vendredi 19 août 2011

L’histoire de la télévision : les années 1950

1950 :

En 1950, il est recensé 3 794 postes de télévision dans tout le pays.

22 janvier : Georges Hourdin (né le 3 janvier 1899, décédé le 25 juin 1999) crée l’hebdomadaire “Radio-Cinéma-Télévision” (qui deviendra “Télérama” en 1961) en fusionnant deux autres journaux spécialisés.

 Georges Hourdin Radio-Cinéma-Télévision n1

26 janvier : “Le Club du Jeudi” inaugure les premières émissions enfantines.

Le Club du Jeudi

24 février : Première retransmission télévisée en direct du “Jeu de l'amour et du hasard” de Marivaux, téléfilmée depuis la Comédie-Française, à l'initiative de Claude Barma et diffusée sur la RTF, l'unique chaîne de télévision française.

Jeu de l'amour et du hasard

25 mars : “Le Jugement de Paris”, émission de variétés d’Henri Spade remplace “Reflets de Paris” un samedi sur deux.

25 avril : Mise en place du premier émetteur régional à Lille.

5 juin : première émission du premier jeu télé français : “Voulez-vous jouer avec nous” de Jean Thévenot.

Voulez-vous jouer avec nous

14 juillet : le défilé du 14 juillet est retransmis en direct pour la première fois.

31 août : diffusion de la première émission de télévision au Mexique.

18 septembre : diffusion des premiers programmes en 525 lignes au Brésil.

9 octobre : diffusion du premier épisode d'”Agence Nostradamus”, série télévisée française en 10 épisodes de 15 minutes, créée par Jean Luc et Pierre Dumayet, réalisée par Claude Barma et diffusée sur l'unique chaîne de la RTF. Cette série met en scène de petites enquêtes policières teintées d'astrologie. C’est la première série produite pour la télévision française.

Agence Nostradamus 1 Agence Nostradamus 2

24 octobre : diffusion des premières émissions de télévision à Cuba.

1951 :

25 février : Henri Spade présente “Batailles entre deux guerres” émission sur l’avant-garde artistique durant l’entre-deux-guerres

batailles entre deux guerres

15 mai : le journal télévisé passe à 20 minutes.

24 mai : une loi est votée autorisant la “propagande collective d’intérêt général” (“publicité compensée”) sur la RTF.

Juin : À Genève, le CCIR adopte le standard de 625 lignes, isolant ainsi la France (819 lignes) et le Royaume-Uni (405 lignes).

25 juin : CBS présente à New-York puis à Paris le 26 septembre son procédé de télévision couleur.

2 novembre : diffusion des premières émissions de télévision en Argentine.

Première démonstration d'un magnétoscope professionnel aux États-Unis (commercialisé en 1956 au prix de 50000 $ !).

magnétoscope 1951

Catherine Langeais est la deuxième speakerine de la télévision.

Catherine Langeais

1952 :

4 mai : la finale de la coupe de France de football (Nice – Bordeaux) est le premier match à être intégralement retransmis en direct.

finale coupe de france de football 1952

30 juin : diffusion du premier épisode de “Haine et passions” sur CBS, plus ancien soap opera de l'histoire de la télévision.

haine et passion 1

Août : “La Vie des animaux, émission animalière créée par Frédéric Rossif et présentée par Claude Darget. Elle était considérée comme une émission d'une grande qualité.

La Vie des animaux 1

septembre : la RAI démarre ses premières émissions, il y a moins de 5000 récepteurs en service en Italie.

25 octobre : Hubert Knapp lance “A vous de juger”, une émission sur l’actualité des films parisiens.

27 octobre : “36 chandelles”, émission de télévision, diffusée sur l'unique chaîne de télévision française de l'époque, enregistrée en public sur les plus grandes scènes parisiennes, suivie par d'innombrables Français pendant 135 émissions jusqu’en 1959 et animée par Jean Nohain qui crée l'émission en 1953 pour « faire oublier aux gens leurs soucis quotidiens avec du rire et des surprises ». Son émission permet à de jeunes talents d'éclore et de se faire connaître, comme Darry Cowl, Alain Delon, Jacques Courtois, Sim, Robert Hirsch.. . On peut y voir et y entendre des vedettes de l'époque comme Fernand Raynaud, Fernandel, Luis Mariano ou même de grands compositeurs comme Joseph Kosma ou Paul Misraki et des sportifs comme le boxeur Georges Carpentier.

36 chandelles 1

25 décembre : La Deutsches Fernsehen (télévision ouest-allemande) commence ses premières émissions expérimentales à Hambourg.

Deutsches Fernsehen 1952

31 décembre : le président de la République Vincent Auriol présente ses vœux en direct de l’Elysée.

1953 :

19 janvier : Premier bulletin météo.

1953 météo

février : Débuts de la télévision japonaise NHK.

1er mars : Débuts de la télévision en Suisse avec la naissance de TV DRS Schweizer Fernsehen qui diffuse une heure d'émission cinq soirs par semaine depuis le Studio Bellerive de Zurich. Les émissions régulières débuteront le 1er janvier 1958.

TV DRS 1958

16 mars : première de l’émission “A chacun son métier” d’Etienne Lalou qui présente un jeune dessinateur de 16 ans et demi.

Mars : “Lectures pour tous”, première émission littéraire de la télévision française proposée par Jean d'Arcy et créée et présentée par Pierre Dumayet, Pierre Desgraupes et Max-Pol Fouchet et diffusée sur la première chaîne jusqu’en 1968.

lecture pour tous 2 lecture pour tous

1er mai : premières émissions de télévision en Tchécoslovaquie.

2 juin : Couronnement de la Reine du Royaume-Uni en direct, première transmission en Eurovision (Huit pays européens).

1953 couronnement de la reine

15 octobre : Mise en service de l'émetteur de télévision régionale de la RTF à Strasbourg. Télé Strasbourg diffuse ses premières émissions.

20 octobre : “La Séquence du spectateur”, émission de télévision française d'actualité cinématographique créée par Claude Mionnet et diffusée chaque dimanche sur la première chaîne jusqu'en 1989. Cette émission proposait des extraits et bandes-annonces de films, présentés en voix-off par Catherine Langeais.

1953 la séquence du spectateur

31 octobre : Début des émissions régulières de la chaîne de télévision de l'Institut National de Radiodiffusion belge (INR) deux heures par jour, six jours sur sept. Cette chaîne deviendra la RTBF en1960.

INR 1953

1954 :

1er janvier : Le journal télévisé est fixé à 20 heures. 1% des ménages français sont équipés d'un téléviseur.

3 janvier : début des émissions télé de la Rai en Italie.

RAI 1954

28 février : début des émissions de la télévision marocaine.

17 mars: “La Piste aux étoiles”, émission de télévision française de Gilles Margaritis consacrée au cirque, enregistrée principalement au Cirque d'hiver de Paris et diffusée chaque mercredi soir sur la première chaîne jusqu’en décembre 1974, puis sur Antenne 2 de janvier 1975 jusqu'en 1976. L'émission, présentée dans le décor somptueux du Cirque d'hiver de Paris, était animée par Pierre Tchernia qui réalisa un certain nombre des émissions, puis Roger Lanzac, Monsieur Loyal de 1962 à 1976. La Piste aux étoiles présentait chaque semaine de nombreux artistes de cirque, accompagnés par le grand orchestre de Bernard Hilda.

la piste aux étoiles 1 la piste aux étoiles 2

13 juin : les 24 Heures du Mans sont retransmises pour la première fois à la télévision.

24 heures du mans 1954

30 juillet : Création d’ITV, chaîne de télévision commerciale indépendante au Royaume-Uni.

Septembre : En France, les programmes des stations régionales de la RTF sont diffusés de 19h00 à 20h30 sur l'unique chaîne de télévision.

11 septembre : Télédiffusion pour la première fois du concours de beauté Miss America.

Miss America

20 septembre : Inauguration de Télé Marseille, station de télévision régionale de la RTF. Anne-Marie Peysson en devient la speakerine.

25 octobre : diffusion de “Télé Match”, jeu télévisé français créé par André Gillois, Pierre Bellemare et Jacques Antoine, basé sur un jeu de l’oie où 55 cases représentent une épreuve qu’il faudra accomplir pour avancer dans le parcours. Une des rubriques du jeu porte le nom de “La Tête et les Jambes”.

Télé Match

17 octobre : les reporters du journal télévisé qui commentaient les images en voix off apparaissent désormais à l’écran.

27 octobre : Walt Disney lance sa première émission télévisée intitulée “Le Monde Merveilleux de Disney” sur ABC. L'émission était à l'origine présentée par Walt Disney en personne et comprenait des dessins animés et d'autres formats certains originaux et d'autres déjà présents dans les archives de Disney. Les émissions comprenait parfois des sections de près d'une heure de films récents de Walt Disney Pictures tel que “Alice au pays des merveilles”. Ce fait est important car cette programmation télévisée était la première d'un important studio cinématographique. À l'époque les studios craignaient que la télévision marque leur mort. De la mort de Walt Disney en décembre 1966 jusqu'en 2005, l’émission n’eut plus de présentateur.

Le Monde Merveilleux de Disney

1er novembre : La Télévision Suisse Romande diffuse ses premières émissions.

TSR 1954

8 novembre : Inauguration de Télé Lyon, station régionale lyonnaise de la RTF.

19 novembre : Naissance de Télé Monte-Carlo inaugurée par S.A.S. le prince Rainier III de Monaco.

TMC_1954

6 décembre : “Art et magie de la cuisine”, première émission culinaire de la télévision française, présentée par Raymond Oliver et Catherine Langeais jusqu’en 1966.

Art et magie de la cuisine

Décembre : Première des émissions médicales d'Igor Barrère et Etienne Lalou. Les émissions religieuses du dimanche deviennent “Le Jour du Seigneur”.

1955 :

23 janvier : Inauguration de Télé Luxembourg.

télé Luxembourg 1955

15 septembre : Lancement du “Journal de Télé-Luxembourg.

18 septembre : Création de l'émission pour la jeunesse “L'École Buissonnière, émission de télévision luxembourgeoise pour la jeunesse créée et présentée par Claude Robert et diffusée le jeudi puis le mercredi après-midi de 16h30 à 18h00 sur Télé Luxembourg puis sur RTL Télé Luxembourg jusqu’au 25 juin 1980. De très nombreuses séries pour la jeunesse ou dessins animés sont passés en avant-première dans l'émission, dont certains ne sont jamais passés sur les chaînes françaises. Au cours de 1000 émissions en 25 ans, Claude Robert invita 35000 élèves des classes de Luxembourg, Belgique et Lorraine à faire avec lui L'École Buissonnière. L'émission s'est arrêtée suite à son départ à la retraite en 1980 et a été suivie par l'émission Citron Grenadine.

Octobre : Reprise du "Service des Dramatiques" par André Frank, homme de théâtre, auteur de la Dramaturgie Télévisuelle "L'Ecriture par l'image" UNESCO 1969. Il quitta le service des Dramatiques en juin 1970.

1956 :

Février : “En votre âme et conscience”, émission de télévision judiciaire française de Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et Claude Barma. Pierre Dumayet exposait une grande affaire judiciaire passée et déjà jugée, puis proposait à la défense de venir à nouveau plaider, laissant aux téléspectateurs le rôle de jurés afin qu'ils rejugent cette affaire en leur âme et conscience.

22 mai : diffusion du premier épisode des “Énigmes de l'histoire”, série télévisée française en 10 épisodes, créée par Stellio Lorenzi, André Castelot et Alain Decaux, et diffusée jusqu’au 24 août 1957 sur la RTF. Cette anthologie, dont le propos était la reconstitution d'énigmes relatives à des personnages historiques, donna naissance, le 14 septembre 1957, à “La caméra explore le temps. De nombreux acteurs ont participé à la distribution de cette série parmi lesquels : Maria Casarès, Roger Carel, Jean-Roger Caussimon, Claire Maurier, Pierre Mondy, Emmanuelle Riva. La rédaction des scénarios était confiée aux deux historiens André Castelot et Alain Decaux, tandis que Stellio Lorenzi se chargeait de la réalisation des épisodes qui étaient tournés en direct.

Énigmes de l'histoire

Septembre : l'INR cesse de diffuser le journal télévisé de la RTF remplacé par une production propre ; les informations françaises étant jugées partisanes au sujet de la Crise du canal de Suez.

Décembre : Débuts de la télévision en Algérie lorsque le gouvernement français ouvre un relais de la RTF à Alger.

1957 :

Mise en service des émetteurs de Bordeaux et Toulouse. 6,1% des ménages français sont équipés d'un téléviseur.

14 septembre : diffusion du premier épisode de “La caméra explore le temps”, série télévisée française en 39 épisodes de 60 à 162 minutes, créée par Stellio Lorenzi, André Castelot et Alain Decaux diffusée jusqu’au 29 mars 1966 sur la première chaîne. Cette anthologie, dont le propos est la reconstitution d'évènements historiques, est la suite d’”Énigmes de l'histoire”. Elle sera ensuite déclinée en version radiodiffusée sous le nom de “Tribunal de l'histoire”.

la caméra explore le temps

3 novembre : diffusion du premier épisode du “Tour de France par deux enfants”, feuilleton télévisé français en 26 épisodes de 26 minutes, en noir et blanc. La version télévisée transpose l'histoire dans la France de l'après guerre et gomme les références patriotiques présentes dans le livre pour mettre plutôt l'accent sur la vie industrielle et économique. Ce feuilleton fait suite à un ouvrage à succès, bien que sans commune mesure en la matière avec son grand prédécesseur, Le nouveau tour de France par deux enfants, de Jacqueline Lenoir (1956), d'inspiration comparable. Deux enfants, André, l'aîné, et Julien, le petit frère, sont originaires du Canada. Leur père - Charpentier français immigré au Canada - demande sur son lit de mort à l'ainé de retrouver leur oncle resté en France. Arrivée au Havre, les deux enfants découvrent que l'oncle Leclerc a revendu son entreprise de transport routier et c'est avec l'aide d'un autre routier qu'ils partent à sa recherche. Ils vont traverser la France dans l'espoir de retrouver leur oncle. À travers eux, le téléspectateur découvrira les provinces françaises. Ce feuilleton était plus particulièrement destiné au jeune public.

1958 :

1er janvier : diffusion du premier épisode des “Cinq Dernières Minutes”, série télévisée française, en 56 épisodes de 90 minutes (en moyenne), dont 51 en noir et blanc, créée par Claude Loursais, diffusée d'abord jusqu’au 7 novembre 1973 sur la première chaîne. C'est la première longue série d'enquêtes policières de la télévision française. Elle est fondée sur l'exposition d'une enquête où le spectateur doit, en compagnie de l'inspecteur puis commissaire Antoine Bourrel et de son acolyte Dupuy, rechercher les indices qui permettront à la fin de découvrir le coupable. L'émission intègrera rapidement chaque épisode dans un milieu professionnel ou social nouveau, étranger à Bourrel et que celui-ci nous fera découvrir par ses questions aux protagonistes. Les premiers épisodes possèdent des caractéristiques originales abandonnées après quelques épisodes. Ainsi, à ses débuts, la série était une émission-jeu, qui, tournée en studio, était diffusée en direct. Deux téléspectateurs sélectionnés assistaient au tournage et devaient deviner qui était le coupable de l'intrigue, au moment du célèbre : « Bon Dieu ! Mais c'est... Bien sûr ! » (et non pas « Bon sang ! », expression qu'on ne retrouve sur aucun épisode publié, mais qui en revanche est celle utilisée dans les pastiches de cette émission par Gotlib) de l'inspecteur Bourrel. Chacun des deux avait le droit de se faire repasser deux passages de son choix, que revoyaient aussi les téléspectateurs; ce fut le cas de la fameuse séquence de l'échange de verres de champagne dans le premier épisode, diffusé pendant les fêtes, intitulé lors de sa diffusion Qui a tué Mona ?. Dans certains des premiers épisodes, l'inspecteur Bourrel prend même à témoin les téléspectateurs de son action et de ses doutes.

les 5 dernières minutes les 5 dernières minutes 1

12 juin : Le Général de Gaulle prononce la première allocation télévisée d'un homme politique français.

général de gaulle

12 septembre : Raymond Marcillac est nommé au poste de directeur des émissions sportives, premier patron du service des sports de la RTF.

Raymond Marcillac

1959 :

Janvier : “Télé Dimanche, émission de télévision française créée par Raymond Marcillac et diffusée sur la première chaîne. Noëlle Noblecourt, qui présenta l’émission, fut officiellement licenciée en 1964 pour avoir montré ses genoux à l’écran, mais interviewée par Vincent Perrot une trentaine d'années après, elle affirme avoir été renvoyée pour avoir refusé les avances de Raymond Marcillac, directeur de l'information. L'émission fut ensuite animée par Guy Lux et Roger Lanzac évincé de l'émission en 1968. Une page très célèbre de cette émission était consacrée au "jeu de la chance", transposition des fameux radio-crochets, où de nombreux talents firent leurs débuts, notamment à la disparition d'Édith Piaf : Georgette Lemaire ou Mireille Mathieu ou, dans d'autre registres, Thierry Le Luron qui s'exerça dans l'opérette avant d'ouvrir la nouvelle voie des imitateurs

9 janvier : “Cinq colonnes à la Une, magazine de télévision de Pierre Lazareff, Pierre Dumayet, Pierre Desgraupes (surnommés les « 3 P ») et Igor Barrère qui inaugure la naissance du grand reportage télévisé. L’émission est emblématique de la présidence du général de Gaulle puisqu’elle l’accompagne jusqu’en mai 1968, presque au terme de son pouvoir.

1959 cinq colonnes à la une

4 février : “Discorama, émission de télévision musicale et culturelle française créée par Denise Glaser et présentée  successivement par Jean Desailly, Pierre Tchernia à partir de septembre 1961, Philippe Noiret et Jean-Pierre Darras de fin 1961 à fin 1962, puis par Denise Glaser elle-même à partir de 1964 jusqu'à la dernière émission du 5 janvier 1975, sur une proposition du président des programmes Jean d'Arcy. Discorama était diffusée chaque dimanche à 12h30 jusqu'au 5 janvier 1975 sur la première chaîne. Discorama était un rendez-vous consacré à l'actualité de la chanson, du disque, du théâtre et du cinéma où alternaient chansons et interviews menées de main de maître par Denise Glaser qui savait manier le silence mieux que personne et parvenait à faire se dévoiler autrement tous les artistes, y compris les plus réservés, sachant que la meilleure façon de faire parler quelqu’un est de l’écouter et de se taire.

discorama 2 discorama 3

26 février : diffusion du premier épisode des “Aventures d'Oscar”, série télévisée française en 13 épisodes de 26 minutes, en noir et blanc, de Jean-Paul Rouland réalisée par Roland-Bernard (frère aîné de Jean-Paul Rouland) et diffusée  sur la première chaîne. Cette série, tournée en direct, met en scène les enquêtes du détective Oscar Mirandol de Castel-Barbazac, qu'il mène au volant de « Mirabelle », sa Citroën Trèfle.

11 avril : “Ivanhoé”, série télévisée britannique en noir et blanc de 39 épisodes de 25 minutes, créée par Peter Rogers d'après le roman éponyme de Walter Scott et diffusée entre le 5 janvier 1958 et le 4 janvier 1959 sur le réseau ITV. Cette série met en scène les aventures du célèbre chevalier justicier sous le règne de l'infâme Prince Jean.

Ivanhoé 2 Ivanhoé 1

25 décembre : “Les Trois Mousquetaires”, dramatique de Claude Barma d'après Alexandre Dumas, est diffusée en direct le jour de noël, avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle de d'Artagnan. Cette émission a été adaptée de la pièce de théâtre La Jeunesse des Mousquetaires d'Alexandre Dumas et Auguste Maquet, et non pas directement du le roman Les Trois Mousquetaires dont la pièce était elle-même tirée.

Les Trois Mousquetaires

25 décembre : Nouvelle horloge au design moderne.

1959 ORTF pendule

8 commentaires:

  1. claude guyot claude1guyot@hotmail.com9 décembre 2012 à 00:06

    Le 1er bulletin Météo, c'était pas plutot le 17 décembre 1946 presenté par Mr.douchy ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact ! Merci !

      D'ailleurs on retrouve cette date sur l'article précédent : "les années 1940".

      En réalité c'est à partir du 19 janvier 1953 qu'un bulletin météo introduit désormais le journal télévisé !

      Supprimer
  2. Merci pour ce merveilleux blog ! Pouvez-vous m'indiquer combien de chaines TV étaient disponibles en 57-58 et quel était le programme type d'une journée, je veux dire le nombre d'heures d'émissions par jour. En vous remerciant Jean-Luc

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce merveilleux blog ! Pouvez-vous m'indiquer combien de chaines TV étaient disponibles en 57-58 et quel était le programme type d'une journée, je veux dire le nombre d'heures d'émissions par jour. En vous remerciant Jean-Luc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jean-Luc,
      Merci pour ce commentaire.
      Jusqu'en 1964 il n'y avait qu'une seule chaîne de télé en France.
      Quant au programme, il ne doit pas y avoir beaucoup de différences entre 1958 et 1960 où le programme du 10 juillet se composait ainsi (c'était cependant un dimanche) :
      10h00 : Présence protestante
      10h30 : Emission catholique : magazine
      12h00 : La séquence du spectateur : 125, rue Montmartre ; Le Chant de la Prairie ; Vivent les vacances
      12h30 : Dimanche en France, de Strasbourg
      13h00 : Journal télévisé
      16h00 : La Belle de San Francisco, film américain de Joseph Kane
      17h30 Concours hippique international en Eurovision, transmis d’Aix-la-Chapelle, commenté par Léon Zitrone
      19h00 : Le Carrefour de l’Europe, film d’Ernest Kleinberg
      19h35 : La Chasse aux papillons
      20h00 : Journal télévisé
      20h40 : Football en Eurovision : finale de la Coupe des Nations
      22h15 : Orchestre Georges Streha
      22h30 : A la Recherche de Caravaggio, film de J.-M. Drot
      23h00 : Journal télévisé

      Supprimer
  4. Recherche titre dramatique TV dates autour de 1955. On y voyait une jeune femme se dédoubler comme le Dr Jekill à partir de chien et loup et mener une double vie la nuit. (jouée par Folliot?)Quelqu'un peut-il m'aider? Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour... J'ai 70 ans, je fais partie des familles qui avaient 1 téléviseur au tout début des années 50. Quel bonheur de lire votre blog, la mémoire revient... je dis souvent que je suis une enfant de la télé, j'y ai même travaillé (TF1) et je ne saurai m'en passer. La Caméra Explore le temps, cette émission, en direct... la meilleure façon d'apprendre... mais quel exploit de la part des comédiens... aujourd'hui, pratiquement plus aucune émission n'est en direct... je pense que les fêtes de fin d'année ne vont pas tarder à être "en boîte"... lorsqu'on nous souhaite la bonne année, cela sonne si faux !!!
    Je vous renouvelle mes remerciements...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,j'ai connu la TV en 1956 lorsque j'avais 6 ans et me souviens qu'étaient diffusées l'après midi, des petites scénettes musicales qui tournaient en boucle l’après-midi, en semaine. Probablement destinées au techniciens chargés de l'installation et du réglages des postes. Certaines se déroulaient dans un aéroport, d'autre dans un décor de forêt..
    Cela vous rappelle t-il quelque chose ?
    J'ai fait une recherche sur l'INA mais je n'ai rien trouvé
    Un grand bravo pour ce blog abondamment renseigné

    RépondreSupprimer