samedi 10 mars 2012

L’histoire de l’automobile : 1) LUTZMANN (1893-1898), OPEL (depuis 1898) et VAUXHALL (depuis 1903)

J’ai choisi de commencer cette nouvelle rubrique par OPEL dont j’ai possédé un modèle qui m’a rendu de bons et loyaux services pendant plus de 10 ans et 342.700 kms !

LUTZMANN

Origines :

Friedrich Lutzmann (05/04/1859-23/04/1930) était l'un des 3 grands pionniers de l’industrie automobile allemande avec Daimler et Benz. Il a commencé dans la serrurerie et la plomberie. En 1886 Lutzmann ouvre sa boutique. Son intérêt pour l’automobile a débuté le 23 Avril 1893, quand il vit une Benz Motorwagen Dessau qui l’a incité à acquérir une de ces nouvelles voitures.

Friedrich Lutzmann lutzmann logo

Dates et modèles :

1894 : Lutzmann produit ses propres voitures

Lutzmann 1894

1895 : Lutzmann Pfeil 1

Lutzmann 1895 Pfeil 1

1896 : Lutzmann Pfeil 2, 4 et 5

Lutzmann 1896 Pfeil 2 Lutzmann 1896 Pfeil 4 Lutzmann 1896 Pfeil 5

1897 : il est l'un des membres fondateurs du premier club automobile allemand, l'European Motor Car Club Central.

1898 : Lutzmann Pfeil A.

Lutzmann 1898 Pfeil A

Opel rachète Lutzmann et transfère les opérations dans les ateliers de Russelsheim.

OPEL

Origines :

La firme Opel a été fondée à Rüsselsheim par les cinq fils de Adam Opel (1837-1895), le fondateur des usines de machines à coudre et de cycles Opel : Georg Adolf Carl (1869-1927), Albert Wilhelm (1871-1948), Heinrich Adam (1873-1928), Friedrich Franz (Fritz) (1875-1938) et enfin Ludwig (1880-1916).

 Adam Opel frères Opel

Dates et modèles :

1898 : Après avoir racheté Lutzmann, les frères Opel produisent leur première voiture, l'Opel-Lutzmann monocylindrique bientôt remplacée par une bicylindre.

 Opel Lutzmann 1898 Opel Lutzmann 1899

1902 : Opel fabrique des Darracq sous licence avant de sortir des voitures de sa conception comme la bicylindre 10/12 de 1884 cm3.

Darracq 5l9 1902 Opel 10-12 1902
Darracq 5/9 – Opel 10/12

1903 : 2 nouveaux modèles vinrent s'ajouter aux deux premiers : une Opel-Darracq à quatre cylindres, la 16/18 PS, une Opel à quatre cylindres également, la 20/24 PS, dérivée d'une version à 2 cylindres, la 12/14 PS.

Opel-Darracq 16-18 PS 1903 Opel 20-24 PS 1903 Opel 12-14 1902
Opel-Darracq 16/18 PS – Opel 20/24 PS – Opel 12/14 PS

1904 : nouveau modèle à quatre cylindres : l'Opel-Darracq 30/32 PS (4 cylindres, 4,7 litres, 32 ch). Il s'agissait du premier modèle Opel équipé d'un double allumage et de freins à mâchoires, et non plus à ruban.

Opel 30-32 1904
Opel 30/32 PS

1905 : le succès de ces automobiles et la qualité des moteurs Opel ont convaincu le constructeur à les exporter en France. Alexandre Darracq construisit ensuite ces moteurs sous licence. Encouragés par le succès des voitures de luxe, les frères Opel lancèrent les 16/18 PS (4 cylindres, 3,1 litres, 18 ch) et 35/40 PS (4 cylindres, 6,8 litres, 40 ch).

Opel-Darracq 16-18 PS 1905 Opel 35-40 1903
Opel-Darracq 16/18 PS – Opel 35/40 PS

1906 : la 45/50 PS (4 cylindres, 8 litres) et la 25/30 PS. Les prix oscillaient entre 11 000 et 22 000 Marks. Les frères Opel rompirent prématurément le contrat avec Alexandre Darracq, persuadés qu'ils détenaient désormais la clé du secret de l'automobile.

Opel 45-50 1906 Opel 25-30 1906
Opel 45/50 PS – Opel 25/30 PS

1907 : L'Empereur Guillaume II se fournit en automobiles chez Opel. Le constructeur de Rüsselsheim construit également des camions et camionnettes (une quarantaine d'unités par an).

1910 : les frères Opel d'abord attirés par les voitures de luxe et de sport, se penchèrent sur un nouveau modèle, plus populaire : la 4/8 PS, appelée la "Doktorwagen" ("voiture de médecin").

Opel 4-8 Doktorwagen 1909
Opel 4/8 Doktorwagen

1911 : lancement de la « Puppchen » basée sur le concept de la Doktorwagen avec un moteur 4 cylindres de 1.0L de 12 CV tout aussi robuste et accessible. Opel mit un point d’honneur sur la robustesse et le bon fonctionnement de ses véhicules pour donner une image de marque indéniable. En octobre le feu détruit l'usine mais Opel profite de sa reconstruction pour se doter des techniques de production les plus modernes. La fabrication des machines à coudre est arrêtée après la production d'un million d'unités.

Opel Puppchen 1911
Opel Puppchen

1912 : A l’occasion du cinquantenaire de la firme, un nouveau modèle voit le jour, l’Opel 40/100 équipée d'un moteur 4 cylindres de 10,2 L, 12 soupapes en tête (1 d’admission et 2 d’échappement) développant 100 CV. En octobre, la 10.000ème voiture est livrée et ils fabriquent toujours des motocyclettes. La "Fondation Adam Opel" fut créée. Il s'agissait d'un fond de secours, destiné à garantir la continuité du salaire si l'employé tombait malade, mais aussi d'un fond de pension. Cette même année apparut une sportive à 2 places de 2000 cm3 fabriquée en série limitée, la 5/12.

Opel 40-100 1912 Opel 5-12 1912
Opel 40/100 – Opel 5/12

1913 : machine puissante et redoutable, la Rennwagen 110 de 4500 cm3 développant 110 CV, pouvait atteindre les 180 km/h.

Opel Rennwagen 1913
Opel Rennwagen 110

1914 : Avec une production annuelle de 3 335 véhicules, Opel devient le numéro un de l'automobile allemande. Jamais la gamme n'a été aussi complète ; elle comprend 19 berlines et 4 voitures de sport. Mais, le 4 août, la guerre éclate, et Opel licencie les milliers d'ouvriers employés au montage des voitures et des bicyclettes.

1916 : Pendant la guerre, Opel passe du statut de plus grand constructeur de voitures de grande série à celui de plus grand constructeur de véhicules utilitaires allemand. Toutefois, le développement des voitures particulières se poursuit.

1923 :  Jusqu’en 1923, Opel fabriqua des modèles avec moteurs 4 cylindres de 2.0 L (la 8/25) de 2,6 L (la 10/30) et de 3,5L (la 14/38). Deux nouveaux modèles à 6 cylindres furent également créés : l’un de 5,6 L (la 21/50) l’autre de 7.8 L (la 30/75). A cette date, Opel démarre la production en série à l'américaine.

Opel 8-25 1923 Opel 10-30 1923  Opel 14-38 1923
Opel 8/25 – Opel 10/30 – Opel 14/38

1924 : quatre-cylindres 4/12 ch presque identique à la 5 ch Citroën et surnommée "Reinette" parce qu'elle est peinte en vert. Elle est suivie d'une 14 ch de 1016 cm3 et de six-cylindres de 1735, 1924, 3540 et 4170 cm3.

Opel 4-12 1924
Opel 4/12

1926 : modèle à 4 cylindres de 2.6 L la « 80 » puis un 6 cylindres de 4.2 L la « 100 » inspirée des modèles Américains « Packard ». Ayant conquis 37,5 % du marché automobile allemand, Opel occupait désormais une place prépondérante.

 Opel 80 1926 Opel 100 1926
Opel 80 – Opel 100

1927 : Opel se livre à des expériences sur des voitures à fusées.

Opel Rak-1 Opel Rak-2 Opel Rak-3
Opel Rak-1, Rak-2 et Rak-3

1929 : General Motors achète 80% des actions Opel. Opel sort sa première huit-cylindres, la Regent 24/110 ch, 5970 cm3, de style américain, voiture de luxe de plus de 2 tonnes, fabriquée en série limitée (25 exemplaires seulement). En 1930 GM acquiert les 20% restants.

Opel Regent 1929
Opel Regent

De 1930 à 1940 : Opel sort trois séries de modèles : la petite 4/20 (1930) qui devient la 1 litre puis la 1,2 litre (1931), la 144 et la Kadett de 1074 cm3 (1936) ; la Regent 1,2 litre devient la 1,3 litre (1934) puis l'Olympia de 1488 cm3 (1935), première voiture de série équipée d'une carrosserie tout acier et sans châssis ; les six-cylindres des années vingt deviennent la 8 litres et la 2 litres (1934) puis la Super (1936), l’Admiral (1937) et la Kapitan de 2473 cm3 (1938).

Opel 4-20 1929 Opel 1.2 l 1931 Opel 1.3 l 1934
Opel 4/20 1930 – Opel 1,2 l 1931 – Opel 1,3 l 1934

Opel 2.0 l 1934 Opel Olympia 1935
Opel 2 litres 1934 – Opel Olympia 1935

Opel Kadett 1936 Opel Super 6 1936
Opel Kadett 1936 – Opel Super 6 1936

Opel Admiral 1937 Opel Kapitan 1938
Opel Admiral 1937 –Opel Kapitan 1938

Après la guerre, la Kadett réapparaît en Russie sous le nom de Moskovitch.

1947 : En Allemagne, la production des Olympia et des Kapitan (1948) est relancée.

Opel Olympia 1947 Opel Kapitan 1948
Opel Olympia 1947 – Opel Kapitan 1948

1953 : l'Olympia devient la Rekord.

Opel Rekord 1953
Opel Rekord

1956 : La 2 000 000ème Opel est une Kapitän dorée (calandre, pare-chocs, baguettes, enjoliveurs, toit)

1957 : Lancement de la Rekord P1.

 Opel Rekord P I 1957

1960 : Lancement de la Rekord P2.

1962 : nouvelle Kadett dotée d'un 40 ch de 1488 cm3 poussé à 1680 puis à 1897 cm3. Elle adopte les arbres à cames en tête.

Opel Kadett A 2 p 1962

1963 : Lancement de la Rekord A

Opel Rekord A 1963

1964 : le nom Admiral, donné en 1938 à une six-cylindres, réapparaît sur une voiture à moteur de Kapitan. Cette même année, Opel sort la Diplomat dotée d'un V8 Chevrolet de 4638 et 5354 cm3.

Opel Admiral A 1964 Opel Kapitan 1964 Opel Diplomat coupé 1965
Opel Admiral – Opel Kapitan – Opel Diplomat coupé

1965 : lancement de la Kadett B et de la Rekord B

Opel Kadett B 4 p 1965 Opel Rekord B 1965
Opel Kadett B – Opel Rekord B

1966 : Lancement de la Rekord C

Opel Rekord C 1966

1967 : Présentation de la Commodore et d’une nouvelle Olympia sur base de Kadett B

Opel Commodore 1967 Opel Olympia 1967
Opel Commodore – Opel Olympia

1968 : la gamme est complétée par une Kadett à arrière aérodynamique et du coupé deux places Opel GT confié à un carrossier français: Brissoneau et Lotz.

Opel GT 1968

1969 : Nouvelles Admiral, Diplomat et Kapitan

Opel Admiral 1969 Opel Diplomat B Coupé Frua 1969
Opel Admiral – Opel Diplomat B coupé

1970 : l'Olympia est remplacée par l'Ascona 16 de 1584 cm3. Elle existe en 16 S plus puissante, en 19 S dotée du moteur de la Rekord, en 19 SR sportive et en 1200 équipée du nouveau moteur de la Kadett. La même année, sort la Manta, une berline sportive doublée de la Manta S et d'une 1900 S puis d'une 1200.

 Opel Ascona 1969 Opel Manta 1970
Opel Ascona – Opel Manta

1971 : la gamme Kadett comprend les 1100, 1200, Rallye 1200 et Rallye 1900 équipée du moteur de la Manta. La 10 000 000ème Opel sort d'usine, il s'agit d'un break Rekord.

Opel Rekord break 1971
Opel Rekord break

1972 : Apparition de la Commodore B et de la Rekord D

Opel Commodore coupé 1972 Opel Rekord D 1972
Opel Commodore B coupé - Opel Rekord D

1974 : Lancement de la Kadett C, cousine de la Chevrolet Chevette

Opel Kadett C 3 p 1973

1975 : Seconde génération des Manta et Ascona.

Opel Manta 1975 Opel Ascona 1975
Opel Manta – Opel Ascona

1977 : Présentation, au salon de Francfort, des nouvelles Monza, Senator et Rekord. La gamme comprend en plus la Commodore.

Opel Monza 1978 Opel Rekord 1977
Opel Monza – Opel Rekord

Opel Senator 1978 Opel Commodore 1977
Opel Senator – Opel Commodore

1979 : Lancement de la Kadett D, première Opel de l'histoire à traction avant.

Opel Kadett D 1980

 1981 : Nouvelle Ascona

Opel Ascona 1981

1982 : A la fin de 1982, paraît la Corsa construite à Saragosse en Espagne. Elle est restylisée en 1985 et sort en diesel en 1987.

Opel Corsa 3-5 p 1982

1983 : La 20 000 000ème Opel sort des chaînes de Russelheim : c'est une Senator.

1984 : Lancement de la Kadett E

Opel Kadett E 3-5 p 1984

1986 : lancement de l'Omega pour remplacer la Rekord.

Opel Omega 1987 

1987 : Nouvelle Senator

Opel Senator 1987

1988 : sortie de la Vectra qui remplace l’Ascona.

Opel Vectra 4 p 1988 

1989 : Le coupé Calibra dérive de la Vectra.

Opel Calibra 1990

1991 : L'Astra remplace la Kadett ; sa version cabriolet est signée Bertone. Apparition du tout-terrain Frontera qui n’est qu’un Isuzu Amigo et Rodeo fabriqué en Angleterre,

Opel Astra 3-5 p 1991 Opel Astra cabriolet 1993 Opel Frontera 1991
Opel Astra – Opel Astra cabriolet – Opel Frontera

1993 : Nouvelle Corsa, lancement du Monterey, tout-terrain, cousin de l'Isuzu Trooper/Isuzu Big Horn

Opel Corsa 3-5 p 1993 Opel Monterey 1992
Opel Corsa – Opel Monterey

1994 : Nouvelle Omega qui reçoit entres autres le moteur Diesel BMW, lancement de la Tigra basé sur la Corsa GSi.

Opel Omega 1994 Opel Tigra 1995
Opel Omega – Opel Tigra

1995 : Nouvelle Vectra (dont la mienne…)

Opel Vectra 4 p 1996

1997 : Lancement du Sintra, monospace, cousin du Chevrolet Venture/Pontiac Transport

Opel Sintra 1997

1998 : Nouvelle Astra.

Opel Astra 4 p 1999

1999 : Lancement du Zafira.

Opel Zafira 1999

2000 : Lancement de l’Agila, nouvelle Corsa.

Opel Agila 2000 Opel Corsa 3-5 p 2001
Opel Agila – Opel Corsa

2001 :Lancement du Speedster, roadster sportif, fabriqué chez Lotus, cousin de la Lotus E.

Opel Speedster 2000

2002 : Lancement de la Vectra C.

Opel vectra GTS 2002

2003 : Lancement du Meriva et du Signum.

 Opel Meriva 2002 Opel Signum 2003
Opel Meriva – Opel Signum

2004 : Nouvelle Astra, Tigra TwinTop, coupé cabriolet 2 places.

Opel Astra 3-5 p 2004 Opel Tigra 2004
Opel Astra – Opel Tigra Twin Top

2005 : Nouveau Zafira.

Opel Zafira 2005

2006 : Nouvelle Corsa, lancement de l’Antara, SUV dérivé d'autres SUV de chez GM : Chevrolet Captiva ou Saturn Vue

Opel Corsa 5 p 2006 Opel Antara 2006
Opel Corsa – Opel Antara

2008 : Nouvelle Agila, cousin du Suzuki Splash, la Vectra est remplacée par l’Insignia.

Opel Agila 2007 Opel Insignia Sedan 2008
Opel Agila – Opel Insignia

2009 : Nouvelle Astra.

Opel Astra 5 p 2009

2010 : Nouveau Meriva, petit monospace.

Opel Meriva 2010

2011 : Commercialisation de l’Ampera, véhicule hybride, construit à Detroit par General Motors, dérivé de la Chevrolet Volt.

Opel Ampera 2011

2013 : Commercialisation de l’Adam, du cabriolet Cascada et du SUV Mokka, élu voiture de l’année 2014.

Opel Adam 2013 Opel Cascada 2013 Opel Mokka 2013
Opel Adam – Opel Cascada – Opel Mokka

2014 : Sortie de la nouvelle Corsa

Opel Corsa 2014

2015 : La minicitadine Karl remplace l’Agila

Opel Karl 2015

Le groupe Opel possède aussi Vauxhall.

VAUXHALL

Origines :

L'origine du nom vient du soldat du roi et chevalier Faulk Breant qui hérita d'une demeure qu'il appela « Faulk's hall », nom transformé au cours du temps en Vauxhall. Alexander Wilson, mécanicien écossais, fonda son entreprise dans le quartier de Vauxhall, à Londres en 1857. Baptisée Alexander Wilson & Company, Engineers, elle produira des machines à vapeur marines, puis des fabrications mécaniques. En 1894 Wilson quitte la société qui devient en 1897, la Vauxhall Iron Works Co Ltd puis l'entreprise automobile Vauxhall installée à Londres, puis à Luton.

Dates et modèles :

1903 : construction de la première Vauxhall, une 5 ch à transmission par chaîne

Vauxhall 1903 5 HP roadster Vauxhall 1903 5 HP two-seater
5 HP roadster – 5 HP 2-seater

1904 : sortie d’une 6 HP 2 places avec marche arrière

Vauxhall 1904 6 HP

1905 : La société est transférée à Luton. Sortie des torpédos 8 HP deux places à moteurs horizontaux monocylindriques.

Vauxhall 1905 8 HP

1906 : sorties des 14 HP, 18 HP et 12/16 HP

Vauxhall 1906 14 HP Vauxhall 1906 18 HP Vauxhall 1906 12-16 HP
14 HP – 18 HP – 12/16 HP

1908 : sortie de la Type A

Vauxhall 1908 type A

1909 : sortie de la Type B, la première voiture à six cylindres de Vauxhall.

Vauxhall 1909 type B

1910 : sortie de la Type C 3 litres Prince Henry très performante

Vauxhall 1910 type C Prince Henry

1913 : sortie de la Type D et de la célèbre Type E 30/98.

Vauxhall 1913 type D Vauxhall 1913 type E
Type D – Type E

1914-1918 : Pendant la guerre, la firme construit des type D 4 litres pour l'armée

Vauxhall 1914 Type D Army Staff car

1922 : sortie de la Type OD 23/60 qui remplace la Type D et de la Type OE 30/98 dérivé de la Type E

Vauxhall 1922 type OD 23-60 Vauxhall 1922 type OE 30-98
Type OD 23/60 – Type OE 30/98

1923 : sortie d’une voiture plus petite et plus économique, la Type M 14/40

Vauxhall 1923 type M 14-40

1924 : sortie de la Type LM dérivée de la Type M

Vauxhall 1924 Type LM

1925 : General-Motors rachète Vauxhall. Dès lors, les modèles Vauxhall vont être dotées de carrosseries très américanisées, assez semblables à celles des Opel.

1927 : sortie de la Type R 20/60, première Vauxhall GM.

Vauxhall 1927 type R 20-60 2 seater Vauxhall 1927 type R 20-60 cabriolet Vauxhall 1927 type R 20-60 saloon
Type R 20/60 2-seater – Type R 20/60 cabriolet – Type R 20/60 Saloon

1928 : De toutes les carrosseries proposées pour la type R, le Hurlingham Speedster était sans conteste le plus réussi et fut la dernière vraie sportive de Vauxhall avant longtemps.

Vauxhall 1928 Hurlingham Speedster

1929 : sortie de la Type T 20/60 issue de la Type R

Vauxhall 1929 type T 20-60

1931 : sortie de la 6 cylindres 2 litres Cadet, la première voiture anglaise dotée d'une boîte synchronisée

Vauxhall 1931 Cadet

1933 : sortie de la 14 Light-Six ASX, de la 12 Light-Six ASY et de la 20 Big Six

Vauxhall 1933 14 Light Six ASX Vauxhall 1933 12 Light Six ASY Vauxhall 1933 20 Big Six
14 Light–Six ASX – 12 Light-Six ASY – 20 Big Six

1934 : sortie des 27 BX et BXL

Vauxhall 1934 27 BXL

1935 : sorties de la 14 Light-Six DX et de la 12 Light-Six DY

Vauxhall 1935 14 Light Six DX Saloon Vauxhall 1935 12 Light Six DY
14 Light-Six DX – 12 Light-Six DY

1937 : La Ten est la première monocoque anglaise. Remplacement de la grosse 6 par une 25 avec suspension avant indépendante et freins hydrauliques

Vauxhall 1937 type H 10 Vauxhall 1937 25 GL Vauxhall 1937 25 GY
10 – 25 GL – 25 GY

1948 : Vauxhall lance ses premiers modèles d'après-guerre : les Velox LIP et Wyvern LIX qui s'inspirent de la ligne des Chevrolet

Vauxhall 1948 Velox LIP Vauxhall 1948 Wyvern LIX
Velox LIP – Wyvern LIX

De 1950 à 1986 : il existe encore une différence entre les Opel et Vauxhall

1951 : nouvelles Velox EIP et Wyvern EIX

Vauxhall 1951 Velox EIP Vauxhall 1951 Wyvern EIX
Velox EIP – Wyvern EIX

1954 : sortie de la Cresta E

Vauxhall 1954 Cresta E

1957 : nouvelle Cresta PA, nouvelle Velox PA. Vauxhall élargit sa gamme vers le bas, en proposant la Victor FA, voiture moyenne, qui pouvait être comparée à l'Opel Rekord.

Vauxhall 1957 Cresta PA Vauxhall 1957 Velox PA Vauxhall 1957 Victor FA
Cresta PA – Velox PA – Victor FA

1961 : nouvelle Victor FB

Vauxhall 1961 Victor FB

1962 : nouvelle Cresta PB, nouvelle Velox PB

Vauxhall 1962 Cresta PB Vauxhall 1962 Velox PB
Cresta PB – Velox PB

1963 : Vauxhall élargit encore sa gamme vers le bas en proposant la Viva HA, située au-dessous de la Victor. Ce modèle, qui inaugurait la nouvelle usine d'Ellesmere, pouvait être comparé à l'Opel Kadett.

Vauxhall 1963 Viva HA

1964 : nouvelle Victor FC

Vauxhall 1964 Victor FC

1965 : nouvelle Cresta PC

Vauxhall 1965 Cresta PC

1966 : nouvelle Viva HB, et une version plus luxueuse de la Cresta dénommée Viscount

Vauxhall 1966 Viva HB Vauxhall 1966 Viscount
Viva HB – Viscount

1967 : nouvelle Victor FD, et une version plus luxueuse de la Victor, dénommée Ventora

Vauxhall 1967 Victor FD Vauxhall 1967 Ventora
Victor FD – Ventora

1970 : nouvelle Viva HC, sortie de la Firenza, coupé dérivée de la Viva

Vauxhall 1970 Viva HC Vauxhall 1970 Firenza
Viva HC - Firenza

1972 : nouvelle Victor FE

Vauxhall 1972 Victor FE

1973 : sortie de la Magnum, version plus sportive de la Viva

Vauxhall 1973 Magnum

1975 : Vauxhall sort deux modèles repris de la gamme Opel et modifiés à l'avant : la Chevette, petite voiture 3 portes, identique à l'Opel Kadett City et la Cavalier, identique à l'Opel Ascona

Vauxhall 1975 Chevette Vauxhall 1975 Cavalier
Chevette – Cavalier

1978 : remplacement de la Victor par la Carlton, une Opel Rekord modifiée à l'avant et rebadgée Vauxhall, sortie de la Royale, semblable à l’Opel Senator

Vauxhall 1978 Carlton Vauxhall 1978 Royale
Carlton – Royale

1979 : remplacement de la Viva par l'Astra, une Opel Kadett modifiée à l'avant et rebadgée Vauxhall.

Vauxhall 1979 Astra

1980 : sortie de la Viceroy, semblable à l’Opel Commodore

Vauxhall 1980 Viceroy

1981 : la nouvelle Cavalier sera en tout point identique à l'Opel Ascona, puis à la Vectra

Vauxhall 1981 Cavalier

1982 : sortie de la Nova, semblable à l’Opel Corsa

Vauxhall 1982 Nova

1984 : nouvelle Astra, en tout point identique à l'Opel Kadett, remplacement de la Chevette par la Corsa

Vauxhall 1984 Astra

1985 : sortie de la Belmont

Vauxhall 1985 Belmont

Depuis 1986, toutes les Vauxhall sont devenues identiques aux Opel. L'histoire de Vauxhall se confond dès lors avec celle d'Opel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire