique.

la maison de toutou 1 la maison de toutou

Titus le petit lion : série française d'animation image par image en 65 épisodes (sur 78 réalisés) diffusée du 11 mai 1967 à février 1968, qui raconte les aventures d'un petit lion en peluche au pays imaginaire de Jaimadire gouverné par le Grand Yaka. Chaque épisode commence de la même façon. Un petit garçon (personnage réel) berce un lion en peluche (Titus) et lui demande : « Raconte-moi quand tu étais au pays de Jaimadire ». Titus commence à raconter une histoire, l'image devient floue puis redevient nette pour montrer l'histoire qui se déroule au pays de Jaimadire. A la fin de l'histoire on revoit le petit garçon tenant Titus et lui demandant : « Et après ? », et Titus répond invariablement : « Après ? c'est une autre histoire... »

 Titus 1 Titus 2

Aglaé et Sidonie : série d'animation française en 65 épisodes de 5 minutes diffusée à partir de 1968 sur la première chaîne de l'ORTF. Aglaé la truie et Sidonie l'oie vivent toutes les deux heureuses dans la ferme de leur ami Agénor le coq ; tout irait bien pour les trois amis, s'il ne leur fallait constamment se méfier de Croquetout le renard. Générique.

aglaé et sidonie 1 aglaé et sidonie

Les Shadoks : série d'animation française en 208 épisodes de deux à trois minutes, diffusée entre le 29 avril 1968 et 1973 (trois premières saisons) et à partir de janvier 2000 (quatrième saison) sur Canal+. Cette série raconte les histoires des Shadoks, une sorte d'oiseaux rondouillards avec de longues pattes et de petites ailes ridicules, ainsi baptisés pour la consonance anglaise du nom et en clin d'œil au capitaine Haddock, selon leur créateur. Ils ont pour ennemis principaux — ou plutôt comme rivaux — les Gibis qui leurs sont supérieurs. Les Shadoks ne sont pas une menace pour eux, ils les ont plusieurs fois aidés par pitié. Les Gibis sont coiffés d'un chapeau melon qui leur permet de réfléchir tous ensemble aux problèmes et de se moquer des inventions des Shadoks. Les Gibis doivent leur nom à « la prononciation anglaise des initiales de la Grande-Bretagne ». Un autre ennemi des Shadoks, leur plus grand ennemi dans la saison ZO, est l'insecte Gégène, seul habitant de la Terre à l'époque. Les Shadoks possèdent pour tout vocabulaire quatre mots monosyllabiques : « ga, bu, zo, meu ». Ces mots leur servent aussi de chiffres pour compter (en base 4). Les Shadoks sont excessivement méchants et idiots. Ils construisent des machines improbables qui ne fonctionnent pas ; l'inventeur étant, presque systématiquement, le Professeur Shadoko. Générique.

shadoks 1 shadoks 2 

Pépin la bulle : série française d'animation image par image pour les jeunes enfants de 39 épisodes de 5 minutes, diffusée à partir du 28 janvier 1969 jusqu’en 1970, qui raconte les aventures de trois jouets qui appartiennent à un petit garçon qui s'appelle Pépin. Celui-ci a le pouvoir magique de pouvoir faire voyager ses jouets à travers le monde à l'intérieur d'une bulle de savon. Générique.

pépin la bulle 1 pépin la bulle

Colargol : série d'animation franco-polonaise en 53 épisodes de 13 minutes, créée par Albert Barillé, diffusée à partir du 9 novembre 1970 sur la deuxième chaîne de l'ORTF. Cette série met en scène un ourson dont le seul désir est de chanter. Malheureusement, il n'a aucun don pour cela... Générique.

Colargol 1 Colargol 2

Oum le dauphin blanc : série d'animation française en 13 épisodes, diffusée à partir du 30 novembre 1971 sur la deuxième chaîne de l'ORTF. Cette série conte les aventures du dauphin blanc Oum et de ses jeunes amis Yann, 13 ans, et de sa sœur Marina, 7 ans. Très intelligent et très beau, Oum vient toujours en aide à ses amis au cours de leurs aventures. Yann et Marina vivent avec leur oncle Patrick, un ancien marin, et de nombreux animaux : Jean-Sébastien le mainate, qui maîtrise le langage des dauphins, Raoul le koala, et Flem le paresseux. Au cours de leurs aventures, Oum rencontre Mamoum, une belle dauphine avec laquelle il a un petit appelé Titoum. Générique.

oum 2 Oum 1

Bozo le clown : série d’animation américaine en 58 épisodes diffusé à partir du 21 Janvier 1974. Bozo, le clown le plus célèbre du monde, vit un tas d'aventures délirantes ou décalées, ne manquant jamais, de par sa nature, d'offrir un bon gag ou de provoquer le rire par ses actions diverses. Il est accompagné de nombreux personnages, notamment Mr Loyal, patron du cirque qui l'emploie, ou le jeune Butch, mais aussi la jolie Bélinda ou Wacko le loup, qui apparaissent au gré de ses déboires et courses-poursuites clownesques. Générique.

Bozo 1

Calimero : série d'animation italo-japonaise en 47 épisodes de 20 minutes ou 94 de 10 minutes, diffusée en France à partir de 1974 sur TF1. Cette série raconte les mésaventures d'un poussin noir, coiffé d'une coquille d'œuf, sur qui le sort s'acharne et dont la réplique favorite est « C’est vraiment trop injuste ! ». Cependant, en réalité, en dépit de sa bonne volonté, il a toujours réuni les conditions du désastre (et de la punition) dont il se plaint. De ce fait, son nom est passé en désignation proverbiale d'une personne qui se plaint toujours et sans reconnaitre ses torts. Générique.

  • Une deuxième série italo-japonaise, intitulée Les Amis de Calimero, en 52 épisodes de 20 minutes mettant en scène un Calimero « rajeuni » a été créée en 1992, diffusée en France à partir du 29 janvier 1996 sur TF1.
  • À l'origine, Calimero est un personnage créé en 1963 pour les besoins d'une publicité pour une marque de lessive italienne. Tombé dans la boue à sa naissance, le poussin noir retrouvait sa couleur grâce à la lessive Ava.

Calimero 1 calimero 2

Barbapapa : série d'animation franco-américaine en 45 épisodes de 5 minutes créée en 1974 et diffusée en France à partir du 2 octobre 1974 sur TF1. Une deuxième série de 48 épisodes de 5 minutes a été créée en 1977, reprenant cette fois-ci les aventures des Barbapapa en bande dessinée. Cette série, destinée aux enfants, met en scène les aventures de Barbapapa, Barbamama et leurs sept enfants (Barbalala la chanteuse, Barbibul l'inventeur, Barbabelle la coquette, Barbidou l'ami des animaux, Barbotine l'intellectuelle, Barbouille l'artiste peintre, Barbidur le costaud), de drôles de personnages très colorés ayant la faculté de se transformer en objets de leur choix. Socrate (plus tard Lolita) est le chien de la famille. Générique.

barbapapa barbapapa 1

Chapi Chapo : série d'animation française en 60 épisodes de 5 minutes diffusée à partir du 13 novembre 1974 sur la deuxième chaîne de l'ORTF. Cette série, destinée aux enfants, met en scène deux petits personnages coiffés d'un grand chapeau (rouge pour Chapi, bleu pour Chapo) évoluant dans un décor peuplé de cubes multicolores. Dans chacun des épisodes, ils doivent résoudre un problème auquel ils sont confrontés. Générique.

chapi chapo chapi chapo 2

Le Muppet Show : série américano-britannique en 120 épisodes de 24 minutes, créée par Jim Henson et diffusée en France à partir de 1977 sur Antenne 2. Cette série, présentée par Kermit la grenouille dans le rôle du directeur de théâtre, propose une succession de sketches et de numéros musicaux réalisés par les marionnettes de la troupe (les Muppets) autour d'une guest star humaine, issue du monde du cinéma, du théâtre ou de la musique. Générique.

muppet show 2 muppet show

Goldorak : série d'animation japonaise de 74 épisodes de 26 minutes. Elle a été diffusée en France sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2 à partir du 3 juillet 1978. Nous sommes sur la planète Terre. Alors que le pilote jeune mais confirmé, Alcor rejoint les équipes du professeur Procyon, directeur d'un centre de recherches spatiales, à bord d'une soucoupe construite par ses soins, l'OVTerre, avec pour intention d'étudier les passages d'OVNI de façon scientifique, des extraterrestres construisent une base avancée sur la face cachée de la Lune (le « camp de la Lune Noire »), et démontrent rapidement leurs intentions belliqueuses. Actarus, fils adoptif du professeur Procyon, vivait paisiblement jusque là comme un simple fermier et s'occupait des chevaux du ranch de Rigel en compagnie de celui-ci et de sa fille, Vénusia, secrètement amoureuse d'Actarus. Cependant, à la vue de la Lune Rouge, il se souvient brutalement être en réalité le prince Actarus de la planète Euphor. Mis à part le professeur Procyon, Alcor, le personnel du centre et plus tard Vénusia, personne ne connaît la véritable identité d'Actarus. Sa planète a été elle-même la proie de l'empire galactique de Véga, dont la planète-mère est sur le point d'être détruite par sa propre pollution radioactive. Euphor est ravagée, la population est réduite à néant, les cerveaux de ses citoyens réutilisés après lavage pour contrôler les Golgoth, machines de guerres véganes et les parents du prince sont tués. Le prince d'Euphor a cependant réussi à fuir grâce à Goldorak, le robot gardien de la planète, transporté par une soucoupe volante. Il a alors rejoint la planète Terre, et été secrètement recueilli par le professeur Procyon, tandis que Goldorak est caché dans le sous-sol du centre de recherches spatiales. Une guerre sans merci s'engage alors entre le rescapé et les envahisseurs aux intentions maléfiques et génocidaires. Les forces de Véga déploient des trésors d'imagination pour combattre Goldorak, en lançant des attaques de robots. Ces robots se divisent en 2 catégories dans la version française :
- les golgoths, autonomes (mis à part le Golgoth 7 piloté par Janus dans le Golgoth 51 piloté par le commandant Garella dans l'épisode de l'étoile noire, les Golgoths 35 et 58 le Golgoth 32 piloté par Astrida), animés grâce à la greffe du cerveau d'un citoyen d'Euphor.
-les antéraks, pilotés par les hommes (ou femmes) de l'armée de Véga.
Un des génériques.

Goldorak goldorak 1

Candy : une série d'animation japonaise comprenant 115 épisodes de 26 minutes. Diffusion française à partir du 18 septembre 1978 sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2. L'histoire commence au début du XXème siècle, dans l'Indiana aux États-Unis, dans un orphelinat tenu par une vieille demoiselle, Miss Pony et une jeune religieuse, Sœur Lane (Maria en version française). Un soir d'hiver, Tom, l'un des petits pensionnaires attire l'attention des deux éducatrices vers l'extérieur. Rapidement, deux bébés abandonnés sont découverts : Candy et Annie. Les deux enfants grandissent et deviennent inséparables. Dix ans passent et Annie est adoptée par la famille Brighton. Sa nouvelle famille souhaitant qu'elle rompe tout lien avec son passé, elle adresse à Candy une lettre d'adieu. Cette dernière se retrouve à pleurer sous l'arbre d'une colline surplombant la Maison Pony. Là, au son d'une cornemuse, apparaît celui qu'elle surnommera « Le prince des collines ». Durant 115 épisodes, sur fond de Première Guerre mondiale, l'héroïne aux cheveux blonds et aux taches de son n'aura de cesse de rechercher (à travers toutes ses liaisons amoureuses) le jeune homme qui lui redonna le sourire ce jour-là. Cependant, l'identité dudit « prince » ne sera révélée qu'à la fin de la série...  Générique.

candy 2 candy 1

Maya l'abeille : une série d'animation austro-japonaise en 52 épisodes de 22 minutes diffusée en France à partir de septembre 1978 sur TF1. Une deuxième série également en 52 épisodes de 22 minutes, a été créée en 1982. Cette série, destinée aux enfants, met en scène les aventures de la jeune abeille Maya qui, à peine sortie de son alvéole, n'a qu'une envie : découvrir le monde en compagnie de ses amis Willy l'abeille, Flip la sauterelle, Max le ver de terre et Alexandre la souris. Générique.

Maya maya 2

Albator, le corsaire de l'espace ou Albator 78 : série de science-fiction d'animation japonaise en 42 épisodes de 24 minutes diffusée en France à partir du 7 janvier 1980 sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2. Lorsque toutes les mers du globe eurent disparu, les hommes pensèrent que la fin du monde était proche. Ils se désespérèrent sans même songer aux richesses que l'espace infini pouvait leur offrir. Il leur aurait suffi de lever les yeux vers le ciel mais ils en avaient perdu l'habitude. Seule une poignée d'hommes eut le courage d'aller explorer la mer du dessus qui pouvait encore sauver l'humanité. Ils furent traités de fous et considérés comme hors-la-loi. » En 2977, les Terriens nagent dans l’opulence. Ils ont envoyé des robots qui exploitent les ressources d'autres planètes. Tout ce qui est récolté est distribué gratuitement à la population. Par le truchement de l'abrutisseur mondio-visuel, les seigneurs bloquent les pensées d'un peuple qui est asservi. Comme il ne réfléchit plus, il se croit heureux. Pourtant, une mystérieuse sphère noire recouverte de glyphes inconnus s'écrase sur la Terre. Alors que le gouvernement mondial est incapable de réagir, la menace extraterrestre se concrétise bientôt via les Sylvidres, des femmes végétales et guerrières. Leurs exactions sont attribuées à Albator et ses pirates ; pourtant il sera le seul à prendre la menace aux sérieux et à les combattre. Générique.

  • Albator 84 en 22 épisodes de 24 minutes a été diffusée en France à partir du 12 janvier 1984 sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2. Bien que cette série fut créée après Albator 78, les évènements qui s'y passent se déroulent quelques années avant ce dernier. Générique.

albator albator 2

Ulysse 31 : série d'animation franco-japonaise en 26 épisodes de 24 minutes diffusée à partir du 3 octobre 1981 sur FR3. Coproduite par les studios Tôkyô Movie Shinsha, cette série transpose au XXXIème siècle (d'où le 31 présent dans le titre), l'histoire de l'Odyssée ainsi que d'autres épisodes de la mythologie grecque. Télémaque, fils d'Ulysse vient de fêter son anniversaire et reçoit en cadeau Nono, petit robot rouge farceur. Lors de son retour vers la Terre à bord de l'Odysséus, Télémaque est enlevé par les moines adorateurs du Cyclope, créature du dieu Poséidon. Lors de sa captivité, Télémaque fera la connaissance de Thémis et Noumaïos, deux enfants prisonniers également, originaires de la planète Zotra. Lors de la libération par Ulysse et Nono de Télémaque et ses nouveaux compagnons, ils détruiront le cyclope ce qui provoquera le courroux des dieux. Poséidon demande à Zeus de punir Ulysse. Celui-ci plongera les compagnons du héros dans une léthargie permanente. Obligeant Ulysse, Télémaque, Thémis et Nono à errer à travers l’Olympe jusqu'au royaume d’Hadès, à partir duquel ils pourront réveiller leurs compagnons et retrouver le chemin de la Terre. Générique.

ulysse 31 2 ulysse 31

Téléchat : série belge et française en 234 épisodes de 5 minutes, créée par Roland Topor et Henri Xhonneux et diffusée à partir du 3 octobre 1983 sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2. Destinée aux enfants, cette série parodie le journal télévisé des adultes, sur Téléchat, la « télévision des objets ». Il est présenté par des marionnettes : une autruche (Lola) et un chat (Groucha) avec un bras dans le plâtre. Micmac, le micro de Groucha, est vivant et ne se prive pas d'intervenir. Les gluons y sont interviewés et livrent leur vie dans les objets à l'antenne. Le ton y est assez critique sur la télévision, la course à l'audience ou les « parachutages ». Générique.

téléchat téléchat 2

 

Sources : “L’Histoire de la télévision”, Wikipédia, Coucoucircus


Précédent : L’histoire de la télévision : Les émissions pour la jeunesse - 3) Les séries et feuilletons

25 commentaires:

  1. Commentaire posté par Christine le01/08/2011 à 16h50 :
    Merci beaucoup pour ces 2 articles sur la TV des années 60, ça me fait rêver de retrouver tous ces personnages. Je cherche le nom d’une poupée qui présentait une chanson ; ce n’était pas vraiment une émission, plutôt un interlude très court, juste la présentation par la poupée puis la chanson. Dans mon souvenir, c’était des chansons de Brassens. Ce n’est pas Claire de la séquence du jeune spectateur. Pourriez-vous m’aider à retrouver son nom et/ou des extraits de ces séquences ? Merci. Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse postée le 01/08/2011 à 20h20 :
      Merci. J’ai essayé de chercher des infos concernant cette poupée mais pour l’instant je n’en ai pas trouvé. Je ne m’en souviens plus moi-même. A l’occasion, je vous donnerais des nouvelles

      Supprimer
    2. Je viens de "tomber" sur ce site. désolée pour réponse tardive. la poupée s'appelait Fanfreluche. La chanson disait : Fanfreluche m'a raconté une histoire, une histoire, Fanfreluche m'a raconté une histoire pour nous amuser.

      Supprimer
  2. Commentaire posté par Lilou le 31/08/2011 à 06h54 :
    Je crois qu’il s’agit de Bip et Véronique. Je me souviens qu’ils chantaient “Le matin je me lève en chantant” de Guy Béart et “Les sabots d’Hélène” de Brassens. J’ai trouvé ces photos sur Google : http://www.google.com/search?q=%22Bip+et+V%C3%A9ronique%22&hl=en&rls=com.microsoft:en-US:IE-SearchBox&prmd=ivns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=cr1dTvHdDYfAgQfT163lAQ&ved=0CDAQsAQ&biw=1024&bih=574
    Il y a aussi des images sur YouTube et d’autres articles sur Internet.

    Didier, tes articles sont super intéressants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse postée le 01/09/2011 à 01h54 :
      Merci beaucoup Lilou

      Supprimer
    2. christine mosnier28 février 2012 à 19:15

      Réponse de christine mosnier postée le 01/09/2011 à 20h02 :
      C’est exactement ça ! Merci beaucoup Lilou,. C’est très sympa d’avoir mis le lien, ça me fait vraiment plaisir de les revoir. Je n’ai pas le souvenir de la chanson de Guy Béart.
      Merci beaucoup Didier pour tous tes articles.
      Christine

      Supprimer
  3. Commentaire posté par Lilou le 02/09/2011 à 15h23 :
    Je t’en prie, Christine. Ils m’avaient marquée. Avec mon frère et ma soeur, nous chantons encore le générique. Pour ma part, quand je pense à la chanson “Le matin je me lève en chantant, je n’entends que leur version.
    Visiblement, ils chantaient aussi du Trénet. Il y a “Une noix” sur YouTube. Et je me souviens de ma surprise quand j’ai entendu Yves Montand chanter “En sortant de l’école” car pour moi, c’était la chanson de Bip et Véronique.

    RépondreSupprimer
  4. Commentaire posté par JMarie le 05/09/2011 à 21h33 :
    Je recherche aussi un émission pour les enfants dans les années 70 et qui devait s’appeler “le père dodo” : un vieil homme barbu s’invitait par surprise chez un enfant qui avait été sage pour le féliciter et lui donner un cadeau. C’était de la téléréalité avant l’heure, pour sûr. Chaque enfant s’attendait à cette heure là, à voir le père dodo frapper à sa porte. C’était magique, même si c’était enregistré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... il ne faut pas oublier le Capitaine Aulit, son acolyte.

      Supprimer
  5. Commentaire posté par Tido le 31/10/2011 à 00h22 :
    Je cherche aussi le Père Dodo qui était incarné par Robert Beauvais (mais je ne suis pas sûr qu’il était barbu).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse postée le 21/11/2011 à 12h56 :
      Robert Beauvais dans l’émission de télévision «Père Dodo» était le papi qui venait chaque soir raconter des histoires et offrir un cadeau à un tout jeune enfant. C’était une émissison d’Armand Jammot diffusée en 1970 sur la 2ème chaîne de 19h30 à 19h40. Mais je n’ai pas trouvé d’extraits ni de photos.

      Supprimer
  6. Commentaire posté par steph le 14/01/2012 à 00h16 :
    Il manque le dessin animé “Au clair de Lune” de Jean Image. Année 70-71

    RépondreSupprimer
  7. bonjour, je suis née en 1964 et je regardais une série dans laquelle une fillette avait une poupée qui parlait. quelqu'un sait-il le titre ? merci

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour je cherche une animation de petits nains polus qui jouaient de la musique dans les racines des arbres .merci d avance
    didier ton blog m a permis un retour en enfance merci
    xine

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,

    Je tenais à vous informer que notre prochaine exposition temporaire se portera sur le thème suivant : "Les héros de notre enfance" (issus de l'ORTF) ce qui inclue les dessins animés et jouets, de 1955 à 1985, en France.
    la partie de votre blog concernant les émissions pour la jeunesse nous a semblé intéressante, et dans le thème.

    Souhaiteriez-vous recevoir l'information par e-mail ?

    Merci

    Cordialement,

    Le Musée de la Poupée, Paris.



    mail: boutique@museedelapoupeeparis.com

    site: www.museedelapoupeeparis.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre commentaire.
      Oui, je veux bien recevoir l'information par e-mail, je vous en remercie.
      Cordialement

      Supprimer
  10. bonjour,est il possible de de voir les émissions du père dodo,merci pour la réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Pas sûr, je n'avais rien trouvé, et pas plus maintenant, même pas sur le site de l'INA !
      Avis aux amateurs !
      Merci

      Supprimer
  11. Bonjour! Je recherche le nom d'une émission où des souris apparaissaient sur des toits les unes après les autres en chantant "tchatchatcha"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est "Sourissimo" d'André TAHON, et ça existait en DVD il y a quelques années.

      Supprimer
    2. En effet, je m'en souviens maintenant et même de la chanson : "Ne cherchez pas dans le dictionnaire, vous ne trouverez jamais ce mot, et pourtant il n'y a pas de mystère, dites avec nous : "Sourissimo" !

      Supprimer
  12. Je viens de retrouver le nom du père dodo, c'est Raoul Delfosse qui faisait le père dodo, j'étais étonnée de ne pas le voir sur le web, voila c'est réparé
    son nom m'est revenu, on peut maintenant mettre une image et un nom aussi au père dodo
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo Marie et merci pour ce souvenir.
      Je viens de trouver un bref témoignage sur Raoul Delfosse sur Allociné

      Supprimer
  13. Bonjour à tous
    Je suis à la recherche d'un film dont le petit garçon s'appelait Cyril. Avec son ami ils sont allés dans la montagne chez la sorcière voleuse d'enfants pour récupérer une potion pour redonner la vue à une petite fille

    RépondreSupprimer
  14. Je suis à la recherche d'un Telefilm des années 60'/70', relatant l'histoire d'un petit garçon prénommé Cyril, qui vit dans la montagne et a pour amie une petite fille aveugle qui sera capturée par une vieille femme vivant dans une grotte. Cyril va réussir à guérir la vue de la fillette grâce aux plantes (des édelweiss ?) ramassées dans la montagne. Les enfants étaient habillés en costume folklorique et habitaient des chalets traditionnels... style Heïdi..

    RépondreSupprimer