dimanche 5 juillet 2020

3 juillet 2008 – 3 juillet 2020 : 12 ans, 1500 articles, 2.500.000 “visites” !

Il n’était pas dans mes intentions de publier un article à chaque anniversaire de mon blog ! Je l’ai fait il y a deux ans à l’occasion des 10 ans !

Et pourtant, je le fais quand même !

Ce blog a désormais 12 ans ! Le premier article datant du 3 juillet 2008 avait pour sujet un tournoi interne du club des chiffres et des lettres du Havre ! Les événements ont bien changé depuis !

De 2.000.000 en 2018, le nombre de visites vient de dépasser 2.500.000 (auquel il faut rajouter les quelque 200.000 visites des versions précédentes contraintes de migrer). Et pourtant l’audience est en baisse constante et celle de juin 2020 constitue le plus faible résultat depuis juillet 2013 ! Aucune importance, tant que le plaisir à tenir un blog est toujours présent !

Les différents thèmes abordés touchent désormais principalement à l’automobile et au tourisme, mais aussi aux animaux, au cinéma, à la télévision, aux festivités, à la langue française, à d’autres divertissements, et quand même un peu à mes loisirs… L’abondance des articles sur l’automobile (et ceux à venir…) aurait sans doute nécessité un blog à part.

Les 1531 articles à ce jour sont répartis en 14 rubriques :

Le total dépasse 1531 mais certains articles sont classés dans 2 rubriques.

L’article le plus lu et le plus commenté, et de loin, reste l’évolution des prix en 50 ans de 1960 à 2010, suivi du Jour de l’An, des Musées automobiles en France, de l’histoire de la télévision, du calendrier des manifestations de voitures anciennes et de Citroën. Le nombre de visites par jour tourne en moyenne à 500 (600 en 2010).  Coïncidence : le nombre de commentaires (1535) est quasiment identique au nombre d‘articles !

Entre temps, j’ai créé deux nouveaux blogs : l’un consacré aux dinosaures à raison d’un dinosaure par jour (depuis le 01/01/2020), l’autre consacré à l’univers de la série de science-fiction feuilleton culte “Doctor Who”.

Merci à tous les visiteurs et rendez-vous pour les 20 ans du blog… ou avant…

jeudi 2 juillet 2020

Voitures anciennes : les livres : Collection Schlumpf, une folie superbe

L’un des  plus grands musées automobiles du monde, qui deviendra “Le Musée National de l’Automobile de Mulhouse” puis “Cité de l’Automobile, Musée national – Collection Schlumpf” est issu de la passion de deux industriels du textile en Alsace, les frères Hans et Fritz Schlumpf pour les voitures anciennes. En 25 ans ils rassemblèrent plus de 500 voitures qui témoignent de l’épopée de l’automobile européenne des origines jusqu’aux années 1950.

C’est après la faillite de leur usine en 1977, qu’ils cédèrent pour un franc symbolique, que les ouvriers grévistes découvrirent ce trésor et ouvrirent le musée au public jusqu’en 1979. Sous la menace de mise en vente pour combler l’énorme déficit financier des frères Schlumpf, le Conseil d’État décida de classer la collection comme monument historique en 1978.

Le 8 avril 1981 le tribunal correctionnel de Mulhouse autorisa la vente de la collection pour un forfait de 44 millions de F (une bagatelle compte tenu du contenu de la collection dont certaines pièces valent à elles seules bien davantage !) à l’Association du Musée National de l’Automobile de Mulhouse dont les membres sont la Ville de Mulhouse, le département du Haut-Rhin, l’Établissement Public Régional, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mulhouse, l’Automobile-Club de France, la Société Panhard et le Comité du Salon de l’Automobile. Le musée ouvre officiellement le 10 juillet 1982.

En 1987 était réalisé le premier beau livre consacré à ce musée : “Collection Schlumpf, une folie superbe” , paru aux Éditions Jean Cauwel, grâce à l’enthousiasme de Martial Bellon pour les textes, Marcel Mochet pour les photos et Charles Ott pour la fabrication.

couverture

Préfacé par Jean Panhard, petit-neveu du constructeur français René Panhard et président de l’Automobile Club  de France à l’époque, l’ouvrage de 192 pages privilégie l’image en quelque 500 photos prises parmi les 481 véhicules  dont 30 uniques au monde et 60 très rares, qui représentent 100 marques de 10 pays, dont 64 sont françaises.

préface

Les marques les plus importantes sont décrites dans un chapitre entier qui leur est réservé : Alfa-Romeo (8 pages), Bugatti (30 pages), Citroën (4 pages), De Dion-Bouton (8 pages), Ferrari (8 pages), Gardner-Serpollet (6 pages), Gordini (6 pages), Hispano-Suiza (8 pages), Isotta-Fraschini (4 pages), Maserati (4 pages), Mercedes (12 pages), Panhard-Levassor (10 pages), Peugeot (8 pages), Renault (8 pages), et Rolls-Royce (6 pages). Les voitures de 52 autres marques sont regroupées  en trois chapitres significatifs consacrés au sport (12 pages), au tourisme et prestige (10 pages) et aux pionniers de l’automobile (17 pages) en fin d’ouvrage.

Ces quelques pages extraites de chaque chapitre illustrent bien le contenu de ce beau livre que j’ai acquis au prix de 9 € dans la plus grande librairie de Normandie, chez DTR Bouquinerie, situé dans une impasse paumée dans un village paumé, Quévreville-la-Poterie !

page Alfa Romeo 1 page Alfa Romeo 2
Alfa Romeo (8 pages ) : 1ère page : la calandre et les phares escamotables de la 8C de 1936, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
5ème page : 8C 2900 coach de 1936, 6ème page : 8C 2900 biplace course de 1938

page Bugatti 1 page Bugatti 2
Bugatti (30 pages !), la grande passion des frères Schlumpf, la marque est particulièrement bien représentée au musée.
1ère page : les Bugatti de Grand Prix au musée, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
9ème page : la calandre d’une 35B, le poste de pilotage d’une 51A, une roue de 35B, 10ème page : le quartier des 35 au musée et le sommet d’une calandre de radiateur

page Bugatti 3 page Bugatti 4
15ème page : Type 101 berline de 1951, Type 57C Galibier berline de 1938 et  type 57 coach Ventoux de 1937, 16ème page : Type 50 cabriolet 1933
21ème page : alignement de 49 et intérieur d’une 49, 22ème page : alignement de roadsters et coupés 55 et Type 64 coach 4 places de 1939

page Bugatti 5
27ème page : Type 41 Royale limousine 1933, 28ème page : l’équipement particulièrement soigné d’une Royale

page Citroën
Citroën (4 pages) : 1ère page : 2 exemplaires du Type C de 1924, 2ème page : le logo et la présentation de la marque

page De Dion-Bouton 1 page De Dion-Bouton 2
De Dion-Bouton (8 pages) : 1ère page : l’avant d’un double phaéton de 1908, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
7ème page : Type AW double phaéton de 1908, Type BS coupé chauffeur de 1909 et suspensions à ressorts à lames dobles, 8ème page : Type DH limousine de 1912

page Ferrari 1 page Ferrari 2
Ferrari (8 pages) : 1ère page : alignement de voitures de Grand Prix des années 1950, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
7ème page : 500 TRC spider de 1957 et 250 LM coupé de 1967, 8ème page : 450 AM coupé de 1954

page Gardner-Serpollet 1 page Gardner-Serpollet 2
Gardner-Serpollet (6 pages) : 1ère page : assemblage de bois et de métal, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
5ème page : Type L double phaéton de 1903 et Type H biplace course de 1902, 6ème page : détails de cadrans et manettes d’un vis-à-vis de1902

page Gordini 1 page Gordini 2
Gordini (6 pages) : 1ère page : calandre de la Simca 8 Gordini de 1939, 2ème page : logo et présentation de la marque
5ème page : le moteur de la 32 monoplace de 1955, la Type 21S coupé de 1950 et la Type 16 monoplace de course de 1952, 6ème page : Maurice Trintignant et Jean Behra en 1952, 1953 et 1954

page Hispano-Suiza 1 page Hispano-Suiza 2
Hispano-Suiza (8 pages) : 1ère page : la calandre de la 46B coupé chauffeur de 1928, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
7ème page : J12 cabriolet 4 places de 1933, 8ème page : c’est en souvenir du grand pilote Guynemer de l’escadrille des Cigognes dont les avions étaient équipés de moteurs 12 cylindres d’Hispano Suiza que la cigogne devint l’emblème de la marque

page Isotta-Fraschini 1
Isotta-Fraschini (4 pages) : 1ère page : le 8A sur la calandre d’un Type 8 de 1930, 2ème page : le logo et la présentation de la marque

page Maserati 1
Maserati (4 pages) : 1ère page : ls tuyaux d’échappement de la 250 F de 1957, 2ème page : le logo et la présentation de la marque

page Mercedes 1 page Mercedes 2
Mercedes (12 pages) : 1ère page : les grosses berlines des années 1950, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
5ème page : Mercedes 400 torpedo de 1925, 6ème page : Mercedes 14/30 coupé chauffeur de 1909 et Mercedes 14/30 torpedo de 1915

page Mercedes 3
7ème page : Mercedes 400 torpedo de 1927, 8ème page : Mercedes SS 38/250 biplace sport de 1929

page Panhard-Levassor 1 page Panhard-Levassor 2
Panhard-Levassor (10 pages) :1ère page : la X26 de 1925, voiture du Président Poincaré, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
5ème page : A1 landaulet de 1896 et A2 tonneau fermé de 1899, 6ème page : X2 coupé chauffeur 1912 et X8 coupé chauffeur de 1911

page Peugeot 1 page Peugeot 2
Peugeot (8 pages) : 1ère page : calandre de la 402 avec la mascotte, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
7ème page : Type 146 torpedo de 1914, Type 174 coach de 1927 et Type 202 berline de 1939, 8ème page : calandre de la 202

page Renault 1 page Renault 2
Renault (8 pages) : 1ère page : moteur de la 40 CV de 1924, 2ème page : le logo et la présentation de la marque
7ème page : Type NM landaulet de 1927 et garniture intérieure de la 40 CV, 8ème page : Type EU torpedo de 199

page Rolls-Royce 1 page Rolls-Royce 2
Rolls-Royce (6 pages) : 1ère page : la Phantom III de Fritz Schlumpf, 2ème page : le boucho de radiateur et la présentation de la marque
5ème page : la Phantom I berline de 1928, 6ème page : Phantom II limousine de 1930, Phantom III limousine de 1927 et Phantom II limousine de 1929

page sport et course 1 page sport et course 2
Sport et course (12 pages) : 1ère page : logo des marques, 2ème page : présentation du chapitre
5ème page : BNC biplace course de 1926 et Dufaux biplace course de 1904
6ème page : Cisitalia D46 monoplace de 1948 et le moteur de la Dufaux

page tourisme et prestige 1 page tourisme et prestige 2
Tourisme et prestige (20 pages) : 1ère page : logo de marques, 2ème page : présentation du chapitre
5ème page : Delage F biplace course de 1908, 6ème page : Delahaye coupé chauffeur landaulet de 1912 et Delahaye 32 coupé chauffeur de 1914

page tourisme et prestige 3 page tourisme et prestige 4
13ème page : Lancia Lambda torpedo de 1928, 14ème page : Lorraine-Dietrich EIC bus de 1907
17ème page : Mors N tonneau de 1910 et Rochet-Schneider torpedo de 1911, 18ème page : Voisin C28 berline de 1934

page zautres 1 page zautres 2
et bien d’autres… (17 pages) : 1ère page : logos de marques, 2ème page : présentation du chapitre
5ème page : Brasier RD coupé chauffeur de 1907 et Richard-Brasier torpedo de 1910, Charron LTD X torpedo de 1910 et Decauville 10 HP tonneau de 1903, 6ème page : Fouillaron 10 HP tonneau de 1906

page zautres 4 page zautres 3
9ème page : MAF 5/14 PS torpedo de 1914, Mathis P torpedo de 1825 et détail de la porte d’une Maurer vis-à-vis de 1900, 10ème page : Menier double phaétonde1893
13ème page : Pilain 4-0 tonneau de 1911 et Rheda phaétonnet de 1899, 14ème page : Richard vis-à-vis de 1894

Naturellement, d’autres ouvrages sont parus depuis cette date ! Le musée évoluant, il est également possible que certaines autos publiées dans ce livre ne soient plus visibles dans le musée. Des photos des voitures présentes en 2017 peuvent être vues sur : Voitures anciennes : la Cité de l’Automobile – Musée national – Collection Schlumpf à Mulhouse (visite du 24/08/2017)

mardi 30 juin 2020

Voitures anciennes : les voitures au cinéma : Car of Dreams

Dimanche dernier, le 28 juin 2020, avait lieu la Journée nationale des véhicules d’époque d’abord prévue le 26 avril ! Mais les conditions n’étaient pas encore favorables pour qu’elle soit bien suivie, les événements ayant été quasiment tous annulés ! Alors en compensation, revoici un film basé sur une voiture de rêve !

Les automobiles au cinéma ont déjà évoquées dans l’article : “80 voitures mythiques du cinéma”.

Certains films sont davantage consacrés aux automobiles qui deviennent ainsi les vedettes principales de l’histoire. Selon l’âge du film ou la période pendant laquelle l’action se situe, on pourra donc y rencontrer des véhicules anciens. C’est le cas pour ce film peu connu que j’ai vu récemment, qui a pour titre : “Car of Dreams”.

Ce n’est pas parce que ce film traite du rêve d’un modèle de voiture de luxe qu’il fourmille d’automobiles ! Seule la Rolls-Royce, la fameuse “voiture des rêves” est mise en valeur et très peu d’autres autos sont visibles !

Pour retrouver les noms des modèles de voitures apparues dans le film (et dans d’autres), le site IMCDB.org, qui recense un nombre impressionnant de films et d’automobiles, est une formidable ressource.

Sujet du film :

affiche

Genre : comédie romantique ; Pays : Grande-Bretagne ; Réalisateur : Graham Cutts et Austin Melford ; Année : 1935 ; durée : 1h08

Thème : Un garçon riche tombe amoureux d'une pauvre fille. Il achète une Rolls Royce et devient chauffeur dans l'espoir de pouvoir attirer son attention sans qu'elle sache qu'il est riche.

Résumé : Vera Hart vit avec ses parents. Son père est un vendeur d'antiquités qui aime trop son stock pour le vendre et ne gagne donc pas d'argent. Grâce à son amie Molly, Vera parvient à obtenir un emploi subalterne à l'usine d'instruments de musique de Miller.
Vera a l'habitude d'aller dans les magasins et d'essayer des vêtements et des bijoux coûteux qu'elle ne pourrait jamais espérer se payer. Sur le chemin du retour du travail, elle s'arrête chez un concessionnaire automobile et s'assoit dans une nouvelle voiture de luxe. Robert Miller, le jeune fils du propriétaire de l'usine Miller, voit Vera et tombe instantanément amoureux d'elle. Il fait semblant d'être un employé de la salle d'exposition automobile et se lie avec Vera. Sur un coup de tête, il décide d'acheter la voiture à Vera et prétend qu'elle l'a gagnée en tant que 10 000ème cliente à visiter la boutique. Le père de Vera est ravi de la nouvelle voiture, mais sa mère est plus méfiante.
Miller veut passer plus de temps avec Vera, mais il n'est pas sûr de lui révéler sa véritable identité en partie parce qu'il est constamment harcelé par des femmes qui s'intéressent à son héritage. Il s'approche de la famille Hart et propose de conduire la voiture pour eux. Comme aucun d'entre eux ne sait conduire, ils acceptent son offre. Miller prend l'habitude de conduire Vera à son travail à l'usine, ne révélant toujours pas la vérité que sa famille est propriétaire de l'entreprise.
Lorsqu'il découvre à quel point elle est peu payée, son salaire est porté à cinq livres par semaine. Malheureusement, cela conduit à de mauvais sentiments parmi les collègues de Vera, en particulier son supérieur Henry Butterworth et Anne Fisher qui a le béguin pour Miller. Vera est perplexe devant son augmentation de salaire car elle a l'impression de n'avoir jamais rencontré Miller.
Lorsque Vera vient à son bureau pour parler à Miller de son augmentation de salaire, il se cache et demande à son ami Peters de faire semblant d'être lui. Peters essaie de la persuader de sortir avec lui. Une fois qu'elle est partie, Miller et Peters se disputent pour savoir si chacun d'eux a une chance avec elle et si elle est plus intéressée par l'amour ou l'argent. Le débat est mis à l'épreuve lorsque Vera, Miller et Peters se dirigent tous vers un hôtel de campagne pour un carnaval de patinage sur glace. M. Butterworth et Mlle Fisher inquiets se dirigent également vers l'hôtel pour garder un œil sur Vera, et sont choqués quand ils la voient séparément avec Peters et Miller, pensant qu'elle est avec les deux.
Toujours sans révéler sa véritable identité, Miller demande à Vera de vivre avec lui. Elle accepte joyeusement, mais quand Butterworth lui dit qui est vraiment Miller, elle est blessée. Elle fait alors semblant de ne pas s'intéresser à Miller et concentre plutôt son attention sur Peters. Finalement, la confusion est résolue et Miller et Vera partent ensemble dans leur "voiture de rêve".

générique

Les voitures du film :

La voiture vedette :

03 Rolls-Royce 20-25 h.p. Drop Head Sedanca Coupé by H.J.Mulliner 1935
Rolls-Royce 20/25 HP Coupé Drop Head Sedanca par Mulliner de 1935

Les autres voitures :

04 Lanchester 10 1932 04 Bentley 3½ Litre Open Sports Tourer by Vanden Plas 1934
Chez le concessionnaire : Lanchester 10 1932 – Bentley 3,5 l Open Sports Tourer par Vanden Plas 1934

04 Rolls-Royce 20-25 h.p. Sports Saloon 1934 04 Rolls-Royce Phantom II Continental 1933
Rolls-Royce 20/25 HP Sport Saloon 1934 – Rolls-Royce Phantom II Continental 1933

01 Bentley 3½ Litre 1935 02 Packard Deluxe Eight 1930
autres voitures : Bentley 3,5 l 1935 – Packard Deluxe Eight 1930

06 Rover Speed 14 1935 07 AEC Reliance 1929
Rover Speed 14 1935 de Peters – bus AEC Reliance 1929

01 voiture 1 05 voitures 2 08 voitures 3
voitures en arrière-plan

Les personnages du film :

01 ROBERT MILLER 02 Miller Senior
Robert Miller (John Mills) – Miller Senior (Mark Lester)

03 Molly 03 VERA HART
Molly, l’amie de Vera (Glennis Lorimer) Vera Hart (Grete Mosheim)

04 M. Hart 04 Mme Hart
les parents de Vera : M. Hart (Paul Graetz) – Mme Hart (Margaret Withers)

05 la vendeuse 09 le chauffeur
la vendeuse d’électrophones – le chauffeur qui apporte la Rolls (Hay Plumb)

06 Anne Fisher 07 Henry Butterworth
Anne Fisher, la secrétaire (Norah Howard) – Henry Butterworth (Robertson Hare)

08 Peters 10 le majordome de Miller
Peters (Jack Hobbs) – le majordome de Miller