mercredi 3 août 2011

Tourisme en Pays de Loire : le château de Cheverny (visite du 25/07/2011)

Le château de Cheverny a été bâti entre 1624 et 1634 par le comte Hurault de Cheverny. Il frappe d’emblée par la blancheur de la pierre de Bourré qui possède la propriété de s’éclaircir et de durcir avec l’âge. La “Grande Mademoiselle”, fille de Gaston d’Orléans le qualifiait de “palais enchanté”. Les Hurault de Vibraye sont à Cheverny depuis 1338 et n’ont pratiquement jamais quitté le château depuis sa construction.

Tarif : château  seul : 7,70 €, château + exposition : 12,20 €

Site web : http://www.chateau-cheverny.fr/

Hergé s"est inspiré du château de Cheverny en supprimant les deux ailes pour dessiner le château de Moulinsart, théâtre d’aventures de Tintin et Milou.

2004.08.26-029 château 2004.08.26-058 château 

Si le château de Chambord est réputé pour être le plus beau de l’extérieur, le château de Cheverny est considéré comme le plus beau à l’intérieur avec un éblouissant décor de sculptures, dorures, marbres, lambris polychromes, tableaux et meubles somptueux dans un parfait état de conservation.

La salle à manger : les 34 panneaux de bois peints illustrent le roman Don Quichotte ; le mobilier du XIXème est en chêne massif sculpté aux armes de la famille Hurault ; les chaises se manœuvrent grâce à des roulettes en os de mouton ; la cheminée monumentale de style néo-renaissance est dorée à l’or fin et surmontée du buste de Henri IV ; un lustre hollandais du XVIIIème en bronze massif argenté de plus de 100 kg surplombe une table pouvant accueillir 30 convives.

2004.08.26-031 salle à manger 2004.08.26-030 salle à manger 2011.07.25-002 salle à manger 2011.07.25-001 salle à manger

L’escalier d’honneur : il est caractéristique du plus pur style Louis XIII. On retrouve les motifs et thèmes à la mode sous Louis XIII (guirlandes, fruits, attributs guerriers, symboles des arts). Une armure savoyarde du XVIème siècle de 25 kg est surmontée de bois préhistoriques de plus de 6000 ans de l’ancêtre de l’élan accrochés à hauteur réelle de l’animal.

2011.07.25-003 armure dans l'escalier d'honneur

Les appartements privés : la chambre des naissances qui permettait aux mamans de présenter leurs bébés ; un petit boudoir rouge qui faisait office de petit salon de dames ; une chambre d’enfants avec les premiers chevaux en bois d’époque Napoléon III ; la chambre des mariés (la seule interdite de photos) avec la robe de mariée de la Marquise de Vibraye, un cabinet de toilette, une baignoire du XIXème, une coiffeuse Louis XVI ; la salle à manger familiale avec verres en cristal et assiettes en porcelaine, dessertes avec plateau en marbre, rares moules à gâteaux en cuivre et poêlons à caramel, poissonnière, bassine à confiture, sauteuse, daubière, russe ; le petit salon avec une immense représentation d’Anne-Victor Hurault de Vibraye aide de camp de Charles X, 2 canapés en merisier Empire et un fauteuil Bergère Louis XV.

2011.07.25-005 chambre des naissances 2004.08.26-033 petit boudoir rouge 2011.07.25-006 chambre d'enfant 2004.08.26-035 chambre bleue 2011.07.25-007 salle à manger familiale 2004.08.26-036 salle à manger familiale2011.07.25-008 petit salon 2004.08.26-037 petit salon 2004.08.26-051 petit salon

La salle d’armes (la plus vaste salle du château) : au-dessus de la cheminée, tableau “La mort d”Adonis”, magnifique tapisserie des Gobelins du XVIIème siècle “l’enlèvement de la belle-Hélène” par Pâris qui provoque la guerre de Troie, beaux fauteuils Régence sur un parquet Louis XIV, collection d’armes et armures, coffres de voyage du XVIIème siècle, chaise à porteur laquée du XVIIIème, malle recouverte de cuir de Cordoue ayant appartenu à Henri IV.

2004.08.26-038 tapisserie dans la salle d'armes 2004.08.26-040 cheminée de la salle d'armes 2004.08.26-039 salle d'armes2004.08.26-041 plafond de la salle d'armes 2011.07.25-009 salle d'armes 2011.07.25-010 chaise à porteurs dans la salle d'armes

La chambre du roi : plafond à caissons “à l’italienne” ce qui signifie que l’artiste a peint les panneaux au sol avant de les fixer, lambris avec 30 scènes des amours contrariées de Théagène et Chariclée, collection unique de tapisseries datant d’environ 1640 qui illustrent le périple d’Ulysse, lit à baldaquin recouvert de broderies persanes du XVIème siècle, prie-Dieu Henri III, chaises Louis XIII, fauteuils Louis XVI.

2004.08.26-044 plafond de la chambre du roi 2004.08.26-043 cheminée de la chambre du roi 2004.08.26-045 chambre du roi 2004.08.26-046 lit de la chambre du roi 2011.07.25-011 chambre du roi

Le grand salon : décorations du plafond restaurées au XIXème siècle, harpe du XVIIIème en parfait état de marche, table Louis XVI, fauteuils et canapé recouverts de tapisseries d’Aubusson, nombreux portraits.

2004.08.26-049 plafond du grand salon 2011.07.25-013 grand salon 2004.08.26-048 grand salon 2011.07.25-012 grand salon

La galerie : portraits, commode, table représentant plusieurs sortes de marbres.

2011.07.25-015 commode dans la galerie 2004.08.26-050 vitrine dans la galerie 2011.07.25-014 table dans la galerie

Le salon des portraits : suite de portraits d’ancêtres de la famille, commode Louis XIV, 3 paysages du peintre Hubert Robert.

La bibliothèque : mobilier 1er Empire, 2000 livres

 2011.07.25-016 salon des portraits 2011.07.25-017 bibliothèque

Le salon des tapisseries : 5 tapisseries des Flandres, fauteuils Régence, commode louis XIV de style Boulle, régulateur d’époque Louis XV toujours en état de marche.

2004.08.26-056 salon des tapisseries 2004.08.26-054 salon des tapisseries 2011.07.25-019 commode dans le salon des tapisseries 2011.07.25-020 régulateur Louis XV dans le salon des tapisseries

A l’extérieur, le jardin des Apprentis d’ornement et d’agrément s’étend entre le château et l’Orangerie.

L’Orangerie du XVIIIème siècle servait d’abri aux orangers l’hiver. Elle sert aujourd’hui de lieu de réception pour des congrès, des séminaires et des mariages et aussi de point de restauration (à éviter…)

 2011.07.25-023 jardin des apprentis 2011.07.25-024 jardin des apprentis 2011.07.25-025 orangerie

Le parc : il peut être visité à pied, en voiture et en bateau électriques (3,20 €). Il est planté d’arbres remarquables, parmi lesquels le tilleul des familles, des séquoias et plusieurs variétés de cèdres.

2011.07.25-026 parc 2011.07.25-027 parc 2011.07.25-028 séquoia dans le parc 2011.07.25-029 arbre à pied d'éléphant dans le parc

Le chenil : il abrite une centaine de chiens français tricolores avec le V de Vibraye au flanc droit de chaque chien.

2011.07.25-032 chenil

La salle des trophées : l’impressionnante collection de 2000 bois de cerfs visitée en 2004 a été épurée pour laisser la place à une série de tableaux montrant les différentes phases d’une chasse à courre. Un vitrail contemporain se dresse en face de la cheminée.

2004.08.26-060 salle des trophées 2011.07.25-035 salle des trophées 2004.08.26-063 vitrail dans la salle des trophées

Le jardin potager : jardin haut en couleur où les fleurs se mêlent aux légumes.

2011.07.25-033 jardin potager 2011.07.25-034 jardin potager

L’exposition Tintin : “Les secrets de Moulinsart”

Le château de Cheverny a servi de modèle à Hergé pour dessiner celui du chevalier François.Il lui enleva simplement ses deux ailes et le situa à Moulinsart obtenu en inversant les termes de Sart-Moulin, petite ville belge.

A travers cette exposition, Tintin, Milou, Haddock et Tournesol revivent quelques événements qui se déroulèrent dans ce lieu devenu mythique.

1 - La crypte du Secret de ta Licorne et du Trésor de Rackham Le Rouge
C'est ici que Tintin est séquestré par ses ennemis afin qu'il leur cède les parchemins permettant de retrouver le trésor de Rackham Le Rouge. Ironie de l'histoire, c'est dans cette même crypte que Tintin retrouve le trésor du tristement célèbre pirate, alors qu'avec Haddock, ils l'ont cherché jusqu'au bout du monde.
2 -  Le salon de L'Affaire Tournesol
Les vitres de la double fenêtre du grand salon qui volent en éclats, après un coup de tonnerre, ne sont que le début des manifestations mystérieuses qui affligeront Moulinsart. La presse internationale s'empare de l'affaire.
3 - Le laboratoire de L'Affaire Tournesol
La dernière invention du professeur Tournesol est en fait à l'origine des phénomènes étranges qui perturbent la vie du château. Le savant, distrait, était en train d'expérimenter un appareil à ultrasons, avec des effets aussi incontrôlés que dévastateurs, sans s'en rendre compte...
4 - La chambre de Tintin
Un vrai scoop! Jamais montrée par Hergé, voici enfin la chambre que Tintin occupe au château de Moulinsart. Le petit reporter y a conservé pas mal de souvenirs de ses voyages et de ses aventures.
5 - La galerie Abdallah
Abdallah, le fils unique de l'émir Beri Kalish Ezab, rencontré par Tintin pour la première fois Au pays de l'or noir, est recueilli à Moulinsart dans l'album Coke en stock, alors que son père est victime d'un coup d'état. Abdallah est le plus parfait exemple de l'enfant gâté. Un vrai tyran en miniature.
6 - LeSupercolorTryphonar des Bijoux de la Costa flore
Le Supercolor Tryphonar, une invention visionnaire du professeur Tournesol, permet de recevoir des émissions TV en couleurs. Si son appareil est bel et bien un véritable précurseur historique, le moins qu'on puisse en dire est qu'il n'est pas vraiment au point.
7 - Moulinsart ou Cheverny ? That is thé question !
Mythe ou réalité ? Qui a inventé qui ? La confusion est permise !

2011.07.25-037 expo Tintin 2011.07.25-038 expo Tintin 2011.07.25-039 expo Tintin 2011.07.25-040 expo Tintin 2011.07.25-041 expo Tintin 2011.07.25-042 expo Tintin 2011.07.25-043 expo Tintin 2011.07.25-044 expo Tintin 2004.08.26 exposition Tintin

(Textes recopiés des guides de visite, photos perso prises en 2004 ou 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire