mardi 21 juillet 2009

On a marché sur la Lune : 21 juillet 1969 – 21 juillet 2009

Même si certains détracteurs nient cette partie de l’histoire de l’humanité, (voir http://www.confidentielles.com/ttopic-75293-imposture-complot--quot--marcher-sur-la-lune--quot-.htm puis http://fr.wikipedia.org/wiki/Rumeurs_sur_le_programme_Apollo), il n’en est pas moins que voilà aujourd’hui 40 ans que l’homme posait le pied sur le sol lunaire.
 
Je me souviens de ce moment rare où les écoliers avaient été invités à regarder la télévision en noir et blanc pendant la classe pour assister à cet événement (probablement à la rentrée d'ailleurs car à cette heure et à cette époque de l'année, il n'y avait pas école !) !
 
Le programme Apollo a été lancé par John F. Kennedy le 25 mai 1961, en réponse aux succès remportés par l'aérospatiale russe et avait pour objectif de poser un homme sur la Lune avant la fin de la décennie : le 21 juillet 1969, cet objectif était atteint par deux des trois membres d'équipage de la mission Apollo 11, Neil Armstrong et Buzz Aldrin. Les modules lunaires de cinq autres missions se sont par la suite posés sur la Lune et ont permis de rapporter près de 400 kilogrammes de roche lunaire.
 
   
  • Apollo 1 : Le 27 janvier 1967, lors d’un exercice préparatoire (simulation de compte à rebours), les trois astronautes meurent asphyxiés dans l’incendie causé par une étincelle dans leur capsule.

Gus Grissom, Ed White, & Roger Chaffee
  • Apollo 2 et 3 : Les missions Apollo 2 et 3 se limitent à des essais terrestres.

Tim Taylor
  • Apollo 4 : La mission Apollo 4 est le premier vol du lanceur géant Saturn V. À cette occasion, un vaisseau Apollo effectue pour la première fois une rentrée atmosphérique. Afin de recueillir un maximum d'informations sur ces manœuvres, 4098 instruments sont à bord.
  • Apollo 5 : La mission Apollo 5 doit essayer le module lunaire en milieu réel, c'est-à-dire hors atmosphère et sous très basses pressions. L'on s'attache en particulier à vérifier ses moteurs d'ascension et de descente, ainsi que sa capacité à effectuer les manœuvres de séparation adéquates. La mission est également destinée à effectuer une manœuvre d'urgence consistant à activer les moteurs d'ascension alors que l'étage de descente est encore attaché — ce qui se produirait en cas d'abandon de la mission en cours d'atterrissage.

  • Apollo 6 : La mission Apollo 6 a pour objectif de faire l’essai de la séparation entre le 1er et le 2e étage. Vol peu satisfaisant, puisque deux des moteurs J-2 du 2e étage cessent prématurément de fonctionner. La poussée a été compensée par les autres moteurs. Puis problème sur le troisième étage : l'unique moteur J-2 n'a pas voulu ici se rallumer. Malgré les quelques problèmes, les principaux objectifs techniques ont été atteints et cette mission a conforté la NASA à envoyer des hommes dans l’espace dans le cadre des missions Apollo.


  • Apollo 7 : du 11/10/68 au 22/10/68. Apollo 7 est la première mission lunaire habitée. Son but était de valider les avancées techniques réalisées suite à l’échec d’Apollo 1. Au cours de son séjour en orbite, l’équipage essaye les manœuvres qui seront utilisées lors des missions lunaires. Après avoir quitté l’orbite terrestre et effectué leur rentrée dans l’atmosphère, la capsule et son équipage sont récupérés sans incident dans l’Atlantique. C’était également la première mission américaine à envoyer une équipe de trois hommes dans l'espace et à diffuser des images pour la télévision.
  
Don Eisele, Walter  Schirra et Walter Cunningham
  • Apollo 8 : du 21/12/68 au 27/12/68. La mission Apollo 8 est la première du programme qui quitta l’orbite terrestre pour se rendre sur celle de la Lune. Les astronautes firent au total 10 révolutions autour du satellite terrestre. Durant leur expédition, ils purent prendre différents clichés dont le premier d’un lever de Terre. Apollo 8 permit à l’Homme de voir directement la « face cachée » de la Lune. L’une des tâches dédiées à l'équipage consistait à effectuer une reconnaissance en vue d'un atterrissage, notamment de la mer de la Tranquillité où devait se poser Apollo 11.
  
Frank Borman, James A. Lovell Jr and William A. Anders
  • Apollo 9 : du 03/03/69 au 13/03/69. Apollo 9 constitue le premier essai en vol de l’ensemble des équipements prévus pour une mission lunaire, qui porte à la fois sur le CSM, le Lem et le lanceur Saturn. Pour la première fois, on baptise le CSM (Gumdrop) et le Lem (Spider). L’équipage effectue toutes les manœuvres de la mission lunaire. En orbite terrestre, il simule un atterrissage du Lem et réalise le premier rendez-vous réel entre Lem et CSM. Les astronautes effectuent également une sortie extra-véhiculaire de 56 minutes pour essayer un transfert d’équipage du Lem au CSM par l’extérieur. En outre, ils essayent des manœuvres de secours, entre autres une procédure au cours de laquelle les astronautes pourraient utiliser le Lem comme « canot de sauvetage » au cas où le module de commande deviendrait non manœuvrable ou inhabitable; c’est cette procédure qui sera par la suite utilisée pour récupérer l’équipage d’Apollo 13.
   
James A. McDivitt, David R. Scott, Russell L. Schweickart
  • Apollo 10 : du 18/05/69 au 26/05/69. Cette mission était avant tout une répétition pour la phase qui précédait l'atterrissage. Le module lunaire, surnommé « Snoopy », fut envoyé à 15,6 km de la surface lunaire. En dehors de cela, la mission reproduisait les principales étapes du vol final, à la fois dans l'espace et au sol. Peu après avoir quitté son orbite terrestre basse, le module de commande se sépara du troisième étage de Saturn V, effectua une rotation à 180° puis arrima son nez au sommet du module lunaire, lequel était encore attaché à la fusée Saturn. L'ensemble module de service et module lunaire se sépara ensuite du lanceur. Les moteurs du module de commande propulsèrent les deux vaisseaux jusqu'à la Lune. Young prit les commandes du CSM alors que Stafford et Cernan prenaient le contrôle du module lunaire. Ils vérifièrent notamment son radar et son moteur d'ascension, ainsi que le site d’atterrissage sur la mer de la Tranquillité.
  
Tom Stafford, Gene Cernan et John Young
  • Apollo 11 : du 16/07/69 au 24/07/69 vers la mer de la Tranquillité. Le 21 juillet 1969 restera une date clé. En effet ce jour-là, l’Homme a marché sur la Lune pour la première fois ! La mission des deux astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin va rentrer dans l’histoire. Armstrong s’élance et déclare après son premier pas sur la Lune : « C’est un petit pas pour l’homme, mais c’est un bond de géant pour l’Humanité ». Armstrong et Aldrin installèrent ensuite un réflecteur laser (sa fonction est d’envoyer des ondes vers la Terre pour mesurer avec une précision de 45 m la distance Terre-Lune), un sismographe ultra-sensible (cet appareil enverra un signal électrique dès le moindre tremblement) et déroulèrent une feuille d’aluminium destinée à capter les particules solaires.
  
Neil Alden Armstrong, Michael Collins, Edwin Eugene "Buzz" Aldrin
 
  
Aldrin sur la Mer de la Tranquillité
  • Apollo 12 : du 14/11/69 au 24/11/69 vers l'Océan des Tempêtes. Lors de leur mission, Conrad et Bean installèrent une station scientifique automatisée, menèrent à bien des observations géologiques, prirent de nouvelles photographies de la Lune et de sa surface. Ils recueillirent également 34,1 kg d’échantillons du sol lunaire et récupérèrent certains éléments de la sonde Surveyor 3 qui s’était posée trois ans plus tôt sur la Lune à 180 m du lieu d’atterrissage du module lunaire. Lors de leurs 31 heures 31 minutes d’exploration, les deux astronautes réalisèrent deux excursions d’un total de 7 heures 45 minutes parcourant ainsi 2 km à pied et s’éloignèrent jusqu’à 470 m de leur base. De nombreuses améliorations ont été réalisées en particulier dans la précision de l’atterrissage par rapport à la mission Apollo 11. Les résultats furent si positifs qu’on projeta d’envoyer Apollo 13 dans une zone plus accidentée.
   
Charles Conrad, Alan Bean and Richard Gordon        
  • Apollo 13 : du 11/04/70 au 17/04/70 vers le mont Fra Mauro -Mer des nuées- (objectif non atteint). La mission échoua suite à l’explosion violente du réservoir d’oxygène liquide situé dans le module de commande Odissey après 55 heures 54 minutes et 53 secondes de vol. Les membres d’équipage se réfugièrent dans le Lem Aquarius et y effectuèrent de longues manœuvres de correction de trajectoire pour retrouver le chemin de la Terre. Ils regagnèrent ensuite la capsule Odissey toujours arrimée au module lunaire juste avant de rentrer dans l’atmosphère terrestre. En fait, lors d’une vidange du réservoir d’oxygène, 15 jours avant le décollage, la gaine des fils qui le traversaient a fondu. Donc dans le réservoir, les fils étaient entièrement dénudés. Et quand Jack Swigert actionna le brassage du réservoir, des étincelles jaillirent et causèrent son explosion.
   
James A. Lovell, John L. "Jack" Swigert, Fred W. Haise - jaquette du film de Ron Howard
  • Apollo 14 : du 31/01/71 au 09/02/71 vers le mont Fra Mauro -Mer des nuées- Apollo 14 se posa dans la région accidentée de Fra Mauro initialement dévolue à Apollo 13. Shepard et Mitchell passèrent plus de 9 heures à explorer une zone où la NASA pensait trouver des roches figurant parmi les plus anciennes alors recensées sur la Lune. Ils ramenèrent 42,9 kg d’échantillons rocheux et installèrent une station d’expérimentation automatisée.
  
Stuart A. Roosa, Alan B. Shepard, Edgar D. Mitchell
  • Apollo 15 : du 26/07/71 au 07/08/71 vers la région du mont Hadley -Mer des Pluies- Scott et Irwin passèrent 2 jours et 18 heures sur le sol lunaire. Au cours de leur 18 heures 36 minutes d’exploration de sa surface, ils parcoururent plus de 28,2 km à proximité du mont Hadley grâce à la jeep lunaire utilisée pour la première fois. Les 2 astronautes déployèrent aussi un ensemble d’instruments scientifiques. Parmi les 76 kg de roches prélevées, on a retrouvé ce qu’on pense être un cristallin de la croûte lunaire originelle vieille d'environ 4,6 milliards d’années. Worden fit une sortie spatiale exceptionnelle pendant le vol de retour car lors de son incursion de 16 minutes dans l’espace, le vaisseau Apollo se trouvait encore à 315 000 km de la Terre.
  
David R. Scott, James B. Irwin, Alfred M. Worden
  • Apollo 16 : du 16/04/72 au 27/04/72 vers la région du cratère Descartes. Young et Duke passèrent 20 h 14 min sur la Lune, installant plusieurs expériences, parcourant 26,7 km (ils disposaient aussi d’une Jeep lunaire) et recueillant 95,4 kg d’échantillons rocheux. De même que lors de la mission Apollo 15, l’équipage lança un mini-satellite destiné à capter les particules et le champ magnétique solaires.
  
John Watts YOUNG, Thomas Kenneth MATTINGLY, Charles Moss DUKE
  • Apollo 17 : du 07/12/72 au 19/12/72 vers la région du mont Taurus. Le programme d’exploration lunaire prit fin avec le vol Apollo 17. L’astronaute Eugen Cernan et son compagnon Harrison Schmitt, un géologue civil américain, furent les derniers hommes à marcher sur la Lune : ils y passèrent 22 h 5 min, parcourant grâce à la Jeep lunaire 36 km dans la région des monts Taurus, près du cratère de Littrow. Pour la petite histoire, le module de commande de la mission s’appelait “ América ” et le module lunaire s’appelait “ Challenger ”, le tout formant une phrase véridique.
  
Eugene Cernan, Ronald B. Evans, Harrison ‘Jack’ Schmitt
  • Apollo 18 à Apollo 21 : missions annulées.

Le programme Apollo mobilisa 400 000 personnes. Le coût du programme fut de 25,4 milliards de dollars en 1969 (Équivalent à 135 milliards de dollars en 2006). 3 pilotes firent deux voyages vers la Lune : Jim Lovell, John W. Young et Eugene Cernan, ce qui ramène à 24 le nombre d’astronautes à s’être éloignés de la Terre. 12 astronautes, tous différents, marchèrent sur la Lune, au cours de 6 missions réussies (Apollo 11 à Apollo 17, à l’exception d’Apollo 13). Afin de pouvoir emporter une plus grande quantité d’échantillons, les astronautes ont systématiquement abandonné les chaussures de leur scaphandre sur le sol lunaire (seules, une ou deux paires ont été rapportées pour être étudiées). Depuis Apollo 17, aucun humain ne s’est éloigné de plus de 1000 km de la Terre… En 2008, le programme Constellation prévoit que la mission Orion 15 déposera le vaisseau Altaïr 2 sur la Lune en juin 2019 avec les premiers humains depuis 1972.
D’autres détracteurs diront que Neil Armstrong ne fut pas le premier à mettre  le pied sur la Lune puisqu’en 1954 Tintin et ses amis y étaient déjà allés !

 

La Lune : La distance caractéristique entre la Lune et la Terre est de 384 402 km. Le diamètre moyen de la Lune est de 3 474 km. Du fait de l´attraction forte de la Terre, on en voit toujours la même face. La sonde Luna 3 en 1959 a été la première à aller en photographier la face cachée. Plus petite que la Terre, la Lune n´a pas d´atmosphère, son sol de roches basaltiques est criblé d´impacts. Le sommet le plus élevé est de 7500 m, la fosse la plus profonde est de 5600 m. Les écarts de température entre le jour lunaire (qui dure 27,3 jours terrestres) et la nuit sont importants (-173° à +117°).

(Sources : texte : Wikipedia, photos, un peu partout))

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire