vendredi 29 mai 2020

Voitures anciennes : les voitures au cinéma : La Belle Américaine

Les automobiles au cinéma ont déjà été évoquées dans l’article : “80 voitures mythiques du cinéma”.

Certains films sont davantage consacrés aux automobiles qui deviennent ainsi les vedettes principales de l’histoire. Selon l’âge du film ou la période pendant laquelle l’action se situe, on pourra donc y rencontrer des véhicules anciens. C’est le cas pour ce film que j’ai revu récemment, “La Belle Américaine”.

Contrairement à ce qui est présenté dans le film, la “Belle Américaine” n’est pas une Cadillac mais une Oldsmobile ! Ce qui ne change pas grand chose à l’intrigue du film, si ce n’est qu’Oldsmobile n’est pas considérée comme une marque de luxe, contrairement à Cadillac et que les policiers cherchent et arrêtent les Cadillac lorsque Marcel a égaré son auto !

Pour me remémorer certains modèles, comme d’habitude, j’utilise ce site très intéressant sur les voitures au cinéma et à la télévision, IMCDB.org, qui recense un nombre impressionnant d’automobiles, qu’elles aient ou non un rôle important.

Sujet du film :

affiche

Réalisateur : Robert Dhéry et Pierre Tchernia ; Année : 1961 ; durée : 1h35

Marcel, qui travaille toute la journée en usine, achète la gigantesque voiture américaine d'un banquier qui vient de mourir et dont la veuve s'est débarrassée à vil prix pour éviter que le montant de la vente n'enrichisse la secrétaire, maîtresse de son défunt mari. Mais la vie quotidienne du jeune couple est bouleversée par leur "belle Américaine" : Marcel perd son emploi à l'usine, où son arrivée en voiture a fait des jaloux, il passe une nuit au poste de police et bien d'autres avatars. Toutefois elle ouvre aussi des perspectives inattendues à leurs propriétaires, qui deviennent les amis d'un ministre en se trouvant mêlés aux invités d'une réception dans une ambassade. Finalement la "belle Américaine" sera transformée en voiture de marchand de glaces.

Le film a été tourné en noir et blanc sauf la fin, mais j’ai choisi de visionner la version colorisée !

Les voitures du film :

La voiture vedette :

Oldsmobile 98 Convertible 1959 (et pas une Cadillac) Oldsmobile transformée en glacier
Citée comme Cadillac, c’est une Oldsmobile 98 Convertible 1959 – convertie en voiture de glacier à la fin du film (en couleurs)

Les autres véhicules principaux :

Terrot 350 1932 Simca Aronde P60 Océane 1961
moto Terrot 1932 - Simca Aronde P60 Océane 1961

Renault TN6A 1932 Chevrolet Corvette C1 1956
bus Renault TN6A 1932 -  Chevrolet Corvette C1 1956

Cadillac Fleetwood 75 1960 MG TF 1954
Cadillac Fleetwood 75 1960 - MG TF 1954

Ford Thunderbird 1957 Citroën 2 CV AZL 1958
Ford Thunderbird 1957 - Citroën 2 CV AZL 1958

Cadillac Series 62 1954 Cadillac Eldorado 1955
Cadillac Series 62 1954 – Cadillac Eldorado 1955

Les autres véhicules :

Aperçues au loin, en arrière-plan, garées ou dans un rôle de figuration, un certain nombre de véhicules sont aussi présents dans ce film. Il est probable qu’il en manque !

Renault 2,5T Galion 1959 Renault Dauphine et Peugeot 403
camion Renault 2,5T Galion 1959 – Renault Dauphine et Peugeot 403

Renault Dauphine Simca Aronde Elysée 1956
Renault Dauphine – Simca Aronde Elysée 1956

Citroën 2 CV 1 Renault 4 CV 1
Citroën 2 CV – Renault 4 CV

Ford Crestline Country Squire 1954 voitures 1
Ford Crestine Country Squire 1954 – quelques voitures garées (Aronde, 2 CV, Dauphine…)

Rebault Dauphine et Panhard Dyna 1957 Renault 4 CV 2
Renault Dauphine et Panhard Dyna 1957 – Renault 4 CV

Citroën Tration Avant 11 B 1953 voitures 2
Citroën Traction Avant 11 B 1953 – autres voitures du concours d’élégance

Mercedes 300 SL coupé 1954 Peugeot 203 et 403
Mercedes 300 SL coupé 1954 au concours d’élégance (malheureusement pas exploitée !) – Peugeot 203 et Peugeot 403

Simca Aronde 1957 Simca Ariane
Simca Aronde 1957 – Simca Ariane

Peugeot 403 et 203 Opel Kapitan 1960
Peugeot 403 et Peugeot 203 – Opel Kapitan 1960

Dodge WC 52 1942 Citroën 2 CV 2
Dodge WC 52 1942 – Citroën 2 CV

Citroën DS Peugeot 403 et Citroën 2 CV
Citroën DS ou ID – Peugeot 403 et Citroën 2 CV

Citroën 2 CV 3 Peugeot 403 1
Citroën 2 CV – Peugeot 403

Fiat 500 Citroën 2 CV et ID 1960
Fiat 500 – Citroën 2 CV et Citroën ID 1930

Simca Aronde Grand Large 1956 Renault 4 CV, Citroën 2 CV et Opel Rekord 1960
Simca Aronde Grand large 1956 – Renault 4 CV, Citroën 2 CV et Opel Rekord 1960

voitures 3 voitures 4
files de voitures garées (2 CV, Dauphine, etc…)

Renault Dauphine 1958 et 4 CV et Peugeot 403 Simca Ariane 4 1957, Citroën Traction Avant 11 B 1947 et Renault Frégate Grand Pavois 1956
Renault Dauphine 1958, Renault 4 CV et Peugeot 403 – Simca Ariane 4 1957, Citroën Traction Avant 11 B 1947 et Renault Frégate Grand Pavois 1956

Renault Dauphine, Citroën ID 19 1961 et Peugeot 403 1959 Simca Aronde
Renault Dauphine, Citroën ID 19 1961 et Peugeot 403 1959 – Simca Aronde

Peugeot 403 2 Triumph TR3A 1958 et MG A 1600 Roadster 1959
Peugeot 403 – Triumph TR3A 1958 et MG A roadster 1959

mardi 26 mai 2020

Tourisme dans les Pyrénées : les musées fermés : le musée Grévin de Saint-Jean-de-Luz (64) (visité le 27/08/2002)

Ouvert en 1993, aménagé dans le pavillon de l'Infante, ancienne dépendance de la maison du même nom, le musée Grévin de Saint-Jean-de-Luz présentait quelques événements majeurs qui ont eu lieu au 17ème siècle dans le Pays basque et notamment à St-Jean-de-Luz. Vous pouviez assister au traité des Pyrénées, ratifié solen­nellement le 6 juin 1660 sur l'île des Faisans au milieu de la Bidassoa, et au mariage de Louis XIV célébré trois jours plus tard dans l'église St-Jean-Baptiste ; la scène a été reconstituée d'après un tableau de Laumosnier.

2002.08.27-153.23 maison de l'infante
maison de l’Infante

J’ai visité ce musée le 27 août 2002 :

2002.08.29-01-013 le musée Grévin 2002.08.29-01-015 le musée Grévin
 2002.08.29-01-017 le musée Grévin 2002.08.29-01-018 le musée Grévin
2002.08.29-01-019 le musée Grévin 2002.08.29-01-020 le musée Grévin
2002.08.29-01-021 le musée Grévin 2002.08.29-01-022 le musée Grévin
2002.08.29-01-023 le musée Grévin 2002.08.29-01-024 le musée Grévin
2002.08.29-01-025 le musée Grévin 2002.08.29-01-026 le musée Grévin

Malheureusement le musée Grévin de Saint-Jean-de-Luz a fermé ses portes en 2007, comme d’ailleurs la plupart des succursales ouvertes en France : Tours, ouvert en 1984, fermé en 2005, La Rochelle, ouvert en 1989, fermé en 2002, Dijon, ouvert en 1990, fermé en 1995, Salon-de-Provence, ouvert en 1992, fermé en 2015 et le Forum des Halles à Paris, ouvert en 1981, fermé en 1996. Seuls subsistent les musées de Lourdes, ouvert en 1974 et du Mont-Saint-Michel depuis 1991.